Depuis les années 60 et la 904, le label GTS (Grand Tourisme Sport) est la marque de fabrique des « véhicules émotionnels » chez Porsche (hors modèles suralimentés). Les véhicules griffés GTS ne sont pas forcément les plus puissants de leur gamme mais les plus adaptés à un usage sportif, dixit Porsche.


La Panamera, vaisseau amiral et berline de luxe de Porsche représente près d’un tiers des ventes du constructeur en France. Après avoir été déclinée en plus de 8 versions (V6, V8, Turbo, diesel, hybride, et 4x4) l’imposante allemande de presque 5 mètres revêt pour la première fois de son histoire la griffe GTS. Une énième version censée redonner un sursaut aux ventes ? Que nenni ! D’une part, parce que la Panamera (+20% en France) se vend bien, de l’autre parce qu’elle vient combler le vide laissé dans la gamme entre les (trop) violentes versions Turbo et Turbo S et les « mollassonnes » V6 et V8 atmo.

Cette Panamera GTS est une base de 4S (transmission intégrale) équipée d’une brillantissime boîte à double embrayage (PDK) et d’un V8 dont la puissance a été portée à 430 ch. Visuellement, cela se traduit par la présence d’un pack Sport Design. Comprenez par là que l’allemande adopte un bouclier avant à fond noir brillant, des écopes latérales, des sorties d’échappement ovoïdes à la sonorité spécifique et le spectaculaire aileron de la Turbo.