En bref

Coffre de 530 litres

A partir de 14 100 €

Trois moteurs essence et trois moteurs diesels

Skoda a terminé l'année 2014 en apothéose avec des ventes en progression de plus de 12 % et surtout la barre symbolique du million d'autos commercialisées franchie. De bons résultats qui n'empêchent pas toutefois les dirigeants d'admettre qu'il reste beaucoup de travail à faire, notamment sur le design, une partie que nous allons détailler sur cette page. En ce qui concerne la Fabia, elle est la troisième meilleure vente du constructeur tchèque, derrière l'Octavia qui représente à elle seule un tiers des ventes totales de Skoda, et derrière la Rapid. Le renouvellement d'une auto du segment B est donc un acte à haut risque pour un constructeur comme Skoda qui a choisi, à l'inverse de Peugeot, de maintenir une variante break de sa citadine au catalogue, le lion ayant en effet supprimé la version SW pour laisser le champ libre au 2008.

Si vous avez suivi les quelques récents essais des autos Skoda sur Caradisiac, vous n'êtes alors pas sans savoir que nous reprochons souvent la même chose aux voitures tchèques : le design. L'évolution est perceptible depuis quelques années, mais nous restons sur notre faim. Nous avons d'ailleurs discuté avec les responsables de la marque nous assurent que Volkswagen n'impose pas à Skoda de ne pas faire d'autos trop « séduisantes » pour que les Skoda n'aillent pas conquérir la clientèle de la voiture du peuple. Mieux encore, ces mêmes personnes nous annoncent que la relative timidité du design est volontaire, il s'agit en effet de répondre à une clientèle particulière qui préfère apparemment la sobriété à la folie.



Nous avons toutefois clairement le sentiment que le potentiel et l'envie sont là de faire des autos plus démonstratives mais que le frein à main est resté enclenché dans les esprits des designers de la maison tchèque. Du coup, sur la Fabia Combi, c'est un peu le même constat qu'avec les récentes nouveautés Skoda : ni très moche, ni très beau. Nous retrouvons les lignes caractéristiques des dernières productions de Mlada Boleslav, avec une face avant aux lignes tendues et les formes trapézoïdales typiques à l'arrière.



La trop grande sobriété se retrouve aussi à l'intérieur. Le modèle d'essai en finition Style dispose d'un habitacle soigné, relativement bien assemblé et qui n'a pas à rougir face à d'autres autos de constructeurs généralistes, mais un grain de folie ou une identité plus prononcés ne seraient pas de trop. En revanche, en ce qui concerne la partie « pragmatique » du tableau, il n'y a rien à redire ou presque. Les rangements sont en nombre, l'ergonomie est bien pensée (un juste milieu a été trouvé entre une abondance de boutons et un style trop épuré commandé uniquement par le tactile) et même les grands gabarits sauront trouver tout l'espace nécessaire à l'avant comme à l'arrière. Et puisque l'on parle de l'arrière, quoi de mieux que de finir par la cerise sur le gâteau : le coffre. Il est tout bonnement énorme puisqu'il fait 530 litres en configuration normale, soit presque 100 litres de plus que la concurrence, alors que la Fabia Combi est, à peu de chose près, aussi longue qu'une Clio Estate ou qu'une Ibiza ST.



Nous avons en revanche une grosse reproche à faire au multimédia. Le système Mirrorlink, qui permet de transposer le contenu d'un smartphone (Android uniquement, pour l'instant) sur l'écran de l'auto est perfectible. La connexion entre le smartphone et l'auto a été perdue sans raison apparente et il nous a été impossible de la relancer. Le constat est tout aussi négatif pour le navigateur Sygic, seule application GPS compatible avec le MirrorLink, qui est loin d'être un bon GPS (lent, pas à jour et pas forcément très intuitif).