Ce n'est une surprise pour personne, le marché automobile français s'est écroulé en 2012 avec une baisse de 14 % et des ventes qui plafonnent à 1,89 million d'exemplaires. Il faut remonter à 1997 pour retrouver une année aussi mauvaise.
Nous sommes début janvier, il est l'heure pour les statisticiens de faire le bilan de l'année qui vient de s'écouler. Et si l'on en croit les chiffres fournis par le CCFA (comité des constructeurs français), ils sont sans surprise mauvais. Une des principales caractéristiques de cette année 2012 fut le recul des marques françaises sur leur propre marché : si leur part est toujours supérieure à 50 %, PSA a perdu 17,5 % de ventes (571 906 unités) par rapport à 2011 et le groupe Renault, avec Dacia, a chuté de 22,1 % (424 147 ventes). Une situation compliquée pour des constructeurs généralistes pas forcément totalement préparés à essuyer ces pertes avec une présence sur le plan international. Même si l'on garde bien sûr en mémoire les nombreuses suppressions de postes chez PSA et l'ouverture d'une usine au Maghreb pour Renault. Les groupes étrangers présents en France subissent une baisse plus faible avec -6,7 % mais s'approchent toujours un peu plus de la moitié du gâteau avec 47,4 % de part de marché.
Concernant le Top 10 des ventes en France sur l'ensemble de l'année, c'est la Renault Clio (toutes générations confondues) qui l'emporte avec 6,3 %, devant une autre auto au losange, la Mégane, avec 6,2 %. Le podium est complété par la Citroën C3 (4,5 %). On notera la présence d'un seul véhicule étranger dans le Top 10, en l'occurrence la Volkswagen Polo qui termine huitième avec 2,3 % de part de marché et 44 181 ventes. Dans la suite du tableau, Dacia se positionne plutôt bien pour une marque low cost avec le Duster douzième, et la Sandero seizième. La catégorie "berline" (qui représente en fait les citadines, berlines, et compactes) représente 56 % des ventes de 2012, très loin devant les autres catégories.
Terminons sur la partie CO2 qui est la seule à toujours progresser : la catégorie des moins de 105 g/km a représenté 23,6 % des ventes en 2012, soit plus du double en comparaison à 2011 (11,6 %). Les véhicules émettant plus de 141 g/km sont en constant recul avec 16,4 % en 2012, et 19,3 % en 2011.