Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault Mégane

Renault Mégane

Dates clés

  • Commercialisation : novembre 1995 à novembre 2002 - Restyling : mars 1999 - Version break : mars 1999 - Version 4 portes : septembre 1996 à novembre 2002
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Elle a été un best-seller et se trouve en abondance sur le marché. Son ancienneté permet de trouver une multitude d'offres à bon prix. Mais ces modèles maintenant un peu âgés ne doivent pas être acheté aveuglément. D'autant que, mis à part les kilométrages le plus souvent importants affichés par les compteurs, certaines séries sont nées avec des défauts de conception ou de construction qui peuvent menacer l'utilisation. Soyez donc attentifs, et à l'état général, et aux opérations de rappel qui ont parfois été opérées sur les versions les plus délicates.

Caradisiac a aimé

  • Les moteurs 16 soupapes
  • L'équipement
  • La sécurité
  • Les commandes au volant de la radio

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'insonorisation
  • Le freinage
  • La finition

Nos versions préférées

  • (2) 1.6 16S RXT

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'équipement : hormis sur les versions d'entrée de gamme baptisées RN, RNA et RNE, la dotation d'ensemble varie entre le suffisant et le copieux. Climatisation par exemple de série sur les versions RXE et RXT d’avant le restyling, et sur une majorité de versions restylées. Ce qui était plutôt peu courant à l'époque.
  • La sécurité proposée : bons résultats aux crash-tests, et une dotation en équipements de sécurité généreuse pour un modèle de cette génération ; lors du restyling, l'ABS et le double airbag frontal sont généralisés en série sur toute la gamme.
  • La tenue de route : équilibrée, elle offre une bonne marge de sécurité.
  • Les moteurs 16 soupapes : au contraire de leur prédécesseurs à 8 soupapes, Avec l’atout d’une consommation réduite.
  • La transformation de l'arrière : aisée à réaliser lorsqu'il s'agit de basculer les assises et dossiers de banquette.
  • La version break : sensiblement rallongée par rapport à la berline (+28 cm) il présente un compartiment arrière vraiment logeable, et aisé à charger, grâce à son hayon qui descend très bas.
  • Les sièges avant : ils se montrent accueillants et offrent un bon maintien.
  • La radio : sur quasiment tous les modèles, elle s'agrémente d'une commande par satellite au volant. Fort pratique.
  • La présence d'une carrosserie à 4 portes (baptisée Mégane Classic avant le restyling) : elle n'a plus de hayon mais offre un grand coffre et conserve la banquette rabattable. Et, en occasion, étant peu prisée, elle cote 10 à 15% de moins qu'une 5 portes équivalente. C'est tout gagnant !

Ce qui peut faire hésiter

  • La suspension : en dépit d'une vraie tradition de moelleux à bord des Renault, cette génération de berline réserve des réactions un peu sèches sur les inégalités de la route. Rien de rédhibitoire, mais ne vous attendez simplement pas à trouver la douceur traditionnelle dans la marque. Qualité de filtration également moyenne.
  • L'insonorisation : elle n'a pas été un priorité dans la conception du modèle, tout au moins au chapitre de l'isolation des moteurs. Les diesels (surtout les 1.9 dT, dTi et dCi) retransmettent trop de décibels à bord. Et les moteurs à essence 8 soupapes font part de sonorités déplaisantes à haut régime.
  • La finition : surtout sur les modèles non restylés, l'impression visuelle de l'habitacle est peu valorisante et, surtout, le vieillissement est très moyen, en particulier du côté de la sellerie. Le cuir (option peu répandue) est de facture très moyenne. Les plastiques du mobilier intérieur offrent un aspect de surface assez pauvre : grain peu travaillé et fini trop luisant. Seule la partie supérieure de la planche de bord reçoit un molletonnage de surface, tous les autres matériaux sont rigides. Mais assemblage correct : pas de vibrations parasites en excès.
  • Des choix d'ergonomie discutables : certaines commandes sont mal placées. Celles de climatisation et ventilation sont implantées trop bas sur la console centrale. Lève-vitres électriques arrière (option) se trouvent situées en bout de console centrale, entre les dossiers avant, au ras du sol.
  • Les rangements à bord : pas très nombreux ni très volumineux. Par exemple, boite à gants réduite.
  • Le volant : curieusement, il se trouve implanté trop à l’horizontale. Cela n'est pas grave en soi et ne gêne plus avec l'habitude mais déconcerte un peu à la prise en main.
  • Les places arrière : moyennement confortables avec une banquette pas très étudiée, elles souffrent d'une garde au toit limitée qui gênera les grands gabarits.
  • L’équipement de base des versions de base : sur les RN, RNA et RNE, la dotation chiche et la présentation intérieure fait pauvre.
  • Le freinage : les distances d’arrêt se montrent un peu plus longues que la moyenne.

Budget

Achat / Cote :

La fourchette de prix, vu l'ancienneté, est basse. Mais ce modèle reste souvent bien aimé, et l'évaluation des versions diesel reste souvent excessive.

Consommation :

Panorama à double visage pour les versions essence : les 8 soupapes offrent un rapport performances/consommation peu favorable. Bilan inverse pour les 16 soupapes, qui progressent en performances et affichent des besoins à la baisse (10% environ) en consommation. Les diesels sont tous assez sobres.

Assurance :

Petites primes en perspective.

Prix des pièces :

Parmi les moins chères du marché pour la catégorie.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 7 500 à 20 000 km suivant les versions (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km (dans la limite de 5 ans maximum).

Fiabilité

Description :


Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Verrouillage central/mise en route moteur. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 1997, problème sur le plip de verrouillage (qui peut également entraver le démarrage Le bilan n'a pas été que positif sur ce modèle. D'une part quelques ennuis de lancement ont affecté les premiers modèles. Mais, surtout, en cours de vie, certains organes ont présenté des faiblesses caractérisées, d'ailleurs largement identifiées sur ce modèle très diffusé. C'est le cas notamment du moteur diesel dTi, heureusement corrigé depuis par un rappel.
  • Moteur 1.6 à 8 soupapes. Sur quelques voitures, faiblesse des joints de queues de soupapes à partir de 50 000 à 80 000 km accroît la consommation d’huile, crée une fumée bleue à l’échappement. réparation indispensable et onéreuse.
  • Moteur 1.9 D. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1998, quelques cas de faiblesse du joint de culasse, voire de culasse à partir de 80 000 km. Problème également possible (mais plus rare) sur l’arbre à cames à partir de 80 à 120 000 km : oblige à un remplacement de culasse
  • Moteur 1.9 dT. Faiblesse possible du joint de culasse à partir de 80 000 km. Causé par le passage de l’huile dans le circuit de refroidissement.
  • Moteur 1.9 dCi. Même anomalie que sur les 1.9 dTi jusqu’en avril 2000 : risque de rupture soudaine de la courroie d’accessoires, qui provoque la rupture de la courroie de distribution, et entraîne une casse moteur. Mais la fréquence de cet incident demeure nettement plus rare que sur le 1.9 dTi avant rappel. En revanche, pas de rappel sur ce point pour le 1.9 dCi.
  • Moteurs au GPL. La adaptations GPL ne sont pas toujours fiables : surconsommation marquée, fonctionnement heurté, calage lors du passage d'un carburant à l'autre. Possiblement, de gros problèmes moteur à partir de 90 000 km.
  • Pompe à eau. Sur les 1.9 D et 1.9 dT, souci fréquent de pompe à eau à partir de 60 000 km. Oblige à un remplacement.
  • Boîte automatique. Incidents, parfois sérieux, à partir de 80 000 km, surtout sur les 2.0 de fabriqués jusqu’en juillet 1997.
  • Suspension arrière. Sur quelques fabriqués jusqu’en juillet 1998, possible corrosion des articulations de suspension arrière et des ancrages inférieurs d’amortisseurs arrière (risque de casse).
  • Support de batterie. Sur les breaks fabriqués jusqu’en décembre 2000, risque de fuite acide en provenance de la batterie. Crée une corrosion de son support, mais qui peut se propager sur le berceau moteur et nécessiter une importante remise en état. Bien regarder l'entourage de la batterie pour les breaks de cette période.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.4 à 8 soupapes. Légère hausse du ralenti à partir de 30 000 km. Causé par le dépérissement du joint de collecteur d'admission, qui provoque une petite prise d'air.
  • Moteur 1.6 à 8 soupapes. Ralenti instable après le passage au point mort
  • Moteur 1.6 à 8 soupapes. Fuite d’huile sur le joint spi de vilebrequin.
  • Moteur 1.6 16 v. Surtout sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2000 et à partir d’avril 2001, faiblesse chronique des bobines d’allumage il y en a une par cylindre). Remède : remplacement. Participation possible depuis juin 2005 : à 50% si 2 bobines sont changées, à 75% si 4 bobines sont changées.
  • Moteur 1.9 D. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1996, suintement d’huile sur le reniflard et souci sur le collecteur d’échappement.
  • Moteur 1.9 D. Légère fuite d’huile au joint de couvre-culasse (mais sans gravité).
  • Moteurs 1.9 D et 1.9 dT. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, fuite de liquide de refroidissement en sortie de radiateur à partir de 70 000 km.
  • Moteur 1.9 dCi. Quelques défaillances de la vanne EGR (circuit de dépollution assurant la recirculation des gaz) à partir de 70 000 km. Vanne à remplacer.
  • Moteur 1.9 dCi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2001, fonctionnement parfois heurté. Causé par le sectionnement des fils électriques alimentant les injecteurs.
  • Pompe à eau. Sur les 1.9 dCi fabriquées jusqu’en novembre 2000, légère fuite de liquide de refroidissement sur l’axe de la pompe à eau (joint défectueux).
  • Boîte de vitesses manuelle. Suintement d’huile sur le contacteur de marche arrière (sans gravité).
  • Embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1997, bruit au point mort, causé par la butée d’embrayage.
  • Direction. Sur les fabriqués de juillet 1998 à mai 1999, quelques défaillances de la pompe d’assistance de direction (à changer).
  • Amortisseurs arrière. Sur modèles fabriqués jusqu’en juillet 1997, fatigue rapide de ces amortisseurs, qui cause une usure par facettes des pneus arrière (accroît considérablement les bruits de roulement).
  • Amortisseurs arrière. Sur modèles fabriqués jusqu’en février 1996, bruit, trépidations. Et, dans quelques rares cas, blocage d’un amortisseur.
  • Echappement. Sur les 1.6 fabriqués jusqu’en juillet 1998, faible longévité du silencieux arrière.
  • Echappement. Sur les versions 1.9 dT fabriqués jusqu’en avril 1997, légère résonance métallique à l'arrière. Causée par les chicanes desserrées dans le silencieux.
  • Catalyseur. Sur les 1.6 à 8 soupapes (surtout fabriqués jusqu'en juillet 1996) et sur les 1.9 dT fabriqués jusqu'en juillet 1998, faible longévité du catalyseur.

Aspect extérieur :

  • Clignotants avant. Sur les modèles fabriqués jusqu'en avril 1996, étanchéité imparfaite. D’où formation de condensation interne.

Finition intérieure :

  • Sellerie. Sur les version RN/RNA/RNE d'avant le restylage, le tissu se salit assez rapidement.
  • Vitres. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1996, les vitres grincent contre leurs joints lorsqu'elles sont partiellement descendues.
  • Boîte à gants. les modèles fabriqués jusqu’en décembre 1995, sangle de retenue du couvercle fragile.
  • Aérateurs de planche de bord. Sur les modèles fabriqués jusqu’en octobre 1996, leur molette de réglage se montre fragile et peut casser.
  • Filtre à pollen. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 1998, faible durée de vie du filtre à pollen, qui dégénéré, occasionne de mauvaises odeurs dans l'habitacle.
  • Finition. Sur les modèles antérieurs au restyling, légère déformation du plastique des contre-portes à l’arrière.
  • Finition. Sur les modèles antérieurs au restyling, certains plastiques (par exemple les poignées de portes) deviennent lisses avec l’âge.
  • Bruits parasites. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1996, vibration en provenance de l'arrière, sur l’attache du demi-dossier droit de banquette.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Ecran d'affichage digital. Sur les modèles fabriqués entre juillet 1996 et mai 1997, pannes intermittentes de l’écran : le kilométrage ne s’affiche plus. Durant trois ans, en cas de défaillance, l'échange a pu être fait gratuitement chez les concessionnaires.
  • Climatisation. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 1998, possibles incidents de climatisation.
  • Radio. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 1996, possibles coupures du son à intervalles réguliers. Causées par un faux contact.
  • Radio. Sur les modèles fabriqués entre juin et décembre 1997, des cas de brouillage à la mise en route, qui disparaît quand on coupe puis remet la radio. Causé par un problème d’antenne.
  • Satellite de commande radio. Sur les modèles fabriqués jusqu’en décembre 1997, maniement un peu flou du satellite de réglage au volant : les deux manettes reviennent mal en place.
  • Clignotants. Sur les modèles fabriqués jusqu’en octobre 1996, le commodo de clignotant revient parfois mal en position initiale après manipulation.

Rappel de rectification en concession :

  • Moteur 1.9 dTi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en avril 2000, risque de rupture soudaine de la courroie d’accessoires (causée par une tension trop forte sur cette courroie ; défaut de conception). Elle provoque alors dans presque tous les cas la rupture simultanée de la courroie de distribution, ce qui entraîne une casse moteur (soupapes et culasse endommagées). Peut survenir à partir de 50 000 km. Rappel tardif, seulement à l’été 2002 : remplacement de la poulie de l’alternateur. Elle se reconnaît à sa couleur noire et non plus dorée. A vérifier avant achat : avec ce nouveau montage, le moteur retrouve une fiabilité normale.
  • Moteur 1.9 dCi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mars 2001, étanchéité imparfaite du circuit d’injection haute pression. Rappel fin 2001 : resserrage, ou remplacement de la rampe commune.
  • Huile. Sur les 1.9 dCi fabriquées entre le 23 juillet et le 15 novembre 2002, remplissage d'huile en ,usine mal effectué, avec un lubrifiant ne correspondant pas aux exigences. Risque de : bruit moteur anormal, déficit de puissance, consommation d’huile accrue, fumée excessive, voire endommagement du turbo. Rappel fin 2002 : remplacement de l'huile et du filtre à huile. 27 776 Mégane et Scénic en France, 66 712 au total.
  • Boîte de vitesses manuelle. Sur les modèles (sauf 2.0/1.9 dT) fabriqués jusqu’en janvier 1996, risque de fuite d’huile et d’apparition d’un bruit anormal dès 2 000 à 5 000 km. Causé par le mauvais usinage du roulement d’arbre secondaire ; sur les voitures concernées, la fuite d’huile a pu endommager l’embrayage, voire le volant moteur (qui ont alors été changés sous garantie par les concessionnaires).
  • Freins. Sur les 1.9 D fabriquées entre avril 1997 et décembre 1998, risque d'aspiration d'huile moteur par la pompe à vide. Conséquences : assistance de freinage inhibée, une pédale quasi-impossible à enfoncer, et puissance de ralentissement presque réduite à zéro. Accessoirement, manque de lubrification du moteur, avec un risque de casse mécanique. Rappel à partir de mars 1999 : pompe à vide changée.
  • Tenue de route. Sur les modèles fabriqués jusqu'en février 1996 (sauf 2.0 l et dT), tendance trop marquée à chasser de l’arrière en cas de décélération ou de freinage en virage. Causée par : amortisseurs arrière mal choisis et trop raides, hauteur arrière de caisse trop réduite, mauvais tarage en usine du répartiteur de freinage. Voitures très sujettes au défaut corrigées par les concessionnaires.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : (2) 1.6 16S RXT

Là aussi, comme pour le 1.4, les 16 soupapes transfigurent l'agrément ressenti et les performances. Sans alourdir la consommation. Une très bonne version.
Commercialisation : 1999
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 110 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Mots clés :

En savoir plus sur : Renault Megane

SPONSORISE

Avis Renault Megane

Megane (2) 1.4 16S RXE PACK CLIM (2000)

Par erbe le 20/11/2021

Bonjour, je viens livrer mon avis sur ma Mégane 1.4 16v RXE Pack Clim que je possède depuis 5 mois. Elle est de mars 2000, et a 113 700km.Tout d'abord, niveau conduite : on est bien assis au volant, il s'agit d'une voiture confortable, les sièges sont bien moelleux à l'ancienne et les suspensions sont douces. La tenue de route est très bonne, même si évidemment ce n'est pas une sportive, et qu'elle ne dispose pas d'un châssis aussi affûté que certaines de ses rivales de l'époque (Ford Focus 1, Peugeot 306 ou Citroën ZX par exemple). Mais il n'y a pas trop de roulis et la direction offre un bon ressenti, rien à voir avec les directions floues des Mégane II et Scenic II. D'autre part, la voiture est assez spacieuse par rapport à sa taille, et le coffre est d'une bonne contenance (348 litres). La visibilité est également très bonne vers l'avant et l'arrière (pas de montant de pare-brise gênant ou autre). En clair, elle rempli parfaitement son statut de petite familiale confortable.Le 1.4 16v représente à mes yeux un excellent compromis performances/consommation et correspond parfaitement à la Mégane : les 95 ch permettent de doubler sereinement et offrent de bonnes accélérations, notamment grâce à l'étagement court de la boîte de vitesse. Revers de la médaille, la voiture est bruyante sur autoroute car le moteur tourne vite. L'insonorisation constitue d'ailleurs un des rares défauts de ce modèle : les bruits de roulement sont vite perceptibles, notamment lorsque la chaussée est mouillée. Cependant, cette voiture me surprend de par sa faible consommation : j'oscille entre 5,4L et 6,2L/100km (au SP98), selon le pourcentage de ville et d'extra-urbain que je parcours. De surcroît ce moteur est fiable : j'ai tout l'historique de la voiture et rien n'a été fait à part les consommables et l'entretien courant. Depuis que je l'ai, seul frais hors entretien : le support-moteur inférieur (48 euros pose comprise...). Pas mal pour une voiture de 21 ans, certes avec peu de kilomètres.En termes d'équipement, la finition RXE Pack Clim' offre l'essentiel et même un peu plus (gardons en tête que la voiture est de 2000 et que ce modèle a été lancé en 1995) : direction assistée, vitres avant et rétroviseurs électriques, autoradio avec commandes au volant, siège conducteur et volant réglables en hauteur, ordinateur de bord, fermeture centralisée à distance, sellerie velours clair agréable au toucher, et comme son nom l'indique la climatisation. La mienne dispose d'un rideau pare-soleil à la vitre du hayon, je pense qu'il s'agit d'un accessoire de l'époque.L'essentiel est donc là pour aligner confortablement les kilomètres malgré son âge. Au final, une excellente voiture qui œuvrera parfaitement au quotidien, et qui est encore capable de faire voyager une petite famille confortablement. Elle est confortable, fiable, agréable à conduire, polyvalente, consomme peu. De plus, les pièces se trouvent en grande quantité à des prix très bas. Alors, vu le prix que ça vaut... autant ne pas se priver (1 400 euros à 111 900km pour la mienne...), d'autant plus qu'elle fait partie de la dernière génération de voitures simples, robustes et faciles à réparer.

Forum Renault Megane

Commentaires ()

Déposer un commentaire