;
X

Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Vous êtes ici : Accueil Caradisiac>Toutes les marques>Maruti>Actualité


Maruti

Maruti-Suzuki licencie 500 ouvriers suite à des violences

Antoine Dufeu

Publié dans Economie / Politique > SocialAugmenter la policeDiminuer la police

par

L’usine de Manesar est située à environ 50 km de New Delhi ; elle emploie 3 000 personnes et produit 550 000 véhicules par an, ce qui représente le tiers de la production annuelle du constructeur indien Maruti, associé au japonais Suzuki.


Le 18 juillet dernier, une émeute d’ouvriers a éclaté suite à un différend ayant opposé un ouvrier à un contremaître. Selon le groupe indien, l’ouvrier aurait violemment frappé un contremaître. Un syndicat indique en revanche que se serait le contremaître en question qui aurait violenté un ouvrier qui se plaignait.

L’émeute a eu d’importantes conséquences puisque, d’après Maruti, près de 100 contremaîtres ont été blessés (50 d’entre eux ayant dû être hospitalisés). Quant au directeur du personnel, son corps a été retrouvé calciné le lendemain. Ces événements ont entrainé la fermeture de l’usine dont la production doit reprendre partiellement à partir du 21 août prochain. A cette occasion, 200 policiers seront mobilisés.

R.C. Bhargava, le président du groupe Maruti-Suzuki a annoncé, que suite à ces événements, le groupe a adressé une lettre de licenciement à 500 des 1 500 ouvriers permanents du site.

Le groupe traverse actuellement une période difficile à tout point de vue. Plusieurs conflits ont déjà eu lieu depuis 2011.

Source : Libération

Poursuivez votre lecture

Accéder à l'article

Ecotaxe: les salariés sur la touche

Le 09 Décembre 2014 à 17h24 15 réactions

Lire l'article

Commentaires de l'article (4)
  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 16 Août 2012 à 23h33

    " Quant au directeur du personnel, son corps a été retrouvé calciné le lendemain. "

     
    Sur ce coup la, nos syndicats passeraient pour des enfants de coeur ....

    Alerter Répondre

  • Par rask le 17 Août 2012 à 17h46

    100 contremaîtres blessés, 50 hospitalisés et le directeur calciné !
    Quelle bande de malades, quand on entend ça, on est content de vivre dans un pays où les gens sont civilisés !

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 17 Août 2012 à 18h46

    pourtant les hindous sont des gens cool
    j'ai fréquenté pendant 1 an des hindous en nombre ; et franchement se sont des gens très sympathiques
    alors faut p être cherché autre part que chez les ouvriers le départ de ce problème

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 18 Août 2012 à 09h39

    Pour ceux que ça intéresse, un poste de DRH va bientôt être ouvert...

    Alerter Répondre

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.