Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus X
 

Inscription à la newsletter

Fermer
Votre email n'est pas valide

Recevez 1 fois par semaine, l'actu Auto. Essai, Comparatif, Vidéo, conseil

Recevez les bons plans de Caradisiac et de ses partenaires


* Champ obligatoire


Vous devez sélectionner au moins une newsletter

A très bientôt sur Caradisiac.com.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@carboatmedia.fr

 

Les 96.000 gendarmes bientôt en panne d'essence

Patrick Garcia

Publié dans Faits divers & Insolite > InsoliteAugmenter la policeDiminuer la police

par

Envoyer à un(e) ami(e)

Fermer
Vos informations personnelles

Vous

Les informations personnelles de votre ami(e)

Votre ami(e)

Message à transmettre

Validation du formulaire

Recharger le captcha

(En minuscules)

La crise est un concept assez large qui s'exprime de multiples façons selon les individus, les corporations. Personne ne subit la crise de la même façon. Tout cela pour dire que le directeur général de la Gendarmerie Nationale vient d'envoyer un courrier au ministère de l'Intérieur pour lui indiquer que ses services n'auraient pas assez de crédits d'essence pour finir l'année.


Assurer la sécurité des concitoyens coûte de l'argent et ne rapporte rien, c'est un fait (un radar rapporte, un gendarme en patrouille coûte). D'ailleurs, l'expérience montre notamment aux USA que lorsque les états, les communes frôlent réellement la faillite, les premières coupes budgétaires sont appliquées sur ces postes. Nous n'en sommes pas encore là mais il y a de quoi s'inquiéter en apprenant via la tribune.fr que le Général Jacques Mignaux, directeur général de la Gendarmerie Nationale a informé le ministère de l'Intérieur du fait que « la Gendarmerie avait consommé quasiment tous les crédits consacrés à l'achat de carburant. Avec la diminution de 18% du budget de fonctionnement sur les 5 dernières années, le carburant est un motif d'inquiétude. » La hausse du prix du carburant ne va pas dans le sens d'une amélioration de cette situation puisqu'une augmentation de 10 cts des tarifs de l'essence se traduit par une dépense de 5 millions d'euros supplémentaires afin de fournir les 30,000 véhicules en service.

Les 95,858 gendarmes devront-ils patrouiller à pied ? Probablement pas mais il est tout de même assez peu rassurant d'apprendre que pour économiser ce précieux carburant, la durée des patrouilles a été réduite et que l'augmentation de certains postes de dépenses fait passer celui du carburant au second plan :

« Chaque gendarme étant un acteur économique gérant en bon père de famille, il n'y a pas de dépenses inutiles et les patrouilles sont moins longues, mais cette tendance ne doit pas pénaliser le cœur même du service. Jusqu'à présent, aucune interruption n'a été observée. La priorité sera de permettre aux unités opérationnelles de mener à bien l'ensemble de leurs missions sachant cependant que certaines dotations de fonctionnement courant évoluent à la hausse. Il s'agit des postes étroitement liés à l'augmentation du coût de la vie: les loyers d'un parc immobilier qui est l'un des plus importants de l'État, les carburants, l'eau, l'électricité et le fioul pour le chauffage. Il s'agit aussi des postes liés à l'entretien de nos moyens, notamment de la réparation des véhicules ou de la gestion du parc immobilier. Il nous faut faire face à ces hausses inéluctables aux dépens d'autres postes de dépenses. La marge de manœuvre se comprime et nous serons ainsi contraints de freiner la mobilité des personnels, de renoncer à des actions de formation continue, de diminuer le nombre de places offertes ou de raccourcir la durée de certains stages.
Le maintien en bon état de notre parc automobile supposerait que l'ancienneté moyenne soit de l'ordre de quatre à cinq ans. Or aujourd'hui on arrive à un vieillissement progressif du parc de 30.000 véhicules de la gendarmerie. En 2013, les dotations budgétaires permettront de répondre à la priorité gouvernementale d'achat de véhicules pour 40 millions d'euros, soit environ 2.000 véhicules pour un besoin récurrent de renouvellement de 3.000 pour le parc des seules unités territoriales qui représente près de 25.000 véhicules sur une flotte de 30.000.»

Envoyer à un(e) ami(e)

Fermer
Vos informations personnelles

Vous

Les informations personnelles de votre ami(e)

Votre ami(e)

Message à transmettre

Validation du formulaire

Recharger le captcha

(En minuscules)

Poursuivez votre lecture

  • Par tuxtux le 26 Octobre 2012 à 11h52

    C'est la faute aux M3RS ! Ça siffle ces petites bêtes :D

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 26 Octobre 2012 à 11h56

    Ils n'ont car faire comme à marseille ils se servent de l'argent des dealers,

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 26 Octobre 2012 à 12h04

    Et l'argent des radars il peut servir aussi à payer leur mazout

  • Par simomax1512 le 26 Octobre 2012 à 12h17

    S'ils avaient des voiture qui consomme moins et une éco conduite en patrouille (on parle pas des urgences) ça aiderait à diminuer les frais de fonctionnement. A quand des 3008 hybride dans la police et gendarmerie ?

  • Par nicob95 le 26 Octobre 2012 à 12h19

    bon ben si les poursuites durent 2km max pour pas trop consommer on pourra semer la M3RS avec une 107

     
    3000 renouvellements/an pour 30000 vehicules: durée de vie moyenne de 10 ans!!! ce qui ne m'étonne pas quand on voit certains de leurs véhicules qui ont l'air vraiment rincés

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 26 Octobre 2012 à 12h32

    On apprend à l'instant que pour économiser le carburant, les patrouilles d'interception rapide verront leurs Megane RS remplacées par des Twizy.

     
    Afin de réduire le montant le la facture énergétique, elles seront rechargées exclusivement au moyen de l'énergie photovoltaïque produite par des panneaux stratégiquement disposés face aux radars (statistiquement les zones de france au plus fort taux moyen de luminosité).

  • Par tu1jp le 26 Octobre 2012 à 12h33

    Vu comment certaines, pour ne pas dire la majorité des patrouilles, roulent... On voit bien que ce n'est pas eux qui paye le plein, utilisé le plus souvent pour faire des burnout et accelérer puis piler alors qu'il y a un feu rouge à 20 mètres. Sans compter les véhicules utilisés pour des courses perso... Mais bon ne généralisont pas.

  • Par F-22 le 26 Octobre 2012 à 12h34

    Deux solutions:
    -respecter les limitations de vitesse, sur autoroute je constate fréquemment que seuls les gendarmes se permettent de rouler au delà! (hors intervention bien sûr)

     
    -Modifier les habitudes de la Brigade Rapide d'Intervention. J'y tiens, n'est-il pas aberrant que pour rattraper quelqu'un qui roule vite, on lance une voiture à sa poursuite? Le conducteur en excès de vitesse serait dangereux, alors pourquoi rouler plus vite que lui pour le rattraper? D'autres méthodes sont possibles, comme un radar communiquant par le réseau gsm avec une voiture située quelques kilomètres plus loin.

     
    La BRI c'est scandaleux: vous roulez vite, vous êtes lourdement sanctionnés; ils roulent encore plus vite, ils touchent une prime!
    Qu'on ne me dise pas "ils sont formés, ils ont fait un stage", je ferais volontiers le même stage si on me le permettait.

     
    Pour le budget de l’État et pour l'environnement c'est un gouffre de voir la BRI accélérer ainsi. En plus de la consommation d'essence, il y a l'usure des pièces, les révisions rapprochées, etc.

     
    N.B: je dénonce une absurdité, un deux-poids-deux-mesures. Quand on a affaire à un délit de fuite ou à un criminel il est évidemment indispensable que les gendarmes puissent le poursuivre en toute légalité tout en ménageant la sécurité des autres usagers.

  • Par ChevroletFan le 26 Octobre 2012 à 12h39

    Allez hop! Tous en Twizy :cubitus:

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 26 Octobre 2012 à 13h20


    Arrivé à ce stade c'est gravissime! Faillite financière (et morale) Occidentale dans toute sa splendeur.
    Les militaires aussi ne reçoivent plus leur solde...

     
    La BCE est à genou (elle achète de la dette...) et la France est endettée de manière irréversible (comme à peu près tout le monde), qu'on se le dise.

     
    Pendant ce temps de l'autre côté de l'Atlantique on va balancer 40 à 50 milliards US$ par mois histoire d'attendre que l'Europe sombre avant tout le monde, ce qui va arriver... profitez bien de vos supermarchés bien achalandés...

     


Alerte de modération

Fermer

Message concerné :

Saisie du message à l'intention du modérateur

Validation du formulaire

Recharger le captcha

(En minuscules)

Déposer un commentaire

Pas encore membre ?

Créer un compte

Avec votre compte Caradisiac, vous pouvez :

  • - Commenter les articles avec votre pseudonyme
      sans saisir le code de vérification
  • - Participer au forum
  • - Créer un blog

Ou postez en anonyme :

Liste de smiley Liste de smileys

X

  • :ange:
  • :areuh:
  • :bah:
  • :beuh:
  • :bien:
  • :biggrin:
  • :blague:
  • :brosse:
  • :chut:
  • :colere:
  • :confused:
  • :cool:
  • :coolfuck:
  • :cry:
  • :cubitus:
  • :cyp:
  • :ddr:
  • :dodo:
  • :eek:
  • :evil:
  • :fier:
  • :fleur:
  • :fresh:
  • :frown:
  • :good:
  • :hum:
  • :jap:
  • :kaola:
  • :langue:
  • :lol:
  • :love:
  • :lover:
  • :mad:
  • :miam:
  • :nanana:
  • :non:
  • :ohill:
  • :oops:
  • :oui:
  • :ouin:
  • :pfff:
  • :ptdr:
  • :voyons:
  • :wink:
  • :redface:
  • :hello:
  • :roi:
  • :roll:
  • :rs:
  • :coucou:
  • :smile:
  • :sol:
  • :tongue:
  • :tourne:
  • :ml:
  • :violon:
  • :buzz:
  • :up:
  • :peur:
  • :orni:
Code du captcha disponible avec image uniquement Recharger le captcha
Essais Caradisiac