Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Alfa GTV (coupé et Spider)

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Alfa GTV (coupé et Spider)

Dates clés

  • Commercialisation : mai 1995 à décembre 2004 - Restyling : mai 2003
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Ces modèles, déclinés en coupé et en cabriolet, ont marqué les esprits lors de leur présentation par leur esthétique singulière et audacieuse. C'est d'ailleurs là leur principal atout. Ainsi que leurs moteurs, assez vivants et communicatifs dans l'ensemble. Car pour le reste – habitabilité, confort, rigueur de tenue de route – ces voitures certes attachantes ne sont pas championnes. Elles s'adressent plutôt à ceux qui sont prêts à craquer sur un coup de cœur en acceptant, au quotidien, une voiture entachée de réels défauts.

Caradisiac a aimé

  • Les moteurs au caractère attachant
  • L'équipement
  • Un très beau cuir (selon version)
  • L'esthétique toujours actuelle

Caradisiac n'a pas aimé

  • Les places arrière minuscules
  • Le confort
  • La finition
  • Le comportement routier en conduite sportive
  • La motricité
  • L'insonorisation

Nos versions préférées

  • COUPE 3.0 V6 24S

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'esthétique : la ligne est typée, très originale, et elle supporte fort bien le poids des ans.
  • Les moteurs : leurs performances vont du banal à l'excellent, mais tous offrent un caractère attachant, relayé par des sonorités assez rauques à l'accélération, et qui évoquent la sportivité.
  • L'équipement : il est plutôt complet, voire riche. Les versions “L” reçoivent de série la climatisation régulée, la sellerie cuir et deux airbags frontaux.
  • Le cuir (selon version) : très belle réalisation, avec un effet visuel vraiment réussi.

Ce qui peut faire hésiter

  • L'absence de places arrière : si, visuellement et sur la carte grise, elles sont bien présentes, l'espace qu'elles offrent est minuscule, et il est impossible d'y loger, même un enfant, si les sièges avant sont fortement reculés. Et l'accès vers l'arrière est on ne peut plus problématique.
  • Le confort : la suspension est beaucoup trop raide et intolérante sur mauvaises routes. Sur les versions puissantes, ou dotées de grandes roues (plus de 16 pouces), durcissement de suspension complètement hors norme.
  • Le dessin des sièges : la raideur et la platitude des dossiers renforcent l'inconfort.
  • La finition : agréable au regard, elle se permet certaines approximations et légèretés plutôt déplacées. Comme, sur les premiers modèles, toute une série de plastiques qui vieillissent médiocrement et quelques points de négligence caractérisée : le couvercle en plastique de l'airbag passager très bâclé.
  • La rigidité du châssis : elle est très insuffisante. D'où des bruits de finition très marqués et dégradation du comportement routier.
  • Le comportement routier : malgré le look très sportif de la voiture, il manque nettement de rigueur. La conduite n'est agréable qu'à petite ou moyenne allure, et sur route bien plane. Mais que le rythme augmente, ou que la chaussée devienne bosselée, et elle devient nettement moins plaisante et révèle un manque d'efficacité flagrant, avec un comportement sautillant.
  • La motricité : sur les versions V6, le train avant a beaucoup de mal à faire passer la puissance au sol, ce qui se traduit par des patinages de roues marqués.
  • La visibilité vers l'arrière : elle est très mauvaise, que ce soit de plein arrière (petite taille de la lunette) ou de 3/4 arrière, en raison des angles morts.
  • Le coffre : il est de taille vraiment limitée, même pour embarquer deux gros sacs le temps d’un week-end.
  • L'insonorisation : elle est bâclée, et plus encore sur le Spider, dont la capote est peu épaisse.
  • la commande de lave-glace : impossible à doser. C'est forcément un jet de 5 secondes environ, qui provient de plusieurs trous dans les supports d'essuie glace et qui ôte toute visibilité. Si on est en train de doubler, ça dérange.
  • La radio : sa qualité de réception est très médiocre, et les parasites nombreux. Un mieux à partir des modèles 99, puis au restyling de 2003.

3. Budget

Achat / Cote :

Les prétentions des vendeurs sont souvent excessive de prime abord : malgré des prix demandés parfois élevés, les négociations sont possibles. Au final, malgré leur rareté, ces modèles ne se négocient pas si cher.

Consommation :

Assez élevée dans l'absolu, et d'un rapport performances/consommation qui n'est pas des meilleurs.

Assurance :

Un peu chère pour le coupé, tarifs évidemment plus élevés pour le spider dès que vous voulez le garantir contre le vol.

Prix des pièces :

Correct dans l'ensemble. Certaines pièces mécaniques sont assez chères.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km.

4. Fiabilité

Description :

Née au milieu des années 90, ces modèles ne bénéficient pas encore totalement du redressement d'Alfa en matière de qualité. Mécaniquement, les points de faiblesses sont relativement nombreux, surtout en début de carrière. Et la qualité générale de fabrication n'est pas irréprochable, mais elle s'améliore assez continûment à partir de 1997. Une campagne de remise à niveau en pratiquée en 1996-97 a apporté bon nombre d’améliorations sur les voitures des deux premières années, tant sur le plan mécanique que sur certains points de finition. Sur les modèles 95-96, Cependant, le vieillissement n'est pas impeccable, sauf sur les – rares – versions restylées.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Corrosion. Sur les modèles fabriqués entre juillet 1998 et fin 2000, possible apparition de rouille sur les bas de caisse au bout 5-6 ans.
  • Moteur 2.0 l. Sur les versions Quadrifoglio fabriquées jusqu'en décembre 1996, risque de rupture avant terme de la courroie de distribution. Attention : risque d'endommagement important des soupapes, voire de casse moteur. Plusieurs améliorations ont été apportées usine : meilleur contrôle des poulies d'entraînement (octobre 1995), tendeur de courroie revu (juin 1996), nouveau matériau de poulie (avril 1996), nouvelle courroie (décembre 1996).

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteurs. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 1996 (et surtout sur les versions 2.0 T.S.), incidents sur le câblage électrique dans le compartiment moteur. Conséquence : risque de perturbation de la gestion moteur.
  • Moteur 2.0 T.S.. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1999, le ralenti est souvent irrégulier, avec des à-coups à l’accélération et une mauvaise progression à froid. Amélioration partielle apportée en usine en juillet 1998. Nouvelle amélioration en septembre 1999, avec l'adoption d’une nouvelle centrale d’injection et des paramètres de gestion moteur redéfinis. En après-vente, possibilité de reprogrammation sur les voitures précédentes depuis novembre 1999.
  • Moteur 2.0 JTS. Possible irrégularité de fonctionnement. Causé par un incident sur la sonde lambda ou sa connectique.
  • Moteur V 6. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1996, -coups lors de fortes accélérations.
  • Moteurs V 6. Surtout sur les versions à 24 soupapes, à-coups en faible accélération à bas régimes.
  • Boîte de vitesses. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1998, passage en 1ère difficile ; exige plusieurs tentatives.
  • Boîte de vitesses/embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1996, broutement marqué au démarrage.
  • Différentiel. Résistance insuffisante en sollicitation très sportive (avec des démarrages en trombe répétés, en embrayant vigoureusement à l'arrêt à plus de 3 000 tr/mn).
  • Direction. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 1998, bruits d’assistance prononcés en fort braquage, souffle de la pompe d'assistance, même en faible braquage.
  • Trains roulants. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1996, bruits de suspensions avant et arrière prononcés, claquements du train avant lors de fortes accélérations, en particulier sur les versions V 6. A pu nécessiter le remplacement des bras de suspensions par les concessionnaires.
  • Amortisseurs. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1996, claquements des amortisseurs, surtout à l’arrière.
  • Amortisseurs. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1998, longévité inférieure à la moyenne.
  • Antiblocage de frein ABS. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1998, quelques cas de perturbation de l’ABS.
  • Freins. Couinement des plaquettes à petite vitesse.
  • Freins. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2001, endurance des plaquettes et disques de freins inférieure à la moyenne.
  • Echappement. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 1998, vibrations métalliques sur la ligne d'échappement.
  • Echappement. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 1998, le silencieux arrière manque d'endurance.

Aspect extérieur :

  • Aileron arrière. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, il est parfois mal fixé : il risque de se détacher lors d'un passage au lavage à rouleaux.
  • Portières. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1996, elles sent restent difficilement ouvertes et présentent, à terme, un risque d’affaissement. Les charnières ont souvent été remplacées sur les voitures concernées, mais pas de façon systématique.
  • Capote. Sur les Spider fabriqués jusqu’en juillet 1998, claquements prononcés en provenance des attaches de la capote.

Finition intérieure :

  • Plastiques. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, leur qualité d'origine est médiocre, et le vieillissement moyen : usure accélérée du caoutchoutage de surface de nombreux éléments de la planche de bord, ce qui finit par laisser voir le matériau noir à nu, sans son habillage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2003, mauvaise finition du garnissage abritant l’airbag passager.
  • Bruits parasites. Ajustage trop lâche du mobilier, ce qui génère des bruits parasites en quantité abondante, déjà sur la version coupé e plus encore sur la version découvrable. Les voitures menées sportivement accusent un vieillissement accéléré. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2003, grincements sur le garnissage de colonne de direction.
  • Bruit d’air. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, sifflement localisé sur les rebords de vitres antérieures.
  • Sièges avant. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1999, jeu important sur les dossiers. Petits grincements sur l’assise des sièges.
  • Sellerie cuir. Cuir continuellement grinçant.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Fonctions électriques. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2003, perturbations des différentes fonctions : vitres électriques, verrouillage central, et divers ennuis périphériques qui peuvent affecter telle ou telle fonction de confort. Ces incidents se raréfient à partir des productions de 1998, puis diminuent jusqu'à disparaître quasiment en totalité sur les modèles restylés (mai 2003).
  • Climatisation. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, incidents sur la fonction air recyclé. Causés par la défaillance du micro-moteur pilotant l’obturation des volets internes d'aération.
  • Feux arrière. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1998, panne possible des feux arrière de stop.

Rappel de rectification en concession :

  • Joints. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1996, très fort bruit sur les joints de portes et grincements sur les encadrements de vitres. Les joints ont été remplacés par les concessionnaires au second semestre 1996.
  • Couvercle de coffre. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juillet 1996, les vérins hydrauliques sont faibles : épuisement prématuré ; remplacés par les concessionnaires courant 1997.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

5. Meilleures versions

En essence : COUPE 3.0 V6 24S

Quelle belle mécanique. La fougue se joint ici à la musicalité de ce V6 typiquement italien, qui chante à tous les régimes et distribue sa verve à tous les régimes. Mais cela dépasse réellement les capacités techniques du châssis. Notamment du train avant, qui hurle son désaveu en cas d'accélération forte. La cylindrée de 3.0 est passé à 3.2 au restylage de mai 2003, avec un gain de 20 ch.
Commercialisation : 1997
Puissance fiscale : 16
Puissance réelle : 220/240 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Mots clés :

En savoir plus sur :
Alfa Romeo Gtv

Modèles concurrents

 

Vidéos populaires

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

j'ai un peu de peine avec cet article. Certains défauts cités sur la liste n'ont vraiment pas leur place. Par exemple la commande de l'essuie glace. On y est pas du tout... c'est perfectible je l'accorde, mais l'un dans l'autre, j'ai jamais vu un système aussi efficace pour nettoyer les vitres ! Je parle même pas du commentaire sur la visibilité ou sur celui sur le confort. C'est une constante sur ce type de véhicule.  En d'autre termes, on a l'impression que l'auteur savait pas quoi dire d'autre que des banalités pour meubler son article. C'est un peu comme donner comme défaut l'exposition à la pluie sur une moto... c'est quand même effarant de lire un article sur sa voiture et d'avoir l'impression que l'auteur parle d'un tout autre modèle...

Par Anonyme

D'accord également, je roule en Spider 3.0 et on s'en fout de l'insonorisation par exemple... quant au comportement routier, ça plait bien aux journalistes de critiquer Alfa (et les italiennes) alors qu'une Z3 ne souffre pas la comparaison ! Une cata !  Et on sait tous qu'un cabrio (spider ou autre) n'est pas fait en priorité pour le circuit, mais pour la dolce vita et le style ! C'est justement ce que propose ce modèle Alfa, désormais abordable en occasion, même avec ses petits défauts qui font partie de cet univers particulier des 2 places sans toit...

Par Anonyme

vous avez pas compris si elle s'appelait  Renault elle serrait parfaite !!!

Par Anonyme

Oui cet article temoigne d'une vraie mecinaissance de ce modèle: - la finition et les matériaux intérieurs sont très bons depuis le restylage de 1998  - le motricité du train AV souffre un peu sur le V6 lais le comportement routier est tres satisfaisant et le chassis d'une grande rigueur, y compris en conduite sportive sur circuit Et le caractère du V6 est une merveille...  Et pour ce qui est de la taille du coffre ou des places arrières, de la rigidité de la suspension ou de la sisibilité de 3/4 arrière je rejoins les commentaires précédents, on est en train de parler d'un coupé pur et dur, pas d'une berline...

Par Anonyme

ah que voui si c'été une RHINO fabiquée en  KACASLAVIE   ah qu'elle serait parfaite  Mais c'est une  VRaie iItalienne , pas une Fiat badgée ALFA, alors caillot n'est pas content =< il lui faut ses critiques pour des gens qui  n'en auront jamais et qui te toisent quant tu roules aves ses voitures  avec envie ou haine ...  

Par Anonyme

C'est vrai que les suspensions laissent à désirer sur mauvais revetement, mais c'est une voiture qui a beaucoup de caractère: je parle du GTV coupé 3 litres V6 24S dont je suis l'heureux propriétaire. Ses accélérations sont foudroyantes et le véhicule, docile et maniable en ville, se transforme en un fauve redoutable sur route dès que l'aiguille du compte-tours dépasse les 4 000 t/m. A ce moment là le conducteur doit rester en alerte pour maitriser le véhicule, surtout que les freins ne sont pas très puissants et qu'il convient de jouer du levier de vitesse pour faire appel au frein moteur. Dans l'ensemble, le plaisir de conduite est immense.

Par Anonyme

Je suis un passionné de GTV, j'en ai eu 2 (mod. '96 + '06). J'avoue avoir reconnu la GTV dans l'article malgré quelques abus. Mais voyons, la GTV c'est une bagnole de puristes!!! Une vrai mécanique encore... L'acheteur GTV s'en fout du confort, de la technologie... Ce qu'on veut s'est des sensations pures et dures. Le fait de devoir "tomber" dans le siege conducteur, regarder par cette petite lucarne qu'on dirait un écran 16/9, un moteur qui vous chante une sérénade à chaques acoups d'accélérateurs... un bijoux! C'est du Rock 'n Roll quoi! On a l'impression de vivre avec Jimmy Hendrix et pas ces nouvelles stars, retrafiquées à l'ordinateur. Imparfaites à l'intérieur, mais camoufflées par l'extérieur! La GTV peut se permettre une fausse note, car la musique reste bonne. Je souhaite à tous de pouvoir faire un tour en GTV, juste pour se rappeler que le pilote c'est VOUS! Et non une inombrable artillerie d'ordinateurs qui font tout à votre place. C'est facile d'être maitre du volant, si on n'a besoin de rien faire! Jouer à la console en mode "facile" est une chose, faite la même en version "hard"... mais c'est autant plus plaisant et TELLEMENT PLUS REEL!

Au moins dans la mienne... si j'ai mal au cul après une scéance de "pilotage", je sais pourquoi, et je m'en rappellerai un peu plus longtemps que tant d'autres qui recoivent des massages au volant.

On veut des sensations, et le mal au cul ca en fait partie.

Aux amateurs de Renault... Nos italiennes au moins n'ont pas l'air de playmobiles

A plus,

Greg de Luxembourg

Par Anonyme

Ouais Greg, ça c'est parlé !

On ne compare pas une Alfa aux voitures aseptisées qui polluent nos routes. Si tu cherches une citadine sans conso, sans caractère, sans sensations, qui fait un bruit de mouche-diesel passe ton chemin.

Ici on parle d'un moteur sensationnel un point c'est tout.

C'est comme dire à un propriétaire de mustang que sa voiture ne tient pas la route : hors sujet ! C'est au pilote de la garder sur le bitume, pas le contraire.

Le GTV est une voiture radicale, comme ses ancêtres. Une voiture de puriste comme seul Alfa sait les faire.

Par Anonyme

J'ai un 3.0L depuit 2008 et je croi que jamais je la vendrai ...

Par Anonyme

ca fait 9 ans que j'ai ma gtv V62LTB, et elle reste tjs merveilleuse et pourtant elle a 14 ans maintenant!!! et mon pere a la V6 3l ...

alors je suis quelque peu en desaccord avec les soit disant pts negatifs :

- places minuscules : alors d'autres voitures de la meme categories n'en ont pas du tout!

- le confort : au contraire tres confortable pour ce genre de voiture!!!

- la finition : croyez-vous que si vraiment la finition etait douteuse, la mienne tjs en si bon etat apres 14 ans!!!

- le comportement routier : meme a 235km/h et en freinage brutal est reste stable!

- la motrocite : j'admet que le train avant souffre un peu mais la puissance passe, rare justement pour une traction!

- l'insonorisation : alors la je ne vois pas pourquoi, je suis tres etonne de cette remarque!

enfin a se demander si les commentaires sont base sur un essai reel de la voiture! et comme qqn l'a dit avant : tout simplement parce c'est alfa et certain prenne un malin plaisir a denigre!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire