Dans l'esprit de millions d'automobilistes, le moteur diesel reste synonyme de robustesse à toute épreuve, lorsque le moteur essence s'essouffle plus rapidement, et rend l'âme bien avant son homologue carburant au gazole.
Qui n'a pas en tête ces faits divers, où l'on apprend que tel chauffeur de taxi a parcouru plus de 2 millions de km avec son outil de travail, ou que tel particulier s'est vu offrir une voiture neuve, pour avoir bien fait briller l'image du constructeur en parcourant 950 000 km avec son auto, sans avoir eu de problèmes.
A l'inverse, l'on sait tous que les casses regorgent de voitures à essence, qui n'ont même pas atteint les 150 000 km, si ce n'est moins… Et qu'il est hérétique d'acquérir une voiture essence, si l'on souhaite la garder plus de 10 ans, sous peine de se retrouver à pied avant échéance.
Le tableau est à peine caricaturé (si si, demandez autour de vous…).
Alors bien sûr, les mentalités commencent à évoluer, et commencent à peine à rejoindre la réalité du marché. Mais quelle est-elle cette réalité ? Les diesels détiennent-ils toujours la palme de la fiabilité ? Sont-ils rattrapés, voire dépassés par les moteurs à essence sur leur propre terrain ? Autant de question auxquelles Caradisiac apporte un réponse, étayée techniquement, et corroborée par les expériences des propriétaires en terme de panne.
Nota Bene : afin de rester compréhensible au plus grand nombre, les aspects techniques ont été simplifiés au maximum, et les chiffres cités correspondent à des moyennes, qui doivent être considérées comme telles. Que nos lecteurs les plus chevronnés nous en excusent donc d'avance…