Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Mazda 323

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Mazda 323

Dates clés

  • Commercialisation : juin 1996 à mars 2004
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Cette ultime génération d'une longue lignée de voitures plus ou moins originales a consisté en une simple berline 5 portes, au allures presque utilitaire de dimensions compactes, et présentant un certain anonymat. La fadeur de sa définition et la minceur de sa gamme ne doivent pas faire oublier son principal attrait : une fiabilité nettement au-dessus de la moyenne. Mais, pour ce qui est du plaisir de conduite, il faut bien avouer que le cœur n'y est pas. Ce pourra donc être un achat raison, en aucun cas un achat passion.

Caradisiac a aimé

  • L'habitabilité
  • Le caractère pratique
  • L'équipement
  • L'ergonomie

Caradisiac n'a pas aimé

  • La gamme réduite
  • Le confort moyen
  • L'insonorisationbaclée
  • La motricité
  • Le freinage

Nos versions préférées

  • (2) 1.6 ELEGANCE 5P
  • (2) 2.0 DITD DTX 5P

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'habitabilité : elle est très correcte pour une voiture de cette taille (la longueur reste limitée à 4,20 m). L’espace disponible à toutes les places est intéressant. À l’arrière, trois passagers prennent place sans souci.
  • Le caractère pratique : la carrosserie à hayon est pensée sans complication, et la transformation de la banquette s'opère aisément.
  • L'équipement standard : la gamme a été très peu étoffée et n'a jamais intégré de modèle particulièrement riche. Mais la dotation de base reste convenable pour un modèle de cette génération.
  • L'ergonomie des commandes : tous les boutons sont placés sans imagination débordante mais de façon rationnelle. Ils tombent naturellement sous la main.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le choix proposé : il est réduit. Une seule carrosserie, une seule version diesel, pas de version sportive.
  • Le confort : suspensions et sellerie ne sont que moyennement agréables.
  • L'insonorisation : elle n'est pas assez poussée, plus particulièrement sur les versions 1.3 essence et les diesels, dont le moteur est claque trop. Les bruits de roulement sont également mal filtrés. A noter par temps de pluie les projections d’eau particulièrement sonores dans les passages de roue.
  • La finition intérieure : aucun luxe à attendre. Les plastiques sont strictement rigides, sans aucune trace de rembourrage. Moquette rase et basique, tissus de sellerie sans recherche et rêches.
  • Le coffre : sa contenance reste assez faible vu l’encombrement extérieur. C'est un choix initial : la priorité a été donné aux occupants, au détriment de l'espace pour les bagages.
  • Les équipements de sécurité : pour un modèle de cette génération, ils sont plutôt peu nombreux.
  • Le freinage : sans être dangereuses, les distances d’arrêt sont un peu longues.
  • La motricité : sur le mouillé, les roues avant patinent assez facilement.
  • La radio : la qualité de réception est moyenne.

3. Budget

Achat / Cote :

Ce n'est plus du tout le succès des anciennes Mazda 323 : la cote est dans l'ensemble faible, ce qui ouvre la possibilité de dénicher de bonnes affaires.

Consommation :

La consommation est un peu forte pour les versions essence, par rapport aux performances. Les deux versions diesels sont au contraire très sobres.

Assurance :

Tarifs dans la norme.

Prix des pièces :

La plupart des pièces mécaniques sont très nettement plus chères que la moyenne.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 90 000 km.

4. Fiabilité

Description :

La fiabilité est avantageuse sur toute la ligne. Ce n'est pas seulement la bonne constitution des principaux organes mécanique. Mais la longévité de ses pièces d’usure est également très satisfaisante. Ce qui limite les dépenses imprévues. A long terme, vous pouvez compter sur un vieillissement général très correct et une espérance de vie plutôt élevée pour l'ensemble des pièces. Aucune fuite d’huile ni de liquide de refroidissement n’est relevée.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Rien de particulier à mentionner, rien de répétitif en tout cas jusqu'à des kilométrages élevés.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteurs à essence. Possible souci de régulation : légers à-coups de fonctionnement. Une amélioration partielle a été apportée en usine à partir de 2001. Remède : reprogrammation du boîtier de gestion moteur.
  • Moteurs diesels. Quelques incidents de turbo à des kilométrages variables, le plus souvent élevés.
  • Train avant. Sur quelques voitures, bruit sur mauvaises routes, en provenance des biellettes de la barre stabilisatrice avant. Des remplacements ont été effectués, éventuellement sous garantie.
  • Amortisseurs arrière. Légers bruits sur mauvaises routes. Une amélioration partielle a été apportée en usine à partir de 2001.
  • Echappement. Faiblesse possible du silencieux arrière, mais seulement à fort kilométrage, à partir de 130 000 km.

Aspect extérieur :

  • Joints. Petites irrégularités d’aspect et fixations un peu légères. Ils ont tendance à rebiquer sur les angles supérieurs des portières et peuvent s'user à cet endroit.
  • Rétroviseurs extérieurs. Léger tremblement des miroirs à partir de 100 km/h. Le phénomène est accentué sur les versions diesel à cause des vibrations mécaniques supplémentaires.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Sur les modèles fabriqués jusqu’en mai 2001, les fixations trop légères du mobilier intérieur génèrent des vibrations parasites. Notamment en provenance de la planche de bord, de la console centrale et des dossiers de la banquette. Mais ils n'ont pas tendance à s’accentuer avec le kilométrage.
  • Rétroviseur intérieur. Léger tremblement du miroir en particulier sur les diesels (remontées de vibrations d’origine mécanique).
  • Vitres latérales. Claquement systématique des vitres à la remontée. Causé par le montage trop serré des joints

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Radio. Réception difficile, souvent parasitée.
  • Lève-vitres. Quelques cas de défaillance des boutons de commande.

Rappel de rectification en concession :

  • Voyant d'alerte moteur. Sur les versions essence fabriquées entre septembre et novembre 2002, risque d’allumage sans raison du témoin d’alerte moteur au tableau de bord. Causé par l’absence d’un câble dans un faisceau électrique qui alimente le compteur de vitesse. Rappel en mars 2003 : câble rajouté.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Prise en charge hors garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

5. Meilleures versions

En essence : (2) 1.6 ELEGANCE 5P

Un ensemble assez homogène et surtout qui reste solide. La puissance du moteur est suffisante pour envisager un usage routier sans arrière pensée. La consommation est un peu élevée.
Commercialisation : 2002
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 98 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

En diesel : (2) 2.0 DITD DTX 5P

Turbo et injection directe arrivent en renfort. C'est la version diesel la plus répandue des 323. Le bruit du moteur n'est pas assez filtré mais la sobriété est au rendez-vous
Commercialisation : 1998
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 90 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6

Mots clés :

En savoir plus sur :
Mazda 323

Modèles concurrents

 
Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Excellente voiture, sobre et fiable a l'instar de tres nombreux modeles de la meme epoque. L'article n'est pas tres precis en revanche et inexact sur de nombreux points (que je pourrai detailler plus tard). Encore un commentaire de quelqu'un qui ne sait manifestement pas de quoi il parle!

Par Anonyme

je recherche la revue technique de ce vehicule. si une personne peut m aider avec mes salutations patrick

Par Anonyme

Pour la fiche technique, vous pouvez consulter cet excellent site : http://isatis.no-ip.org/323.html Pour la fiabilité et l'agrément, ma 323 ditd 2002 affiche 168000km et zéro panne . Denis

Par

voiture hyper fiable.. 356000km et aucun souci (amortisseur embrayage et échappement d'origine)bravo mazda il est vrai elle est un peut trop bruyante et le confort assez ferme.. mais bon...

Par Anonyme

Même commentaires que tout le monde ici...

2.0L DiTD DTX de Décembre 1998, 258000 Km, toujours couché dehors, aucun entretien en dehors des pièces à usure normale (distribution, vidanges tous les 25000km, pneus et freins, quelques ampoules), tout le reste est d'origine. Aucun problème à signaler, pas même une fuite d'huile, démarre au quart de tour quelles que soient les conditions, CT vierge. Même la peinture a résisté !

Pas très puissante, un peu bruyante et confort ferme, mais très sobre, très fiable et robuste, coût d'entretien au km absolument ridicule comparé aux véhicules équivalents de la même époque possédés par mes amis.

Par

Je confirmes les refléxions positives des autres inetrnautes.Ma 323 DITD 90cv est de juillet 99 (mod2000) achetée a 51mks à une confrérie des frères palliotins ! (des curés quoi !).a 90mks j'ai eu une très grosse panne dû à la pompe gas oil hs (réparée 3 fois !)et à la dernière panne refection totale de celle çi et plus jamais d'ennuis,comme les copains.vraiment plus jamais).elle à aujourd'hui 240mks et sorti de l'entretien courant et régulier tourne comme une horloge,horloge vraiment bruyante,c'est son principal défaut.Sa consommation gravite entre 4,9 et 6.0l/100 je n'ai jamais réussi à consommer plus !autonomie voisine des 1000kms (record à 1020kms).Sa tenue de route est très correct,son freinage moyen mais très endurant (disque d'origine) et son confort assez ferme mais les sièges,leurs,tissus,ne s'affaisent pas et vous pouvez enquiller de très grande distance sans fatigue excessive...hormis le bruit bien sûr et un 'trou'entre la 4eme et la 5eme vraiment très surmultipliée.Dans le cadre des "'tites choses bien pratiques" la banquette coulissante est vraiment super et vous permets de moduler la grandeur de votre coffre.A ma grande surprise ce système n'a pas été repris sur le restylage de 2001 (ditd 100cv)et c'est bien dommage.des petits détails aussi comme la serrure extérieure qui s'allume quand vous actionner la poignée!gadget mais vraiment pratique en hiver ou de nuit pour trouver la serrure sans rayer bêtement sa peinture.J'ai failli céder aux sirênes de la prime à la casse mais franchement j'aimerai bien savoir jusqu'où elle ira et je compte la garder encore longtemps pour le savoir !

Par

la mienne ditd 101cv de 2002 achetée en 2007 m'a pour surement pour longtemps fidèlisé avec mazda. achetée a 96000km, elle en a aujourd'hui 186000, et mise à part les vidanges et la distrib, j'ai même pas encore changé les plaquettes. part contre, contrairement aux autres commentaires plus haut, la mienne consomme en moyenne 6,5L mais peut-etre est-ce ma conduite. c'est une auto d'une fiabilité extraordinaire. je viens d'acheter une mazda6, mais pas question de me défaire de ma 323.

Par Anonyme

COMMENT REMPLACER LE CABLE POUR OUVRIR LE COFFRE

Par Anonyme

Aussi enthousiaste que les autres. 323 cdti de 2002, achetée neuve (un peu par hasard...) et aucun vrai souci! 260000 km et tourne comme une horloge en dépit de quelques négligences de ma part (40000km entre les deux dernières vidanges). A part une réparation du démarreur, un changement de disque AR récent, un remplacement de ceinture et un clignotement intempestif d'un voyant aucune panne à déplorer et des pièces qui durent! A part cela l'intérieur a un peu vieilli et des points de rouille apparaissent au dessus des passage de roues. Je possède un livret d'entretien au format pdf (en anglais) si cela intéresse quelqu'un!

Par Anonyme

Idem que les autres commentaires ci-dessus, ma 323 GTX essence de 1998 à 155000 kms (acheté a 33 000 kms) et aucun soucis majeur. Je viens seulement de changer les freins car d'origine. Je la trouve plutôt confortable et elle a une super conduite aussi bien sur route sèche que sur la neige. Beaucoup dénigre Mazda mais essayé d'emmener une voiture française au delà

des 200 000Kms!!!!! Mes parents ont gardé la leur 19 ans avec 242000 kms.

Si je devais en changer, je retournerai sans hésiter sur une mazda.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire