Tout le monde le sait plus ou moins mais personne ne s'en méfie assez, ni ne s'en soucie vraiment. Ce problème que les experts comparent de plus en plus souvent à celui de l'amiante n'est rien d'autre que celui des émissions des moteurs diesel que l'on n'hésite plus à accuser ouvertement de plus de 42,000 morts par an !


Ce n'est pas nouveau mais avoir choisi de focaliser l'attention sur les seuls rejets CO2 pour définir une « voiture propre » aux yeux du grand public est probablement la plus grande erreur de santé publique de ces 20 dernières années. De la même façon que le tabac ou l'amiante dont les dangers connus depuis des décennies n'ont pas empêché le développement, les aides massives à l'achat des petits moteurs diesel ont contribué à augmenter exponentiellement le nombre de moteurs diesel en ville, à l'endroit même où les rejets de particules fines et de Nox sont les plus nocifs !


Europe Qualité Expertise qui regroupe nombre d'experts automobiles hexagonaux travaille sur le sujet depuis des années et, dans une interview récente au Parisien, son président Bruno Guibeaud ne cache pas ses craintes, pas seulement pour le futur mais pour aujourd'hui !


[…] le diesel en ville, c'est une gigantesque bombe à retardement. Rouler moins de 10,000km par an avec un diesel est criminel.
Selon lui, les particules fines des moteurs diesel sont dès à présent responsables de 42,000 morts par an alors que les Pouvoirs Publics étaient informés dès les années 60 du danger de ces émissions nocives. Mais les constructeurs français étant en pointe dans ce domaine des moteurs diesels, l'Etat n'a jamais cru bon de légiférer à l'encontre de cette technologie. Bien au contraire.
Certes, en 20 ans les moteurs ont progressé mais le parc global a été multiplié par 5 et les technologies censées réduire le problème comme les Filtres à Particules et le pot catalytique montrent de grosses faiblesses. Entre le FAP qui ne s'attaque pas aux oxydes d'azote très dangereux pour les bronches et le pot catalytique qui ne fonctionne pleinement qu'à une température que les autos atteignent très rarement en ville, on se retrouve avec des moteurs qui s'encrassent et qui émettent encore plus de particules fines. Un diesel récent encrassé pollue autant qu'un vieux. Rouler moins de 10,000km par an avec un diesel est criminel, le diesel en ville, c'est une gigantesque bombe à retardement.


Au sujet des ZAPA censées interdire l'accès des centres-villes aux autos réellement polluantes (et donc ces petits modèles diesel qui ont pourtant bénéficié de « bonus écologiques » importants), Bruno Guibeaud estime qu'elles ne résoudront rien et qu'elles rajouteront une discrimination supplémentaire entre ceux qui ont les moyens de changer de voiture et les autres.


Comment parvenir à faire prendre conscience aux responsables éphémères des Pouvoirs Publics de problèmes qui ne connaîtront un seuil véritablement dramatique que 20 à 30 ans après les prises de décisions ? La question qui se posait hier n'a manifestement toujours pas trouvé de solution alors qu'on se demande déjà aujourd'hui s'il faudra un jour punir ceux qui ont instauré des incitations fiscales à l'achat de voitures constituant un danger de santé publique ?