Need for Speed Most Wanted : le test
Need for Speed Most Wanted ? Sincèrement cela faisait longtemps que j'attendais un NFS avec autant d'appétit. Multijoueur endiablé, système de suivi des records entre amis au top, une ville énorme, des voitures assoiffées, Criterion (les papa de Burnout) aux commandes une nouvelle fois, bref le lecteur de la Xbox s'impatientait. En fait depuis NFS Hot Poursuit en 2010, l'autre reboot de la série et déjà le studio Criterion en maître d'oeuvre. Brancher le volant, allumer le projecteur, faire chauffer l'ampli, s'installer, ce soir c'est du grand spectacle et ça va sentir la gomme cramée. On le sait tous.

La conduite

Ici sur Caradisiac notre passion commune c'est d'abord l'automobile et tout jeu aussi loufoque soit-il se doit d'intégrer une conduite qui ne soit pas frustrante afin de nous titiller et nous pousser à découvrir plus loin l'univers du jeu. Ce need for speed est très facile d'accès et ne déroge pas aux règles des jeux d'arcade classiques à savoir 10 secondes de prise en main maximum et des heures entières avant de boucler les épreuves les plus dures avec des adversaires qui n'hésitent pas à vous mener la vie dure.

Très simple d'accès, capable de mouvements irréalistes mais complètement dans le ton du jeu, vous n'hésiterez pas à consommer de la nitro sur un raccourci en terre au volant d'une Countach. Rien que ça..

Pour autant on ne dirige pas une boite à chaussure et si la conduite est aisée, les demi tours enfantins et slalomer à plus de 200 en plein centre ville est vraiment à la portée de tous, les courses très rapides, les adversaires qui n'ont de cesse de vous pousser dehors vont vous rendre la vie dure. Pour un jeu d'arcade ce NFS possède donc une conduite qui donne vraiment l'impression de rouler en voiture, ça survire, il faut jouer du frein à certains moments, la gestion des dépassements et du trafic nécessite d'avoir l'oeil affuté et la police n'est pas facile à semer à haute vitesse.

Cette conduite est un cocktail éprouvé auquel Critérion n'a finalement que peu retouché. On aurait aimé un brin plus de réalisme, pas forcément dans la difficulté pour maintenir la voiture sur la piste (une conduite 100% simulation dans cet environnement serait de l'élitisme inutile) mais dans la façon de trajecter, de prendre les virages, avec un peu plus de différences de comportement entre une Alfa 4C et une 911 par exemple. Ici on se met sur l'angle et grosso modo le virage est tout tracé, en glisse ou non mais ça s'arrête là. Amateurs de dosage et de trajectoires fines passez votre chemin, seule l'adrénaline compte mais quel shoot !

Côté immersion tout est là. La Countach sur laquelle j'ai arrêté mon choix possède un son moteur qui vous rappellera exactement le son du début du film The Cannonball Run / L'équipée du Cannonball sortit au début des années 80 (à revivre ici). Sa boite mettra un temps infini à passer les rapports et n'espérez pas passer souvent la 5 tant que vous n'aurez pas amélioré la voiture. Je regrette juste une vue interne, on s'y habitue mais force est de constater que cette vue reste souvent réservée aux simulations.

Need for Speed Most Wanted : le test
Le challenge

Vous voici à Fair Heaven après une introduction qui vous fait comprendre que votre terrain de jeu sera grand et ouvert. Des challenges à différents coins de rue, des voitures que vous collectionnerez et éparpillez un peu partout sur la carte et que vous aurez à coeur de monter en compétence les unes après les autres, choisissez donc bien votre monture principale dès le début car très honnêtement refaire les mêmes épreuves avec plusieurs voitures pour les monter au même niveau est vite lassant et il faudra donc sélectionner précisément sur quelles autos vous allez vouloir faire cet effort. La Veyron ou une simple M3 ? Peu de chance que vous ayez envie d'augmenter les quarante voiture du jeu..

La voix off (testé en version Française) est assez peu supportable. Comme trop souvent elle vous prend pour un ado fan de MTV et si les informations qu'elle distille sont parfois intéressantes pour progresser dans le jeu et les missions, on aimerait bien un jour voir arriver un jeu avec un ton moins abrutissant.

Les missions il y en a plein la carte, vous devrez les relever au fur et à mesure de vos ballades sur une carte complètement libre et ouverte. A ce moment là on vous apprendra à utiliser l'interface « Easydrive » qui permet très facilement de mettre le gps sur la prochaine course sans avoir à passer par un menu GPS comme trop souvent dans ce genre de jeux. Excellent point et cet Easydrive permet aussi de se téléporter dans toutes ses autos comme de configurer les options de la voiture dans laquelle on roule. Rien à redire, l'interface est propre et rapide et vous facilitera les parties.

Fairheaven City est donc votre terrain de jeu. Les courses illégales ont leurs stars et ici elles sont au nombre de dix. Ce sont les pilotes les plus recherchés, les Most Wanted. Forcément ici votre seul but dans la vie n'est pas de finir champion de karting pour truster les podiums en monoplace et vous illustrer un jour en F1 aussi bien par votre habileté à régler la voiture qu'à aborder des courbes à plus de 300km/h au mm près.

Non ici vous allez foncer dans vos adversaires, glisser à 300km/h en aston martin et bruler de la nitro en ligne droite pour échapper aux policiers. C'est donc la rue et ses courses qui vous attendent et plus vous roulerez fort, devant et de façon explosive, plus vous gagnerez de points SP. A chaque nouveau palier vous irez affronter l'un des Most Wanted, celui dont vous allez prendre la place. D'abord le dixième, ensuite le neuvième, etc. Une fois la course gagnée et votre adversaire dominé, vous devrez de suite le traquer et l'humilier en l'arrêtant sur la route façon police pour l'immobiliser et mettre sa voiture dans votre garage.

Et vous repartez pour un tour. Gagner des courses, impressionner le foule, monter de niveau jusqu'au pilote star suivant, le battre, lui prendre sa voiture, continuer. Un brin répétitif le challenge reste intéressant par le déblocage des voitures, upgrades, le fait d'écrire des records sur votre « autolog » qui vous compare directement à vos amis. Le challenge est là.

Quarante voitures à gagner, soit trente au bord de la route que vous débloquerez simplement en montant dedans quand vous les croisez et dix que vous gagnerez en humiliant les pilotes les plus recherchés tout en grimpant doucement dans leur hiérarchie.

Need for Speed Most Wanted : le test
Multijoueur

Tout d'abord il y a le multijoueur passif. Les scores de vos amis vous accompagnent tout au long de votre quête solo. Vous avez battu tel adversaire en 3mn06 ? C'est bien mais on recommence car Charles-Henri dans sa Lamborghini de voyou a réussi l'exploit de passer sous les trois minutes et je ne vais pas laisser ça en l'état.

Connecté en permanence aux scores de vos amis, la console vous nargue en affichant la tête de Charles-Henri sur un panneau en hauteur que ce dernier a réussi à traverser en faisant un saut plus long que vous. Vous passez tout fier en plein centre ville devant un radar à 296km/h et avez un petit sourire de satisfaction ? Autolog vous ramène sur terre et vous montre que Charles-Henri est passé à plus de 340km/h. Satanée Veyron ! Satané Charles-Henri ! Il vous reste deux solutions. Le battre ou le retirer de vos amis, le reste n'est pas envisageable.

Le mode solo n'étant pas censé vous tenir plus d'une dizaine d'heure (et le double si vous cherchez à débloquer tous les bonus en plus et battre vos amis sur Autolog) il reste le mode multijoueur. Jouable à 8 joueurs, le créateur de la partie se charge de configurer une série de cinq courses et c'est parti pour de la violence automobile à l'état pur. Courses portières contre portière où vous enverrez Charles-Henri manger une balustrade, défis consistants à se percher sur des endroits délicats à atteindre dans la ville, défis de sauts ou course d'un point A à un point B façon gumball. De plus entre les épreuves qui se situent à différents endroits dans la ville eh bien... c'est toujours la course et la course suivante démarre aussi sec dans l'agitation la plus totale.

Nerveux et sans temps morts c'est un multijoueur de haut niveau qui nous est proposé, facile à prendre en main pour jouer vingt minutes comme pour s'amuser une soirée entière c'est une vraie réussite et l'absence de temps de chargement est un véritable plaisir.

Need for Speed Most Wanted : le test
Conclusion

L'immense majorité du jeu est une réussite et si l'on aurait aimé avoir plus de challenge au niveau du pilotage et passer un peu moins de temps à refaire les mêmes épreuves en solo si on change de voiture, tout le reste est très bon et le fun est bien présent malgré une ville incroyablement grise et sombre.

Très rapide et rythmé, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer et même en conduite libre la carte sera jonchée des défis de vos amis et ça je ne connais pas mieux pour augmenter le plaisir de rouler sur un monde ouvert. Le défi permanent, un mode multijoueur réussi, une conduite sous pression et tout cela nous donne un épisode de NFS à ne pas louper pour les amateurs du genre. Sur ce, j'y retourne !

Disponible sur Xbox 360, Playstation 3, PC et tous les supports mobiles actuels, en voici la bande annonce :


Fou du volant à plus de 200 en ville : @MasterLudo - testé sur Xbox 360 + pad Mad Catz MLG Pro Circuit Controller + volant Fanatec CSR Elite