Chez nos constructeurs hexagonaux, c'est forcément une nouvelle difficile à entendre. Alors que PSA et Renault publient des résultats trimestriels en forte baisse, le groupe Volkswagen annonce de son côté une hausse de 86,1% de son bénéfice net avec un Chiffre d'Affaires en progression de 26,3%.


PSA et Renault subissent de plein fouet la baisse du marché européen en plus de celle de leur marché domestique alors que de l'autre côté du Rhin, pas si loin de chez nous, le groupe Volkswagen ne cesse d'engranger des profits insolents. Avec un bénéfice net de 3,2 milliards d'euros en hausse de 86% et un Chiffre d'Affaires gonflant de 26% à 47,3 milliards d'euros, le groupe allemand se plaît à ignorer la crise.


Toutefois, notons que l'intégration du constructeur de camions MAN a joué un rôle dans cette hausse spectaculaire du bénéfice alors que son rachat a entraîné a contrario une légère baisse des liquidités de 19,8% à 15,8 milliards d'euros. Le rachat de Ducati n'est pas encore visible dans ces chiffres mais VW indique que les résultats en Chine et ceux de Porsche ont contribué à cette progression
La part de marché mondiale du groupe grimpe à 12,2% contre 11,9%, son volume de ventes s'établit à 2,3 millions de voitures sur ces 3 premiers mois. La marque VW a vendu 1,2 million d'autos (+9,3%) avec une demande accrue sur les Tiguan, Passat, Touareg et Sharan et les bons débuts des Up!, CC et Coccinelle. Audi a vendu 417,000 voitures dont 77,000 en Chine, le bénéfice de la marque a augmenté de 26,6%.


Skoda connaît le succès avec 206,000 ventes (+13,9%) et même Seat est en progression avec 99,000 ventes, soit une hausse de 6,7%. Malgré cela le constructeur enregistre des pertes du fait d'une augmentation des coûts fixes et une politique de fort soutien des ventes. Bentley a déjà vendu 2000 voitures soit un doublement par rapport à l'an dernier !


Le groupe maintient évidemment ses objectifs de hausse mesurée de son CA et de son bénéfice opérationnel mais reste prudent face à la conjoncture.