Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
 
S'inscrire

Maxi-fiche fiabilité : que vaut le Peugeot 3008 en occasion ?

Publié dans Guide fiabilité > Autres actu fiabilité

par

Maxi-fiche fiabilité : que vaut le Peugeot 3008 en occasion ?

Dates clés

  • Date de commercialisation : avril 2009
  • Version Hybrid4 : décembre 2011
  • Restylage : novembre 2013

Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Lors de la présentation du 3008, on ne donnait pas cher de la peau de ce nouveau crossover, le premier de Peugeot. Pourquoi ? Parce que son style lourdeau laissait à penser un futur flop. Pourtant, c'est tout le contraire qui s'est produit ! Et le 3008 a ravi le leadership au Nissan Qashqai. Car on passe plus de temps à l'intérieur de sa voiture à la conduire qu'à l'admirer dans son garage. Et comme l'habitacle du 3008 est très réussi et qu'il se conduit comme une berline, avec un véritable agrément de conduite, il a finalement emporté les suffrages de la clientèle. En occasion, on retrouve une proportion écrasante de diesels, très peu d'essence et encore moins de récente version Hybrid4, le premier hybride diesel du monde à l'époque. Au chapitre fiabilité, il a connu de nombreux soucis de jeunesse, résolus en partie depuis fin 2010. Et les modèles de fin 2011/début 2012 ne font plus parler d'eux.

Caradisiac a aimé

  • Le confort
  • La tenue de route
  • La qualité de finition
  • L'habitabilité
  • L'équipement
  • Le Grip Control
  • Le contrôle de roulis dynamique

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le design
  • La commande de boîte
  • La consommation
  • La modularité
  • La boîte BMP6

Nos versions préférées

  • 1.6 THP 156 ALLURE
  • 2.0 HDI 150 FAP PREMIUM PACK BV6

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort : les suspensions et la sellerie participent à un excellent confort de roulement. Le 3008 avale les irrégularités de la route avec efficacité et les passagers sont choyés. C'est un peu moins vrai à basse vitesse ou en ville.
  • La qualité de finition : rigoureuse, elle n'a pas à rougir par rapport à celle de certaines allemandes et prouve que les constructeurs français savent faire aussi bien. Les assemblages sont un peu moins bons toutefois.
  • La tenue de route : le 3008 est un crossover, mais sa tenue de route est celle d'une berline, d'une bonne berline même, et on prend du plaisir à la conduite.
  • Habitabilité : elle est bonne à toutes les places, et le volume de coffre est très correct par rapport au gabarit.
  • L'équipement : il intègre un minimum de technologie, comme un affichage tête haute, en série ou en option. Il est par ailleurs complet, même avec le premier niveau de finition, et le deuxième ne manque de rien.
  • Le Grip Control : ce système permet, en option, de disposer d'un contrôle de traction intelligent qui permet d'améliorer la motricité sur terrain gras ou sur la neige, en autorisant un léger patinage des roues.
  • Le DRC : pour "Dynamic rolling control" ou contrôle dynamique du roulis. En série sur les moteurs les plus puissants, il permet de luter contre le roulis en courbe au niveau du train arrière, et rend la tenue de route encore plus efficace et dynamique.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le design : à sa sortie, personne ne pariait sur le succès du 3008, tant le design était controversé, et jugé lourd, embarrassé. La calandre "coupe-frite" était également pointée du doigt. Cela peut en effet faire perdre des clients.
  • La commande de boîte : en version mécanique, elle est un peu rugueuse et accrocheuse.
  • La consommation : en essence et sur les petits diesels, elle est un peu décevante. La faute à un poids conséquent, qu'il faut bien "tirer".
  • La modularité : pour un crossover qui se veut pratique, elle est limitée. On peut juste rabattre la banquette depuis le coffre et… c'est tout.
  • La boîte BMP6 : lente et génératrice d'à-coups, elle est d'un agrément limité, sauf en usage plus que tranquille.

3. Budget

Achat / Cote :

Le 3008, à son lancement, s'est positionné bien au-dessus du Nissan Qashqai, sa cible désignée. Il était donc cher, mais ses prestations étaient aussi à l'avenant. En occasion, il garde globalement une bonne cote, mais elle va probablement baisser un peu, pour les modèles "phase 1", avec l'arrivée sur le marché dans quelques mois de la version restylée. On peut faire de très bonnes affaires sur les versions essence, boudées.

Consommation :

Le 3008 est lourd, et ne bénéficie pas des efforts consentis sur les masses des nouveautés du groupe PSA. Il flirte parfois avec les 1 600 kg. Cela se ressent au niveau des consommations, qui sont élevées en essence, et même avec le 1.6 HDI 110/112. Le gros 2.0 HDI 150 est comparativement aux performances plus efficient, il ne consomme qu'un petit ½ litre de plus que le 1.6. La version Hybrid4 est spécialement sobre, aidée par ses moteurs électriques. C'est la plus sobre de la gamme, et la plus performante.

Assurance :

Le 3008 fait partie des crossover les moins chers à assurer. Les primes sont raisonnables et équivalentes à celles du Nissan Qashqai ou du Kia Sportage. Il est même un peu moins onéreux que les Citroën C4 Aircross, Ford Kuga ou Honda CR-V par exemple.

Prix des pièces :

Dans la catégorie des crossover/SUV compacts, le Peugeot se défend bien. Le prix des pièces d'usure est correct. Même les plus gros ensembles (embrayage, amortisseurs) sont abordables. Une bonne nouvelle pour les actuels et futurs propriétaires. Par contre la longévité des plaquettes par exemple, ou des pneus, est faible. Ce qui ternit le bilan.

Entretien :

Les périodicités d'entretien étaient de 20 000 km ou 2 ans pour le 1.6 HDI et 30 000 km ou 2 ans pour les autres moteurs. Mais elle est passée à 1 an (kilométrages identiques) en 2012. Le remplacement de la courroie de distribution se fait tous les 240 000 km ou 10 ans, sauf sur le THP qui est à chaîne. Les coûts de révision diffèrent d'un atelier à l'autre mais dans l'ensemble c'est raisonnable, surtout dans la catégorie.

4. Fiabilité

Description :

La vie n'est pas un long fleuve tranquille pour le 3008, qui a souffert de nombreux et parfois graves ennuis de jeunesse. Du mieux depuis la fin 2010 mais ce n'est toujours pas la perfection. Et cela fait râler les propriétaires. Ils ont raison, d'autant plus que Peugeot n'est pas toujours très large en matière de prise en charge, et rechigne à assumer certaines avaries, coûteuses, hors garantie… Il ne faut jamais hésiter à insister. Par contre, à partir de 2011, on retrouve une certaine sérénité, et les modèles sortis en 2012 ne provoquent plus de témoignages négatifs. Si vous avez le budget nécessaire, ce seront ceux à privilégier. La version Hybrid4, certes récente, n'est sujette à aucune critique.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Casses moteur. Sur le 2.0 HDI 150, risque de casse moteur jusque fin 2009. En cause, une pompe à huile qui peut ne pas être conforme et qui peut entraîner un défaut de lubrification du moteur, entraînant sa casse. Heureusement, cela est resté rare et les 3008 concernés par cette faiblesse de pompe ont été rappelés (campagne code ZHD en décembre 2012).
  • Turbo. Sur le 1.6 HDI 110/112, nombreux cas de casse prématurée du turbo (parfois avant 20 000 km, souvent autour de 50 000 km. Il faut malheureusement insister pour des prises en charge hors garantie, même si c'est assimilable, à ce kilométrage, à un vice caché.
  • Distribution. Sur le 1.6 THP 156, faiblesse du tendeur de chaîne, avec risque de décalage de la distribution (bruits, perte de puissance) jusque fin 2010. Toute la distribution est alors à remplacer. Peugeot prend en charge la plupart du temps, mais sera moins généreux passé 5 ans.
  • Embrayage/volant moteur. Sur le 1.6 HDI 110/112, encore des cas de casse prématurée du volant moteur bi-masse, qui entraîne le remplacement conjoint de l'embrayage.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Injecteurs. Essentiellement sur le 1.6 HDI 112, on signale des faiblesses d'injecteurs, extrêmement prématurées (parfois avant 10 000 km) qui entraînent un bruit moteur important. Le remplacement est nécessaire. C'est coûteux et Peugeot doit absolument prendre en charge à 100 % lorsque cela survient avant les 50 000 km.
  • Direction. Nombreux cas relevés de bruit et jeux dans la direction. Crémaillère ou boîtier de direction sont à contrôler, ajuster ou remplacer.
  • Distribution. Sur le 2.0 HDI 150, courroie de distribution bruyante, qui peut dans le pire des cas se décaler. Elle a dû être remplacée, accompagnée de son galet tendeur, sur quelques modèles.
  • Vibrations. Certains propriétaires ont constaté des vibrations dans le volant entre 120 et 130 km/h. Équilibrages, permutations des roues, remplacement des pneus, peuvent résoudre le souci, mais pas toujours malheureusement.
  • Étrier. Quelques cas de grippage de l'étrier arrière droit (oui, seulement celui-ci, allez comprendre). On peut envisager une réparation, ou un remplacement si le souci se reproduit.
  • Vanne EGR. Faiblesse de l'échangeur thermique de la vanne EGR, qui peut fuir (consommation de liquide de refroidissement). Concerne le 1.6 HDI uniquement.

Aspect extérieur :

  • Joints. Certains joints de portière et de fenêtre peuvent s'user prématurément. Ce n'est toutefois pas épidémique.
  • Hayon. La partie basse du hayon peut avoir des difficultés à se refermer. Une faiblesse des charnières ou des points d'attache en est la cause. Une mise à niveau a eu lieu en atelier.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. De nombreux propriétaires se plaignent de bruits parasites, que ce soit au niveau de la planche de bord, des sièges ou des contre-portes. Un examen attentif par un concessionnaire peut conduite à replacer correctement les éléments, ou mettre de la feutrine où il faut. Mais parfois, c'est insoluble.
  • Volant. Lorsqu'il est en cuir, il pèle et s'abîme rapidement. Il faut alors le remplacer. Peugeot fait des efforts de prise en charge, mais pas toujours totalement.
  • Vitres. Bruits de claquement à la descente et/ou à la montée, surtout par temps chaud.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Radio/GPS. Nombreux bugs avec coupure inopinée de la radio et/ou du GPS suivi d'un redémarrage (ou pas). Une reprogrammation ou mise à jour des boîtiers de gestion semble efficace, sinon le remplacement s'impose.
  • Bugs. De nombreux propriétaires ont expérimenté des bugs électroniques divers et variés. Allumage des voyants ABS/ESP, anomalie frein de parking, alertes intempestives. Une mise à jour du BSI (Boîtier de servitude intelligent) peut mettre un terme à ces bugs. Une batterie faiblarde ou une mauvaise mise à la masse peut aussi être en cause.
  • Affichage tête haute. Par temps froid et humide, il peut avoir des difficultés à sortir de son logement (accompagné de bruits inquiétants). Refonctionne à chaud mais un remplacement des agrafes ou du mécanisme est parfois salutaire (à faire prendre en charge).
  • Radar de recul. Il peut biper en continu après le passage de la marche arrière. Une reprogrammation de la fonction éradique le dysfonctionnement.

Rappel de rectification en concession :

  • Octobre 2009. Les modèles produits du 9 juin 2009 au 3 septembre 2009 retournent en concession pour remplacement du moteur d'essuie-glaces et du mécanisme. Risque de blocage des bras en position aléatoire et de perte d'essuyage.
  • Novembre 2010. Reprogrammation du boîtier BSI sur 34 400 exemplaires. Rappel identique en février 2011.
  • Février 2011. Environ 12 000 modèles 2.0 HDI produits entre octobre 2009 et juillet 2010 se voient poser une protection sur le tuyau d'alimentation en carburant, qui risque de fuir après des frottements sur le support du filtre à gazole.
  • Décembre 2011. Deux mille modèle e-HDI reprogrammation du DMTC (Dispositif de maintien de tension centralisé).
  • Juillet 2012. Une série de 1.6 THP 156 produits entre juin 2009 et mai 2011 passe en atelier pour reprogrammation. Risque d'allumage intempestif du voyant moteur.
  • Décembre 2012. Rappel d'une série de 2.0 HDI 150 fabriqués jusque début 2010, pour contrôle et remplacement de la pompe à huile, qui risque d'être non conforme.
  • Mars 2013. Remplacement des vis d'étrier de frein arrière sur une petite série fabriquée en octobre 2012.
  • Mars 2013. Contrôle de présence de points de soudure spécifiques sur un très petit nombre de véhicules produits entre le 7 et le 21 novembre 2012. Si ils sont manquants, le véhicule est racheté par la marque et remplacé par un équivalent.

5. Meilleures versions

En Essence : 1.6 THP 156 ALLURE

En essence, le choix se résume à un 1.6 VTI 120 qui peine à mouvoir la bête, et à un 1.6 THP 156 ch bien plus dynamique, mais qui souffre potentiellement de gros soucis de distribution. C'est pourtant ce dernier que nous vous conseillons, car lorsqu'il marche, il marche bien. Il faudra juste penser à surveiller les bruits en provenance du compartiment moteur. Pour le reste l'agrément est au rendez-vous, et les prix particulièrement attractifs en occasion. La finition Allure, en a justement...
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 155
Emission de CO2 : 167 g/km
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En Diesel : 2.0 HDI 150 FAP PREMIUM PACK BV6

En diesel, et même si le 1.6 HDI est suffisant pour la plupart des conditions d'utilisation, le 2.0 HDI 150 est plus polyvalent, et ne manque jamais de ressources, même en charge. Il ne consomme de plus pas beaucoup plus que le 1.6. Et il est autrement plus fiable globalement, ce qui est un bon point pour lui. La finition Premium Pack est fort bien dotée.
Commercialisation : 2009
Puissance fiscale : 8
Puissance réelle : 150
Emission de CO2 : 146 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

Modèles concurrents

 
Inscription à la newsletter

Mots clés :

En savoir plus sur :
Peugeot 3008

Commentaires (91)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

EXCELLENTE VOITURE CE 3008:bien:

Par Anonyme

La Rolls des SUV de cette taille:fleur::love::roi:

Par Anonyme

3008 premier dans sa catégorie, le must!

Par Anonyme

"Caradisiac n'a pas aimé de design": gros plouc va!:buzz:

Un blaireau qui se permet de juger à ses goûts de chiottes alors que le produit est plébiscité, y a de quoi sourire:ptdr:

Par Anonyme

le 1.6 VTI largement suffisant pour un usage ordinaire.

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

"Caradisiac n'a pas aimé de design": gros plouc va!:buzz:

Un blaireau qui se permet de juger à ses goûts de chiottes alors que le produit est plébiscité, y a de quoi sourire:ptdr:

Il est plébiscité parce que son concurrent c'est le Koleos :bah:

Par

Faut prévenir quand vous sortez le monstre.

Y'en a qui ont vu leur cheveux blanchir d'un coup pour moins que ça.

Et en rouge en plus !

Par Anonyme

En réponse à Anonyme

"Caradisiac n'a pas aimé de design": gros plouc va!:buzz:

Un blaireau qui se permet de juger à ses goûts de chiottes alors que le produit est plébiscité, y a de quoi sourire:ptdr:

Ok il se vend très bien, mais il est moche, il faut l'avouer.

Par

Pas forcément d'accord avec le verdict côté design... j'avais trouvé le concept au Mondial 2008 affreux (les jantes pleines y participaient largement) et franchement bof en photo...

Mais en réalité et à la lumière naturelle (par opposition aux projecteurs des salons), c'est, à mon avis, loin d'être le plus moche. Certes, la calandre ne joue pas dans la finesse mais c'est ce qui lui donne un petit côté baroudeur, plus crossover que monospace...

De plus, à mes yeux, il est réellement le chaînon manquant entre SUV, Monospace et berline compacte... une belle réussite conceptuelle au final.

Par

petite erreur monsieur Caillot sur l'entretien :

"Les périodicités d'entretien étaient de 20 000 km ou 2 ans pour le 1.6 HDI et 30 000 km ou 2 ans pour les autres moteurs."

sur les 110ch c'est 2 ans effectivement mais sur les 112ch c'est 20mKM ou 1 an max

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire