Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Salaire de Ghosn : le patronat s’interroge sur le patron de Nissan

Salaire de Ghosn : le patronat s’interroge sur le patron de Nissan

Les émoluments promis au patron de Renault Carlos Ghosn continuent à faire des vagues. Les 7,251 millions d'euros en 2015 assurés au titre de PDG du constructeur français posent problème au sein même d’un milieu patronal qui déplorait, jusque-là, la forme qui avait permis cette situation. Maintenant, c’est le fond même qui interpelle. Car Carlos Ghosn est aussi le patron de Nissan. Une ambiguïté qui heurte l'instance morale du patronat.

Car le patronat a une instance qui veille sur la déontologie. Il s’agit du Haut comité de gouvernement d'entreprise, en charge du code de bonne gouvernance Afep-Medef. Il s’était exprimé sur la façon dont la rétribution du patron de Renault avait été acquise avec, notamment, un conseil d'administration de la marque au losange, qui avait passé outre le vote consultatif des actionnaires. Ces derniers s'étaient prononcés à 54,12 % contre la rémunération de M. Ghosn de 7,251 millions d'euros en 2015 au titre de PDG du constructeur français. Il avait alors indiqué avoir transmis dans un courrier à M. Ghosn et au président du Comité des rémunérations de Renault, Patrick Thomas, "ses recommandations concernant la prise en compte du vote négatif des actionnaires" sur le salaire en 2015 du PDG.

Une démarche qui n’était pas la fin de l’histoire puisque c’est maintenant le Carlos Ghosn président de Nissan qui est dans le collimateur. Une double fonction qui crée l’ambiguïté car Carlos Ghosn n’a pas le don d’ubiquité. Mettant en avant le principe "d'exhaustivité", le haut comité s'interroge notamment sur la situation très particulière constituée par le cumul de la rémunération attribuée à M. Ghosn par Renault et celle au titre de la présidence de Nissan.

En clair ? "Ou bien Renault et Nissan sont effectivement deux grandes entreprises autonomes, et dans ce cas, il faudrait justifier soigneusement comment, en termes de disponibilité, la direction générale peut être exercée par une seule personne et écarter la critique de certains observateurs qui considèrent que la rémunération très élevée dans le cadre de Renault correspond à une fonction à mi-temps", se demande le HCGE.

"Ou bien, compte tenu de la proportion des actifs et de la contribution aux résultats de Renault représentées par cette participation, la performance du dirigeant de Renault est indissociable de celle du président de Nissan et le conseil d'administration du premier doit raisonner sur l'ensemble des deux fonctions, en termes de rémunération et d'appréciation de la performance du dirigeant", poursuit le même Haut comité.

Ce dernier termine : "les actionnaires de Renault devraient disposer d'informations détaillées sur la rémunération au titre de Nissan, et sur les mécanismes incitatifs qu'elle comporte, pour se prononcer en toute connaissance de cause". Le Haut comité souligne également que la rémunération des dirigeants mandataires sociaux doit aussi tenir compte "des réactions des autres parties prenantes de l'entreprise et de l'opinion en général, or ce dernier objectif n'a pas été atteint".

C’est tout le système Ghosn au sein du groupe Renault-Nissan qui est mis en cause avec cette idée d’un dispositif dédié à l’enrichissement d’un patron qui tire profit d’une opacité au détriment du plus grand nombre. Une conjoncture qui heurte les plus hautes instances représentatives du patronat lui-même. C’est dire la gravité de la situation.

Nissan

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Si c'est patronat qui le dit...

Mais cette histoire est concasse et est un régal.

Le patronat qui donne des leçons de morale à un de ses "champions"

Par

"Cela heurte l'instance morale du patronat".J'aurais tout entendu dans ma sal...de vie.Cela heurte leur morale,mais pas leur pudeur apparemment.

Par

En bonne logique économique, il me semble que c'est le propriétaire de l'entreprise ( soit les actionnaires) qui fixe le salaire attribué à son dirigeant qu'il peut bien sûr soit accepter, soit refuser et dans ce cas aller ailleurs.

Pas interdit bien sûr au dirigeant d'avoir ses propres exigeances salariales, mais là encore c'est le propriétaire qui les accepte....ou non.

Par

Gohsn patron de 2 multinationales ne touche que 7.5 M€, lol, quand je pense que des élus, fonctionnaires inconditionnels depuis leur sorties d'école, touchent jusqu'à 1M€/ans, et qui lui reprochent, ça me rend dingue!

Et là, on as des types qui se mettent pour la plupart une bien plus grande part du CA de leur boite dans la poche lui reprochent, ya des ratonnades qui se perdent!!!

J'aime pas Gohsn, mais sur son salaire, il est inattaquable.

Par

En réponse à atmophile

Gohsn patron de 2 multinationales ne touche que 7.5 M€, lol, quand je pense que des élus, fonctionnaires inconditionnels depuis leur sorties d'école, touchent jusqu'à 1M€/ans, et qui lui reprochent, ça me rend dingue!

Et là, on as des types qui se mettent pour la plupart une bien plus grande part du CA de leur boite dans la poche lui reprochent, ya des ratonnades qui se perdent!!!

J'aime pas Gohsn, mais sur son salaire, il est inattaquable.

Il touche beaucoup plus que 7,5 Millions D'€ car ce chiffre représente la partie fixe de son salaire.

Ce n'est pas le montant de son salaire qui est choquant mais la manière dont il se l'est attribué.

Cela n'enlève rien au fait qu'il fait partie des plus grands patrons de l'industrie automobile, et qu'à ce titre, et surtout au vu de son importance, difficile de comparer ses revenus avec ceux du commun des mortels.

Par

C'est clair, autant je le défendais quand il touchait 1-2 M de renault et 5-6 M de Nissan, si on comparait ça à d'autres c'était encore "raisonnable", autant là ça commence à peser, mais surtout son attitude qui ressemble à de l'abus de pouvoir.

Par

Pas choquant, mais alors qu'est-ce qui est choquant alors ??

Il ne fait pa

Par

En réponse à SALMANASAR

Pas choquant, mais alors qu'est-ce qui est choquant alors ??

Il ne fait pa

Il ne fais pas partis du communs des mortels , est-ce qu'il ferait partis des dieux ??

Encore un qui fait le travail de dieu sur terre , ça doit être épuisant !!

Par

Ibrahimovic, lui c'est 18 millions pour 2015 sans compter les revenus publicitaires ...pour taper dans un ballon !

Par

En réponse à goldskin

Il touche beaucoup plus que 7,5 Millions D'€ car ce chiffre représente la partie fixe de son salaire.

Ce n'est pas le montant de son salaire qui est choquant mais la manière dont il se l'est attribué.

Cela n'enlève rien au fait qu'il fait partie des plus grands patrons de l'industrie automobile, et qu'à ce titre, et surtout au vu de son importance, difficile de comparer ses revenus avec ceux du commun des mortels.

Oki, mais quel pourcentage du CA il se met dans la poche, comparez avec un Gattaz ou tout autre grand PDG européen de l'industrie ou du service.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire