Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Services embarqués: alerte au traitement des données!

Dans Pratique / Autres actu pratique

Ce mardi, le Touring Club de Suisse s’élève contre les systèmes embarqués récoltant des informations sur notre conduite. Au centre des préoccupations, la nature des données transmises et la façon dont celles-ci sont utilisées.

Les services embarqués simplifient la vie de l'automobiliste, mais le traitement réel des données récoltées reste mystérieux.
Les services embarqués simplifient la vie de l'automobiliste, mais le traitement réel des données récoltées reste mystérieux.

Après les radars, les mouchards ! Ce mardi, le très sérieux Touring Club de Suisse, en liaison avec la FIA, tire la sonnette d’alarme contre les systèmes de collecte des données récoltées dans les voitures par les constructeurs. En effet, s'ils peuvent rendre de nombreux services en cas de panne ou d’accident, et notamment assurer une action plus rapide et efficace des secours en communiquant à distance des données telles que la localisation GPS, l’éventuel déclenchement des airbags ou la vitesse au moment du choc (liste non exhaustive), ces systèmes posent aussi la question de la nature des données susceptibles d'être transmises, ainsi que le traitement desdites données.

Devenues de véritables ordinateurs roulants, nos chères autos sont en effet des mines d’information : patinage des roues, déclenchement de l’ABS, taux d’accélération, force centrifuge, utilisation du téléphone, état des phares, tout est répertorié dans la centrale embarquée, laquelle peut soit cafter à l’occasion d’un passage en atelier, soit à tout moment grâce aux système télématiques intégrés à la voiture. « Nombre d’automobilistes ne se rendent pas compte du fait que le générateur de données de leur voiture pourrait alimenter secrètement le serveur du constructeur et y établir des profils personnalisés des modes et habitudes d’utilisation. Cette transmission des données n'a pas seulement lieu lorsque la voiture est entretenue au garage, mais aussi fréquemment et continuellement par radiotéléphonie mobile », écrit le TCS. Paranoïa? Pas si sûr, surtout si l’on considère qu’il est accompagné dans cette démarche par la FIA (Fédération Internationale Automobile), organisme présidé par Jean Todt et qui n’est pas réputé pour être un rassemblement de fantaisistes.

Manque de transparence

Le TCS appuie ses propos sur des tests qu’il a réalisés sur quatre voitures, à savoir une Renault Zoé, une Mercedes Classe B, une BMW 320d et une BMW i3. Résultats? « Les experts ont été surpris par les flots de données alors que l'analyse n'a révélé qu'une petite partie des informations effectivement récoltées et enregistrées. (…) Comme on pouvait le soupçonner, les quatre voitures récoltent aussi de nombreuses dites "données d'utilisateur", donc des informations sensibles qui permettent de dresser des profils du mode de conduite, des déplacements et du mode d'utilisation du conducteur. Pourquoi, par exemple, la BMW 320d enregistre-t-elle le régime maximal du moteur avec le kilométrage correspondant? Ou encore la durée des trajets avec les différents modes de fonctionnement de la boîte automatique? Et pourquoi la BMW i3 note-t-elle les 100 dernières positions de stationnement du véhicule? »

Autant de données qui, outre les constructeurs, peuvent intéresser - et bien sûr pas gratuitement - les compagnies d’assurance (qui peuvent moduler leurs remboursements à la lecture des données type vitesse excessive) ou les organismes de leasing qui cherchent à mieux connaître les habitudes de leur clientèle.

Le TCS, qui «  exige le libre accès aux données, la sécurité des données et le contrôle des données par le détenteur du véhicule », formule en attendant les préconisations suivantes :

- Les constructeurs automobiles doivent afficher de manière transparente et publique toutes les données saisies, stockées et transmises.

- Ces listes de données doivent pouvoir être consultées facilement par l'acheteur.

- Lors du lancement de nouveaux modèles, la liste des données doit être vérifiée par une autorité neutre pour vérifier le respect des dispositions légales sur la protection des données.

- Il faut vérifier sur la base d'échantillons si les constructeurs automobiles présentent une liste complète des données.

- Les propriétaires du véhicule, les garages libres et les dépanneurs doivent pouvoir lire librement toutes les données enregistrées dans la voiture. Les procédures d'enregistrement doivent être sécurisées de manière à répondre à cette exigence.

- Les constructeurs automobiles doivent être contraints de respecter les prescriptions actuelles sur la protection des données.

Décidément, automobile et liberté sont des mots qui vont de moins en moins bien ensemble.

 

 

Portfolio (1 photos)

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le bonheur des nouvelles technologies...

Il y a quand même un prérequis à l'envoi des données, c'est la présence d'un module GSM, d'une carte SIM et d'un abonnement.

Il y a de même une parade facile: le brouilleur de GSM que l'on trouve sur tous les bons sites chinois.

Et pour bien des gens dont je fais parti: utiliser des voitures sans ces technologies assez longtemps pour que tout ceci devienne moins opaque.

Par

hé les gars si vous flippez autant jetez vos smartphones à la poubelle pour commencer :peur:

des mecs fliqués a donf qui s'inquiètent qu'un constructeur s'occupe du régime du moteur et de la vitesse, ridicule :bah:

Par

En réponse à GY201

Le bonheur des nouvelles technologies...

Il y a quand même un prérequis à l'envoi des données, c'est la présence d'un module GSM, d'une carte SIM et d'un abonnement.

Il y a de même une parade facile: le brouilleur de GSM que l'on trouve sur tous les bons sites chinois.

Et pour bien des gens dont je fais parti: utiliser des voitures sans ces technologies assez longtemps pour que tout ceci devienne moins opaque.

devenir oldtimer est la meilleure parade :oui: en plus t'est in :bien:

Par

autre solution, garder et entretenir son ancienne voiture le plus longtemps possible.

Par

bah! les constructeurs n'auront plus qu'à rajouter dans le contrat de vente une clause stipulant que le consommateur accepte que les données de son véhicule soient exploitées par le constructeur.

et comme tous les constructeurs s'entendront pour ajouter de commun cette clause, les clients n'auront pas le choix.

c'est couru d'avance. et l'avenir d'ici 20-30 ans est décidément clairement à la voiture autonome avec des gens n'ayant pas le permis.

on renforce la répression routière (= plus de radars), on rend plus difficile le passage du permis, les assureurs baisseront leurs tarifs pour les voitures fliquées et/ou autonomes... tout est fait pour préparer les individus à ne plus conduire eux-même leurs voitures.

Par

Géniiiial:biggrin:! et dire qu'il y a dix ans on pouvait se promener en voiture sans se poser toutes ces questions de vie privée....tout ca va mal finir, un jour...

Par

En réponse à GY201

Le bonheur des nouvelles technologies...

Il y a quand même un prérequis à l'envoi des données, c'est la présence d'un module GSM, d'une carte SIM et d'un abonnement.

Il y a de même une parade facile: le brouilleur de GSM que l'on trouve sur tous les bons sites chinois.

Et pour bien des gens dont je fais parti: utiliser des voitures sans ces technologies assez longtemps pour que tout ceci devienne moins opaque.

le brouilleur GSM ne servira à rien, car si la connexion n'est pas possible, la boite noire enregistrera malgré tout les données sur son disque dur, avant de les envoyer dès que possible.

et utiliser un brouilleur GSM est interdit, encore plus en voiture: si les flics s'en aperçoivent - et ça leur sera possible - ça sera une amende carabinée.

Par

En réponse à gxahafair

autre solution, garder et entretenir son ancienne voiture le plus longtemps possible.

malheureusement, j'ai peur que les assureurs n'augmentent au final leurs tarifs pour ceux qui continueront de conduire par eux-même. et donc, ça deviendra vraiment un luxe.

de là à penser que l'état pourrait diminuer le nombre de points ou augmenter le nombre de points perdus par infraction... de quoi démotiver une fois pour toute les amateurs de conduite...

Par

C'est vrai qu'avec le nombre de données transmises il commence à y avoir des vides juridiques, on peut penser qu'un constructeur pourrait ergoter sur certaines réparations par exemple sous garantie en cas d'utilisation trop intensive. Quid de ceux qui font une reprogrammation et autres boitiers dont les sites garantissent qu'ils sont indétectables. Le point positif c'est que les vols de voitures récentes devraient logiquement baisser si les véhicules sont si facilement traqués .

Par

En réponse à zemik

devenir oldtimer est la meilleure parade :oui: en plus t'est in :bien:

Je suis devenu lowtech depuis l'arrivée des technologie dites «mobiles». En fait ce sont des chaînes trop lourdes a porter. Nous avons ici un exemple de plus de l'intrusion excessive dans notre quotidien, la solution de la mise hors d'usage reste la seule parade, légale ou non. Après, que le constructeur ait un enregistrement de paramètres pour suivre les voitures qu'il a vendues, pourquoi pas, a la seule condition que ce soit connu des acheteurs. C'est la transmission en temps presque réel qui est le problème ainsi que la collecte d'informations personnelles comme les lieux de stationnement.

Tout ça demande un toilettage sérieux de toutes ces pratiques. La première stratégie de contournement reste de ne pas acheter, la deuxième de ne pas s'adresser au réseau. ensuite, désactiver un module GSM doit être accessible, l'antenne et son câble ne peuvent pas être dissimulés et c'est fragile un câble.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire