La familiale française du moment roule dans les pas des plus prestigieuses berlines allemandes. Son dérivé break en motorisation essence a-t-il l'étoffe de rivaliser avec de véritables breaks premium ?

Essai - Peugeot 508 SW THP 156 : du coffre face aux allemandes

Taux d'émission de CO2 :

145 g/km - Malus : 500 €

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2010

En France, le marché des breaks familiaux est diésélisé à hauteur de 70%. Mais ce chiffre est propre à la France. Les constructeurs généralistes comme Peugeot, Volkswagen ou encore Citroën maintiennent des motorisations essence suralimentées pour des marchés comme l’Allemagne et l’Angleterre. En France rouler essence avec un véhicule de ce gabarit peut paraître déraisonnable financièrement. La décote plus rapide du véhicule, la consommation plus importante et le prix du litre d’essence n’incitent pas les automobilistes à s’orienter vers cette carburation. L’économie réalisée sur le prix de vente (en moyenne 2000 €) est anéantie en 50 000 km, selon nos calculs. Un investissement qui n'est, en fin de compte, pas incohérent pour les « petits rouleurs ».
En matière de familiale, Peugeot a une réputation à défendre, depuis la 407 et son dérivé SW. La berline a acquis une grande notoriété auprès du public français notamment pour ses grandes qualités dynamiques. La 508 qui la remplace et fait figure de haut de gamme dans le catalogue Peugeot a donc une lourde charge sur les épaules.


Essai - Peugeot 508 SW THP 156 : du coffre face aux allemandes

Le design de la 508 SW est, selon nous, plus harmonieux que celui de la berline



Le style de la 508 SW est, selon nous, plus harmonieux que celui de la berline. La disgracieuse malle laisse place à un élégant hayon. Ce dernier (qui peut être électrique selon la finition) abrite un vaste coffre, accessible et logeable, de 560 litres. C’est mieux que l’ensemble de la concurrence, exception faîte de la gigantesque Volkswagen Passat SW et ses 605 litres. Malheureusement la modularité laisse à désirer. Car une fois le dossier de la banquette rabattu un dénivelé empêche l’obtention d’un plancher totalement plat. Dommage, de la même sorte, la française manque cruellement de rangement par rapport à ses concurrentes.


Essai - Peugeot 508 SW THP 156 : du coffre face aux allemandes

Avec 560 litres, le volume de la 508 SW se situe parmi les plus importants de sa catégorie



Dans l’habitacle, nos propos avancés au lancement de la berline, sont toujours d’actualité. L’intérieur de la 508 SW est une réussite totale. Le constructeur de Sochaux nous propose un intérieur soigné. Ici pas de fioriture, le poste de pilotage et le tableau de bord sont simples, lisibles et organisés. La qualité perçue est du niveau premium. Tant sur notre version GT (haut de gamme) que sur les finitions « communes ». On apprécie particulièrement la qualité des matériaux employés (plastiques/alu) et leur ajustage. A l’arrière, les occupants sont choyés par une clim' quadrizone (finition Allure) et peuvent étendre les jambes à leur guise pour un trajet longue distance. L’idéal pour la famille.