Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Voiture autonome : le lyonnais Navya garde le cap

Dans Futurs modèles / Technologie

Peugeot a parié sur une alliance avec l’Américain nuTonomy mais il est un voisin du lion de Sochaux situé à Lyon qui ne souffre d’aucun complexe dans le domaine des navettes sans chauffeur. Celles-là même qui nous promettent une nouvelle ère dans les déplacements urbains. Navya a pris ce cap et suit sa bonne étoile. L’entreprise née en 2014 espère carrément quintupler son chiffre d’affaires dès cette année.

Voiture autonome : le lyonnais Navya garde le cap

Le pari des navettes autonomes développées par une start-up est en train d’être gagné par les deux Français que sont Bruno Bonnell et Christophe Sapet. Trois ans après le lancement, c’est un premier bilan aux airs de success-story auquel on a droit. Et grâce à un modèle Navya Arma, le véhicule autonome français veut se mesurer à la Google Car.

À ce jour, la société a déployé plus de 35 navettes et revendique le transport de 130 000 passagers pratiquement dans tous les coins de la planète. À Las Vegas, dans les rues de MCity, la ville artificielle conçue par l’université du Michigan, et bientôt l’aéroport de Christchurch en Nouvelle-Zélande suivi du parc Sentosa à Singapour. La ville de Tokyo est sur le coup tandis que le quartier de la Défense à Paris fera circuler l’une des navettes lyonnaises dès le mois de juin.

Les carnets de commandes sont pleins et un atelier de fabrication va s’ouvrir à Détroit, où pourront être produites 50 unités. Une nouvelle usine à Vénissieux est aussi dans les cartons. « Le marché va gagner en maturité. Selon les prévisions, 150 000 navettes seront nécessaires pour alimenter le marché des sites privés dans les prochaines années », annonce Nicolas de Crépiers. Quant au chiffre d’affaires, il était de 4 millions d’euros en 2016, et il devrait dépasser les 20 millions cette année.

Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

l'intérêt de ces véhicules, c'est clairement de pouvoir se passer de conducteurs humains.

et de même de pouvoir facilement les mettre en circulation 24h/24 7j/7 quitte à ce que certains véhicules soient automatiquement remplacés par d'autres lors de maintenance ou recharge. on évite ainsi l'embauche d'une dizaine de conducteurs par navette pour qu'elle puisse faire son boulot 7j/7.

Par

.....en sachant que le salaire chargé d'un conducteur peut être estimé à 70 000 € par an Saccapuces....

Par

tout à fait.

de quoi inciter beaucoup de communes et sociétés à investir dans ces engins.

en revanche, on va clairement créer des chômeurs.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire