;
X

Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus


Renault Avantime : mort avant l’heure

Thomas Riaud

Publié dans Rétro > News rétroAugmenter la policeDiminuer la police

par

Il n’y a pas si longtemps, Renault était un « créateur d’automobiles » qui se risquait à défricher de nouveaux segments. Le singulier « coupé-space » Avantime, concept toujours unique à ce jour, en est le meilleur exemple. Dommage que la clientèle l’ait boudé : l’Avantime a disparu avant l’heure…

Renault Avantime : mort avant l’heure

Repères
Production :
2001 – 2003
Puissance :
150 à 210 ch
Cote 2012 :
a partir de 12 000 €
Des années 80 aux années 2000, l’ex-Régie a été un véritable moteur pour le reste de l’industrie automobile, en lançant des concepts inédits, parfois audacieux. Ce fut notamment le cas du monospace qui, de niche, allait donner naissance à un véritable marché, marché qui allait lui-même se segmenter dans toutes les directions. Ainsi, après le pionnier Espace apparu en 1984, Renault ose la citadine monocorps avec la Twingo en 1992, pour se positionner dès 1997 entre ces deux extrêmes, avec le Scénic, premier monospace compact. De là à imaginer un croisement improbable entre un coupé Grand Tourisme et une carrosserie monocorps, il n’y avait qu’un pas que Renault ose franchir en 2000, en dévoilant le concept-car Avantime. Un engin déroutant, plus proche des codes de l’architecture que de l’automobile avec son concept de « véranda sur 4 roues », signé par Matra, l’inventeur de l’Espace.
C’est donc à Romorantin que la production de l’ Avantime est confiée, la version de série restant inchangée par rapport au prototype. La chose tombe à pic pour Matra, car Renault veut reprendre à son compte la fabrication du 4e Espace (lancé en 2002). Mais le charme de l’atypique Avantime peine à agir… Né avec un gourmand V6 essence en octobre 2001, il ne dispose pas au lancement de boîte automatique, et une finition imparfaite vient ternir le tableau, chose fâcheuse pour une auto de standing facturée de 30 000 à 40 000 € de l’époque.
L’adoption ultérieure de blocs plus sobres (2.0 turbo de 165 ch en avril 2002 et 2.2 dCi de 150 ch en juin 2002) ne change pas la donne. En juillet 2003, Renault décide de mettre un terme à l’ Avantime… et à l’aventure Matra. Seuls 8 271 exemplaires auront été construits…
 




Sur la route


Passé le choc visuel dégagé par l’ Avantime, toujours aussi décalé et moderne sur le plan du style de nos jours, la surprise vient dès l’ouverture des portes. Celles-ci, longues et très lourdes malgré l’absence de montant (70 kg chacune !), s’articulent autour d’une cinématique excentrée pour le moins complexe. L’ Avantime ne fait décidément rien comme les autres !
A bord, on est séduit par l’exceptionnelle luminosité dégagée dans l’habitacle. Une sensation renforcée lorsque toutes les vitres sont baissées, privées de pied-milieu, et que le vaste toit panoramique, présent sur quasiment toutes les versions (sauf Expression), est ouvert. D’ailleurs, une simple touche permet de tout ouvrir d’un coup ! La belle sellerie cuir optionnelle vient renforcer l’aspect haut de gamme de l’auto, ce qui n’est pas un luxe dans la mesure où trop de plastiques à la qualité médiocre s’invitent à bord. Mais le carton rouge reste à mettre au crédit du piètre rapport encombrement/habitabilité. Aussi, malgré un châssis emprunté à l’Espace, l’ Avantime se montre peu habitable, les places arrière étant de surcroît exiguës et placées trop haut au niveau de l’assise. Même déception pour les espaces de rangement, comptés, ou pour la modularité, symbolique.


Renault Avantime : mort avant l’heure

A l’épreuve de la route, l’ Avantime devient plus convaincant en combinant confort, tenue de route et punch, et ce avec tous les moteurs. Tant mieux, car il y en a pour tous les goûts et tous les budgets : du gros V6 essence peu économique (12,1 l/100 km), au sobre 2.2 diesel (8,9 l/100 km)…



A vérifier avant d’acheter


Etroitement dérivé de l’Espace de troisième génération, l’ Avantime adopte également une carrosserie en matériau composite, technique bien connue et maîtrisée par Matra. C’est par ailleurs une auto moderne et bien née, qui reprend de nombreux organes déjà largement éprouvés. C’est le cas notamment des moteurs, tous réputés fiables. Le 2.2 dCi souffre néanmoins, comme de nombreux diesels, de soucis d’encrassement de vanne EGR. Un défaut qui affecte les exemplaires habitués aux courts trajets effectués en centre-ville.
Les sièges avant, de conception fragile, ont déclenché un rappel en octobre 2003. Il y a une faiblesse possible au niveau du verrouillage lors du réglage sur les glissières. De même, l’abaissement du dossier peut se bloquer. Des défauts en principe corrigés depuis sur les modèles existants, à l’occasion des passages en atelier. Davantage gênant, il reste des soucis récurrents liés à une finition médiocre, plus difficiles à éradiquer. Les ajustages, parfois peu rigoureux, génèrent des bruits parasites au niveau du mobilier sur un mauvais revêtement. Les joints de pare-brise, parfois intégrés, sont à la source de bruits aérodynamiques, voire de fuites lors de fortes intempéries (amélioration significative à partir de l’été 2002).
Dans tous les cas, limitez votre achat à un exemplaire correctement suivi depuis sa première immatriculation. Un historique que vous pourrez vérifier en consultant toutes les factures d’entretien, encore plus importantes qu’un carnet « à jour ».



Renault Avantime : mort avant l’heure

Notre version préférée


Le V6 24v de 210 ch, commun à Peugeot et Renault, sied très bien à l’ Avantime, en lui assurant un réel brio. Disponible au lancement uniquement avec une boîte mécanique à 6 rapports, il recevra à partir d’avril 2002 l’apport d’une boîte automatique à 5 rapports, douce de fonctionnement. Seul bémol : même s’il a notre préférence, ce bloc noble reste assez porté sur la boisson !
A l’opposé se tient le plus sage 2.2 dCi de 150 ch, version diesel apparue sur le tard, en juin 2002. Sans sacrifier l’agrément de conduite, celle-ci offre une belle sobriété (8,9 l/100 km), et sera à même de séduire les gros rouleurs.
Reste la confidentielle 2.0 turbo 16V de 165 ch, couplée à une boîte mécanique à 6 rapports bien guidée et étagée. Commercialisée d’avril 2002 à juillet 2003, cette dernière motorisation représente d’après nous le meilleur compromis entre agrément de conduite et consommation (11 l/100 km).
Même si l’ Avantime est bien équipé dès l’entrée de gamme Expression (clim auto, radio CD, phares xénon…), choisissez un exemplaire doté du toit panoramique optionnel, et de la belle sellerie cuir (finition Privilège). Ces équipements contribuent autant à l’originalité du véhicule qu’à confirmer son positionnement haut de gamme. Des arguments qui pèseront lourd lorsque l’ Avantime sera recherché par les collectionneurs…



Renault Avantime : mort avant l’heure


Fiche technique : Avantime V6 24v



Moteur
6 cylindres en V, 24v
Cylindrée
2946 cm3
Alésage x course (mm)
87 x 82,6
Alimentation
injection électronique
Puissance
210 ch à 6000 tr/mn
Couple
28,5 mkg à 3750 tr/mn
Transmission
roues avant, boîte de vitesses mécanique à 6 rapports, ou automatique à 5 rapports
Poids (kg)
1741
Dimensions (L x l x h) en m
4,64 x 2,08 x 1,63
Pneus
225/55 VR 16
Freins AV/AR
disques ventilés, disques
Réservoir
80 litres
Vitesse maxi
220 km/h



On aime
  • Concept toujours unique !
  • Habitacle lumineux et bien équipé
  • Confort général/tenue de route
  • Moteurs plaisants


On aime moins
  • Rapport encombrement/habitabilité
  • Places arrière étriquées
  • Finition désinvolte
  • Image encore floue

Conclusion

Dans le creux de la vague aujourd’hui, d’où des cotes basses, le Renault Avantime ne devrait pas le rester bien longtemps. Symbole d’un certain luxe « à la française », le singulier Avantime représente l’opportunité rare de rouler dans un prototype de salon, de surcroît unique avec son concept de carrosserie à la croisée du monospace et du coupé. Et avec seulement 8 271 exemplaires produits, l’Avantime vous donne l’assurance de rouler dans une voiture qui restera, pour toujours, exclusive. Après, à vous d’inventer la vie qui va avec…




Vous pouvez lire les articles des précédents collector


Le Mercedes SLK (c’est un garçon !), a remis au goût du jour le système du toit en dur rétractable. En passant en un clic de coupé à cabriolet, ce premier SLK sait ainsi jouer au transformiste, mais aussi en passant des sages 4 cylindres aux suaves V6, ce qui change radicalement la conduite...




En marge des populaires Mondeo et Focus, Ford sait, de temps à autres, se lâcher, et revisiter avec un certain bonheur son riche passé. Ainsi, après les Thunderbird et Mustang remisent au goût du jour, le géant américain a ressuscité en 2006 la mythique GT 40. Baptisé sobrement « GT », ce monstre est d’ores et déjà une supercar de légende…







La berline compacte d'Alfa Romeo, la séduisante 147, a eu droit au plus beau moteur de la maison : le célèbre V6 3.2 de 250ch, un bloc noble et chantant qui justifie à lui seul l'achat de cette voiture passion. Son nom ? La 147 GTA !




Poursuivez votre lecture

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 25 Octobre 2012 à 13h24

    c'etait le fiat multiplat à la sauce renault .

    Alerter Répondre

  • Par ChevroletFan le 25 Octobre 2012 à 13h28

    Qu'est ce que c'est moche aussi...

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 25 Octobre 2012 à 13h31

    pas plus moche qu'une série 5 GT
    dès sa sortie je le voyais déjà futur collector

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 25 Octobre 2012 à 13h32

    MAGNIFIQUE vraiment MAGNIFIQUE

    Alerter Répondre

  • Par renault72 le 25 Octobre 2012 à 13h33

    c'est la dernière fois que RENAULT à osé quelque chose, ils ont été refroidi par les clients qui ne sont pas venus alors que cette voiture avait été plus que plébiscité par les visiteurs du mondial 2000, ce qui a poussé RENAULT à le produire...! l’absence de mazout dans ce pays a fini de clouter le couvercle sur le cercueil de cette voiture très intéressante...!

     
    perso, moi c'est l'arrière qui me dérange le plus, la "cassure" est trop basse...! par contre l'avant est très sympa, ils auraient dû le mettre sur l'espace IV!

    Alerter Répondre

  • Par cappon le 25 Octobre 2012 à 13h34

    Non je le trouve réussi :-)

     
    Pour l époque ça ligne était avant gardiste !

     
    Dommage dommage ...10x plus beau qu un scenic ou d une laguna de l époque ..

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 25 Octobre 2012 à 13h35

    L'Avantime est symptomatique d'une époque où les constructeurs écoutaient les clients....

     
    On sort un concept car...les clients crient au génie...et disent qu'ils le veulent tous....on sort l'engin et là...plus personne !

     
    Un peu comme le Spider Renault qui ne devait être qu'un concept et qui sous la "pression" des clients est sorti...

     
    Reste que cet Avantime est "chouette". Stylistiquement c'est l'empreinte génétique d'une époque de Renault et commence à voir sa cote d'estime remonter. Seul pb comme évoqué...une finition "à la Matra" (médiocre) ce qui a valu au petit constructeur français de finir le bec dans l'eau.

    Alerter Répondre

  • Par ericjeune le 25 Octobre 2012 à 13h35

    Le gros défaut c'est la présentation de la planche de bord, le levier de vitesses au plancher sans console centrale avec une assise haute, ça fait un peu "tour Eiffel" entre les sièges avant ...

    Alerter Répondre

  • Par ericjeune le 25 Octobre 2012 à 13h35

    Le gros défaut c'est la présentation de la planche de bord, le levier de vitesses au plancher sans console centrale avec une assise haute, ça fait un peu "tour Eiffel" entre les sièges avant ...

    Alerter Répondre

  • Aucun avatar

    Par Anonyme le 25 Octobre 2012 à 13h36

    Je n'ai jamais accroché le style Le Quément, sauf pour cet Avantime encore aujourd'hui je le trouve beau.

    Alerter Répondre

Déposer un commentaire

Pas encore membre ?

Créer un compte

Ou postez en anonyme :

Liste de smiley Liste de smileys

X

  • :ange:
  • :areuh:
  • :bah:
  • :beuh:
  • :bien:
  • :biggrin:
  • :blague:
  • :brosse:
  • :chut:
  • :colere:
  • :confused:
  • :cool:
  • :coolfuck:
  • :cry:
  • :cubitus:
  • :cyp:
  • :ddr:
  • :dodo:
  • :eek:
  • :evil:
  • :fier:
  • :fleur:
  • :fresh:
  • :frown:
  • :good:
  • :hum:
  • :jap:
  • :kaola:
  • :langue:
  • :lol:
  • :love:
  • :lover:
  • :mad:
  • :miam:
  • :nanana:
  • :non:
  • :ohill:
  • :oops:
  • :oui:
  • :ouin:
  • :pfff:
  • :ptdr:
  • :voyons:
  • :wink:
  • :redface:
  • :hello:
  • :roi:
  • :roll:
  • :rs:
  • :coucou:
  • :smile:
  • :sol:
  • :tongue:
  • :tourne:
  • :ml:
  • :violon:
  • :buzz:
  • :up:
  • :peur:
  • :orni:
Code du captcha disponible avec image uniquement Recharger le captcha

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Forum Avantime