Une seule photo suffira.


Il est vingt-deux heures, méfions-nous des excès.


Qu’est-ce que cette photo peut-elle bien représenter ? Une réincarnation de l’ignoble Casimir de l’Ile aux enfants ? Non ; mais alors pas du tout. Cette photo représente plus prosaïquement une Renault Twizy entièrement (ou presque) recouverte de macarons Pierre Hermé. Cette Twizy pas comme les autres a été présentée à l’occasion du Salon du chocolat qui s’est tenu à Paris du 31 octobre au 4 novembre derniers.


Les macarons Pierre Hermé, eh bien, c’est bon ; c’est même très bon. Le succès de ces macarons n’est d’ailleurs pas étranger au retour en masse des macarons dans les étales de nos boulangers pâtissiers, pour le meilleur et souvent pour le pire !


Mais une telle association entre Pierre Hermé et Renault autour de la Twizy était-elle indispensable ? Le marketing Renault ne pouvait-il pas nous épargner pareille indigestion… et pareil mauvais goût ? Que l’image de la Twizy soit associée à celle de la famille Guetta passe encore car on trouvera toujours une ou deux bonnes ou mauvaises raisons à pareille association. Mais là, avec les macarons, franchement on ne voit pas et en plus c’est dégoûtant. Imaginez un peu : iriez-vous poser vos douces fesses sur les rudes sièges d’une Twizy recouverts de macarons Pierre Hermé ?