Le concept Alpine A110-50 présenté plus tôt dans l’année – à l’occasion du GP de Formule 1 de Monaco – n’est pas prévu au programme du stand Renault du Mondial de Paris qui ouvrira ses portes en fin de semaine.


Il est 22 heures, l’heure où les fantômes resurgissent.


« Welcome back ! » Dans les années 70 et les années 80, dans les années 80 et les années 90, lorsque des Alpine Renault étaient encore en vente libre, toujours, la comparaison ressurgissait : Alpine vs. Porsche. La question était toujours la même : est-ce que Alpine est le Porsche « à la française ».


Alors que l’on attend de connaître le nom du partenaire trouvé (il serait en effet déjà choisi) pour produire la nouvelle Alpine (sera-ce Mercedes AMG, Lotus ou Caterham ?), la question reste posée quant à la stratégie adoptée par Renault pour définir les principales caractéristiques de la future Alpine.


Renault sera-t-il à nouveau tenté de développer la rivale d’une Porsche (une rivale au duo Boxster/Cayman) où tentera-t-il un positionnement propre, faisant d’une Alpine une Alpine et coupant l’herbe sous le pied de toutes les comparaisons directes possibles avec Porsche ?


Nul doute que le sujet sera sur quelques lèvres tout au long du Mondial.