Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Tesla : une place au soleil avec SolarCity

Dans Futurs modèles / Technologie

En proie à une réputation qui s’écorne dans son activité automobile à cause d’un accident mortel d’une voiture de sa gamme dû à son système Autopilot la rendant pour l’essentiel autonome, Tesla cherche à sortir de l’ornière. Les autorités américaines l’ont dans le viseur si bien que le patron Elon Musk a choisi ce moment pour annoncer la deuxième phase du Grand plan pour la marque. Dans celui-ci, l’achat de l’enseigne SolarCity spécialisé dans la production de panneaux photovoltaïques.

Tesla : une place au soleil avec SolarCity

Avec cette nouvelle stratégie dévoilée au moment où ses automobiles posent question, Tesla semble vouloir se ranger des voitures. Tout en donnant l’impression d’abandonner sa gamme électrique de luxe en rase campagne. Mais Elon Musk nous l’assure, c’est pour mieux sauver la planète : le but était de créer la seule entreprise mondiale d'énergie intégrée verticalement offrant à ses clients des produits d'énergie propre de bout en bout.

L’électrique est une chose et le solaire une autre. Il est temps de rassembler ces deux énergies sous un même toit : « que ces deux entreprises soient séparées, malgré des origines similaires et la poursuite du même but est largement un accident de l'histoire », avait-il écrit.

Entre les batteries et le solaire, la fusion est donc proche. Le mois dernier déjà, Tesla annoncé une offre de 2,8 milliards de dollars pour le rachat de SolarCity. Un intérêt répondant à une stratégie industrielle et commerciale. Mais qui est aussi une affaire personnelle potentiellement juteuse. Car le président de SolarCity n’est autre qu’Elon Musk. De même, les fondateurs de cette entreprise qui date de 2006 sont ses cousins Lyndon et Peter Rive. Pour sauver les apparences, SolarCity a annoncé le 27 juin la formation d'un comité spécial pour évaluer l'offre du constructeur automobile. Elle est depuis restée silencieuse.

Une démarche qui ne semble pas rendre dupe les marchés : l'action Tesla a, en réaction à l’idée de fusion avec SolarCity, perdu 10 % en bourse. La place au soleil est plus pour le moment une marche à l’ombre.

Tesla

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En bourse il est toujours au plus haut et a même pris 3,5% aujourd'hui.Etonnant quand on sait qu'à la bourse ils sont plutôt frileux et qu'à la moindre brise,c'est la panique.La confiance règne donc.

Par

J'espère qu'il arrivera à insuffler une transition rapide et globale vers un transport moins carboné dans le cycle de production et d'utilisation et ce de manière très rapide comme il semble vouloir le faire, parce qu'autrement on est foutus et pas à long terme en plus...

Par

Ce que l'on voit sur la photo ne donne vraiment pas l'impression d'une réalisation bien sérieuse...on a l'impression que ces panneaux peuvent s'envoler telle la cabane des 3 petits cochons à la moindre tempête.... si c'est ça la high-tech de demain dont nous cause le Dreamer... je crois que le bricolage de l'autre Pépère normand dans l'arrière cour de sa cabane doit être possiblement moins craignos que ce truc là....

Par

Et sur leur site, c'est comme dans l’émission des Racines & des Ailes....il ne pleut jamais, y'a pas d'hiver, les gens sont toujours merveilleusement sympathiques...

http://www.solarcity.com/

Par

En réponse à Letruffier

J'espère qu'il arrivera à insuffler une transition rapide et globale vers un transport moins carboné dans le cycle de production et d'utilisation et ce de manière très rapide comme il semble vouloir le faire, parce qu'autrement on est foutus et pas à long terme en plus...

Le transport et ses choix énergétiques ne représentent qu'une part que l'on peut qualifier de négligeable sur ce dont tu causes.

Le facteur 1 est bien entendu la reproduction effrénée des populations avec au moins 2 milliard d'habitants en sus pondus avant 2050...jamais la planète n'aura connu un tel afflux de populace en un laps de temps aussi,court.

Et majorité de ces nouveaux venus seront des urbains, à mode de vie tendant vers l'occidentalisation...

Bénédiction pour les marchands, malédiction pour la planète....

Par

En réponse à roc et gravillon

Le transport et ses choix énergétiques ne représentent qu'une part que l'on peut qualifier de négligeable sur ce dont tu causes.

Le facteur 1 est bien entendu la reproduction effrénée des populations avec au moins 2 milliard d'habitants en sus pondus avant 2050...jamais la planète n'aura connu un tel afflux de populace en un laps de temps aussi,court.

Et majorité de ces nouveaux venus seront des urbains, à mode de vie tendant vers l'occidentalisation...

Bénédiction pour les marchands, malédiction pour la planète....

Donc en 51 ans la population a augmenté de 4 milliard (1960-2011) et là tu es en train de dramatiser les 2 milliards de plus sur une période de 33ans?

Par

En réponse à roc et gravillon

Le transport et ses choix énergétiques ne représentent qu'une part que l'on peut qualifier de négligeable sur ce dont tu causes.

Le facteur 1 est bien entendu la reproduction effrénée des populations avec au moins 2 milliard d'habitants en sus pondus avant 2050...jamais la planète n'aura connu un tel afflux de populace en un laps de temps aussi,court.

Et majorité de ces nouveaux venus seront des urbains, à mode de vie tendant vers l'occidentalisation...

Bénédiction pour les marchands, malédiction pour la planète....

Ce sont des trackers à un axe gros, mais sans doute ne sais tu pas ce que c ni à quoi ça sert? donc ça n'existe pas, cherche sur google viiiite...

Par

En réponse à pechtoc

Donc en 51 ans la population a augmenté de 4 milliard (1960-2011) et là tu es en train de dramatiser les 2 milliards de plus sur une période de 33ans?

Oh ben t'as raison, 2 milliards de plus en une si courte période, c'est peanuts...

Juste oublié de lire ce qui suivait : entassés pour majorité croissante en zone urbaine ( comprendre autosuffisants en rien ), achetant des biens industriels....produits comment ?

on peut ajouter que ce chiffre de 2 milliards est sans cesse revu à la hausse.

Ben oui, en sus de procréer beaucoup, ceux qui sont déjà là mettent du temps à débarrasser le plancher...

Maintenant, vous pouvez prendre ce sujet global comme vous le voudrez, c'est bien évidement ceci qui est le facteur 1 de nos problèmes actuels et à venir.

Mais chuuut.....faut pas en causer.... et les plus silencieux sur le thème sont souvent les écolos d'ailleurs...

Par

En réponse à pechtoc

Donc en 51 ans la population a augmenté de 4 milliard (1960-2011) et là tu es en train de dramatiser les 2 milliards de plus sur une période de 33ans?

Et je vais donc reprendre tes chiffres sans les vérifier (' c'est beau la confiance )...

51 ans : + 4 milliards

33 ans : + 2 milliards ( ce sera plus )

Population monde + 6 milliards en moins d'un siècle....

Ah oui.....on était 3 milliards en 1960.....

Par

En réponse à roc et gravillon

Oh ben t'as raison, 2 milliards de plus en une si courte période, c'est peanuts...

Juste oublié de lire ce qui suivait : entassés pour majorité croissante en zone urbaine ( comprendre autosuffisants en rien ), achetant des biens industriels....produits comment ?

on peut ajouter que ce chiffre de 2 milliards est sans cesse revu à la hausse.

Ben oui, en sus de procréer beaucoup, ceux qui sont déjà là mettent du temps à débarrasser le plancher...

Maintenant, vous pouvez prendre ce sujet global comme vous le voudrez, c'est bien évidement ceci qui est le facteur 1 de nos problèmes actuels et à venir.

Mais chuuut.....faut pas en causer.... et les plus silencieux sur le thème sont souvent les écolos d'ailleurs...

N'importe quoi, la société occidental pond très peu de mioche, donc ce n'est pas de là que viendra l'augmentation de la population, ni parce que la population vieilli.

Alors on peut bien couper les testicules des nigérians pour lutter contre leur taux de natalité stratosphérique mais ce serait un peu extrême.

Bref, la génération pondeuse a déjà fait son temps, qui se retrouve dans d'autres pays qui se retrouvent dans la même situation, sauf que l'industrialisation et tout ce qui va avec, ne pousse pas à procréer en masse, car donne accès à tout ce qu'il faut pour éviter de se retrouver avec 1 mioche sur la dos par coup de rein.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire