Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Uber quitte le Danemark

Uber quitte le Danemark

La société spécialisée dans les VTC va se retirer du marché danois mi-avril suite au vote d'une nouvelle règlementation en faveur des taxis.

Uber s'apprête à plier bagages au Danemark. En cause ? De nouvelles réglementations pour les taxis, qui rendent quasiment impossible le fonctionnement du service de VTC de la société américaine. Celle-ci a donc décidé de se retirer provisoirement de ce marché. Selon Uber, près de 2 000 chauffeurs se trouveront sans emploi à partir du 18 avril, date choisie pour la fin de la plate-forme de réservations. 300 000 Danois utilisent le service.

En février, une réforme de la profession de chauffeur était votée par une majorité de partis représentés au Parlement, sous la pression des taxis. Le texte stipule la présence dans chaque voiture qui transporte des passagers d'un taximètre et de détecteurs d'occupation des sièges pour activer les airbags. Pour Uber, c'est "une exigence coûteuse et inutile parce que la technologie apporte des solutions meilleures et moins chères".

Au Danemark, comme dans la quasi-totalité des pays où il est présent, Uber a toujours été très critiqué par les syndicats de chauffeurs de taxi, accusé de concurrence déloyale et d'un non-respect des normes juridiques en vigueur. Jan Viddalsen, président du syndicat des transporteurs danois 3F, a déclaré à Reuters : "Quand il (Uber) a commencé il y a deux ans et demi, il était dans l'illégalité et a été jugé coupable à plusieurs reprises. La nouvelle loi n'a rien changé à cela". Selon lui, le départ d'Uber permettra de sauver l'emploi des 6 000 chauffeurs de taxis danois.

L'entreprise américaine espère rapidement revenir au Danemark à la faveur d'une évolution de la réglementation. Elle a déjà annoncé son intention d'entrer en contact avec le gouvernement "dans l'espoir d'amender la législation proposée et de permettre aux Danois de profiter des avantages des technologies modernes comme Uber".

Mots clés :

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

uber reviendra chantage à l'emploi classique....

les companies low cost... anglaises font pareil...

elles jouent suivant les régions...

mais pour les grandes villes elle reviennent toujours...exemple marseille!!!

uber reviendra et crachera au bassinet....

en france si on avait des politiques...un peu plus couillus!!!

les amazone... uber..; etc... payeraient des impots en france;..

et la concurrence serait moins déloyale!!

Par

En réponse à gignac31

uber reviendra chantage à l'emploi classique....

les companies low cost... anglaises font pareil...

elles jouent suivant les régions...

mais pour les grandes villes elle reviennent toujours...exemple marseille!!!

uber reviendra et crachera au bassinet....

en france si on avait des politiques...un peu plus couillus!!!

les amazone... uber..; etc... payeraient des impots en france;..

et la concurrence serait moins déloyale!!

https://www.youtube.com/watch?v=8hbW-OPguLk

:bien:

Par

Leurs taxis sont comme les nôtres... !

Par

Quand il n'y aura plus d'Uber on aura plus de grève de VTC :oui:

après Hubert ils seront pêcheurs :bien:

Par

Et à quand la France ? Que Paris soit désengorgé de ces répugnantes berlines noires et leur pseudo-chauffeur de maître à 400€ par mois ?

Non, on préfère mettre en commun l'examen taxis-VTC dans notre beau pays.

Par

une fois encore, bonjour l'harmonisation européenne... une europe, où chaque pays fait finalement ce qu'il veut...

Par

Non à l’uberisation de la société, José Bové au secours !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire