Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Royaume-Uni : l'électrique à tout prix, les centrales polluantes aussi

Royaume-Uni : l'électrique à tout prix, les centrales polluantes aussi

Le patron de l'une des plus vieilles entreprises norvégiennes de production d'énergie propre met en garde sur la situation des Anglais, qui veulent mettre un terme aux autos à moteur thermique pour favoriser l'électrique. Cela ne se fera pas sans l'ouverture de centrales utilisant des carburants fossiles pour éviter les coupures d'électricité dans le pays.

Au Royaume-Uni, ce pourrait être la situation du serpent qui se mord la queue : alors que le gouvernement envisage un plan ambitieux d'abandon de la voiture à moteur thermique au profit de l'électrique pour réduire les émissions polluantes, c'est la production d'énergie qui pourrait poser problème.

Un des vice-présidents de Statkraft AS (Norvège), une des plus vieilles sociétés de production d'énergie en Europe, a confié à nos confrères d'Automotive News Europe que le Royaume-Uni était dans une situation particulière puisque le royaume ne produit pas assez d'électricité. La fameuse "surproduction", nécessaire pour couvrir les pics de demande, notamment l'hiver, n'est que très faible outre-Manche, à la différence de la France ou de l'Allemagne.

Et alors que le gouvernement souhaite mettre des millions de voitures électriques sur les routes, et ce, très rapidement, l'Angleterre se retrouve face à un dilemme : comment produire assez d'électricité ? La réponse se trouverait dans les centrales à gaz naturel en cycle ouvert, qui sont peu efficientes (30 % de rendement) en comparaison des centrales à cycle combiné (60 % de rendement). L'avantage de ces centrales est la facilité de démarrage et de production d'électricité pour combler les besoins lors des fortes demandes. Il ne s'agit pas de centrales de production massive qui tournent  sur une grosse partie de l'année, mais seulement des unités "d'appoint".

Le problème, avec un cycle ouvert, est qu'une bonne partie de l'énergie dégagée par la combustion du gaz part dans l'atmosphère. On se retrouverait alors avec des voitures électriques au bilan du puis à la roue probablement désastreux, ce qui n'avancerait guère les gouvernements dans leur lutte contre la pollution et le réchauffement climatique.

La solution ne sera pas unique : il faudra également que le Royaume-Uni augmente sa dépendance électrique à des pays comme la France. Autant dire qu'il est difficile de quantifier précisément l'impact de millions de voitures électriques sur les routes d'ici quelques années pour le Vieux Continent.

Commentaires (28)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

oui, enfin, la Norvège favorisant la ve en Norvège grâce à la vente de pétrole norvégien en partie aux anglais, faut-il vraiment les croire sur parole?

Par

"Autant dire qu'il est difficile de quantifier précisément l'impact de millions de voitures électriques"

-

Et à combien on estime l'impacte de la dependence au petrol ?

L’énorme et flagrante progression de l'air à Londres doit permettre aux autorités anglaise d'en avoir une petite idée.

-

Signalons aussi que nos amis anglais progresse dans la production électrique sans Co2.. que ce soit via le nucléaire ou via d’énormes parcs eoliens en pleine mer

Par

Areva va les sauver avec la construction de 2 EPR...

Si c'est comme celui de Flamanville et d'Olkiluoto c'est pas encore demain qu'on chargera le 1e tube d'uranium mais faut garder espoir.

L'espoir fait vivre il parait :wink:

Par Profil supprimé

Seule solution : pédaler, ça fait faire du sport et en plus ça ne pollue pas. A part pour la fabrication du vélo + alternateur.

Par

En réponse à mynameisfedo

oui, enfin, la Norvège favorisant la ve en Norvège grâce à la vente de pétrole norvégien en partie aux anglais, faut-il vraiment les croire sur parole?

C'est clairement la stricte vérité leurs mensonges. Profits, profits, profits...quand tu nous tiens!!!

Par

En Allemagne ça charbonne. ...

Par

En réponse à Profil supprimé

Seule solution : pédaler, ça fait faire du sport et en plus ça ne pollue pas. A part pour la fabrication du vélo + alternateur.

+1

Il n'y qu'à aller faire un weekend à Amsterdam pour comprendre que c'est possible dans nos agglomérations

Par

Chose qui a déjà été dite de partout pleins de fois par les professionnels du secteur auto et énergitique et citoyens lambda avec cerveau.

Dogme quand tu nous tiens...

Par

Lol c'est pas eux qui veulent justement couper les ponts avec l'Europ?

Qu'ils aillent chercher leur électricité chez l'oncle Donald, ca leur fera les pieds.

Par

En réponse à parzan

Lol c'est pas eux qui veulent justement couper les ponts avec l'Europ?

Qu'ils aillent chercher leur électricité chez l'oncle Donald, ca leur fera les pieds.

www.egaliteetreconciliation.fr/EDF-importe-du-gaz-de-schiste-americain-39277.html

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire