Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Avis Mitsubishi 3000 Gt

Mitsubishi 3000 Gt V6 TURBO BV6 - 1997

Par

le 23 Décembre 2017 à 21h05

L'échelle d'années de dates de mise en circulation proposée sur Caradisiac est incomplète : en effet, ma 3000GT est d'octobre 1998 et il y en a de 2000.

J'ai la mienne depuis début juillet 2017 et ai parcouru 5.000 km (déjà 1.000 km pour la ramener !).

Ce qui fait qu'on l'achète : la ligne superbe et savoir qu'il y a de la puissance sous le capot (285 à 287 CV, annoncés par le constructeur).

Mais, soyons attentifs : la boîte de vitesse, aussi bien en 5 qu'en 6 est réputée fragile et vous avez, à vide, 1.730 kg à enlever !

Donc, laissez tomber les démarrages à l'arrache (inutiles) et appuyez une fois la voiture partie.

Ne passez pas les vitesses trop rapidement ; vous serez de toute manière en très grande accélération dans les 2, à 3 secondes suivantes (modèles dotés des 2 turbos).

La tenue de route est irréprochable, notamment pour les 3000GT avec 4 roues motrices, directionnelles et avec différentiel autobloquant. Par ailleurs, vous pouvez utiliser sans modération la suspension pilotée (qui est d'ailleurs la moins dure).

Le stabilisateur ar et le volet av entrent en action à partir de 70 kmh, ce qui ne sert à rien à cette vitesse, mais quand vous êtes à 130 kmh sur autoroute la voiture se trouve bien plaquée ; mais vous pouvez tout aussi bien rouler sans ; cette fonction peut s'annuler par une commande au TB.

Laissez chauffer 30 s les turbos avant de partir puis allez-y gentiment pendant 2 km et après vous pouvez envoyer !

Avant d'arrêter le moteur, laissez tourner un peu au ralenti de manière à refroidir les turbos. Pensez-y quand vous arrivez aux pompes s'il n'y a personne devant vous : on a trop tendance à couper de suite le moteur.

Sur un même rapport de vitesse, la reprise après un ralentissement se fait toujours avec un léger a-coup, donc, réduire ce phénomène en réaccélérant en douceur.

Evitez les agglomérations avec leurs ralentisseurs qui vous obligent à passer au pas, avec risque de toucher.

La voiture est longue, lourde, son terrain de prédilection : l'autoroute, les nationales et les départementales avec visibilité assez loin devant.

Pour la consommation à 9 litres annoncée, ce serait réalisable si la voiture n'avait qu'un conducteur, sans bagages et si le parcours se faisait sans aucun arrêt. Autrement, comptez à partir de 10 l ... en roulant selon la législation en vigueur.

En conclusion, on est amoureux de cette voiture ou on ne l'est pas. Et c'est en prendre soin que de lui adjoindre une petite compagne sûre, Renault ou Peugeot, qui vous sera fidèle au quotidien et qui aura en charge les petits trajets, les traversées de banlieues et le stationnement sur les parkings des super-marchés !

A aimé

  • La ligne, la puissance, la tenue de route, le confort très acceptable, l'espace intérieur (2 + 2), le volume de coffre modulable.

N'a pas aimé

  • maniement des vitesses un peu rugueux, freinage moyen

Détail de la note

  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9

Sécurité

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Budget

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Confort

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Conduite

  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7

Aspects pratiques

  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Equipements de série

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Qualité de la finition

  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7

Fiabilité

  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5

Ecologie

  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Originalité du design

Financer

Rechercher un avis