Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Audi : la moitié des membres du directoire virée

Audi : la moitié des membres du directoire virée

Les choses bougent chez les constructeurs allemands. D’un monde au-dessus de tout soupçon et de l’image d’un modèle envié par le reste du monde sans oublier une certitude de qualité innée on est passé aux relents d’un « dieselgate » qui ne cesse d’ébranler l’édifice. On nous aurait donc menti et ces gens-là se seraient même entendus pour entretenir l’illusion. Plus dure et la chute mais en interne les règlements de compte ont aussi cours. Au plus haut niveau y compris. Ainsi récemment chez Audi.

L’entente cordiale qui aurait apparemment existé entre les constructeurs allemands pour se jouer des règlements et de la concurrence tournerait ainsi à la franche empoignade sur fond de basses délations et dénonciations mutuelles. Pendant ce temps, l’image s’écorne et pour ne pas tout dilapider, on travaille sur de nouvelles voies et on tente de se donner une autre image en pariant sur les vertus de la fée électricité.

Reste que les dirigeants en place ne sont pas épargnés par cette remise en cause. On sait que des cadres ont à faire à la justice aux États-Unis. Mais on lave aussi son linge sale en famille. Ainsi apprend-on qu’Audi, la marque haut de gamme du géant automobile allemand Volkswagen, va remplacer quatre des sept membres de son directoire. Plus de la moitié des membres de cette haute institution est donc priée d’aller voir ailleurs.  

Plus précisément, le directeur financier Axel Strotbek, le responsable de la production Hubert Waltl, celui des ressources humaines Thomas Sigi et le responsable des ventes Dietmar Voggenreiter ont été informés le 26 juillet par le président du directoire de VW Matthias Müller de leur limogeage imminent.

Il faut dire que la colère gronde chez les marques aux anneaux. Le directoire d'Audi, y compris son président Rupert Stadler, est vivement critiqué par les cadres du groupe et les représentants des salariés qui pointent son incapacité à impulser un nouveau départ pour la marque, au centre comme sa maison mère du scandale des émissions polluantes de voitures diesel du groupe.

Mots clés :

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bourré de fautes cet article :beuh:

Par

Pourquoi ne pas recruter en Suisse dont l'un des 2 sports National est la délation,l'autre, c'est la lutte à la culotte parfaitement adapté à la situation du coup

Par

Dommage, une mite s'écroule.

Jusque là, on pouvait laisser les amateurs de ces chiottes surfaites aux tarifs hallucinants se ruer dessus pour se la péter statut social hors pair et être tranquilles à rouler avec des marques boudées, peu volées et pourtant pleines de qualités...

Par

Dommage, une mite s'écroule.

Jusque là, on pouvait laisser les amateurs de ces chiottes surfaites aux tarifs hallucinants se ruer dessus pour se la péter statut social hors pair et être tranquilles à rouler avec des marques boudées, peu volées et pourtant pleines de qualités...

Par

En réponse à Kiwi25300

Pourquoi ne pas recruter en Suisse dont l'un des 2 sports National est la délation,l'autre, c'est la lutte à la culotte parfaitement adapté à la situation du coup

Débile...:bah:

Par

"Plus dure et la chute ". Lecondé, voter à droite ne vous réussit pas.

Par

Tant mieux. Espérons que l'industrie se souviendra de leur CV.

Alarma Audi... une marque transformée en premium à coups de milliards, qui n'est autre qu'une plateforme VAG avec des plastiques moussés...

Par

"’Audi, la marque haut de gamme du géant automobile allemand Volkswagen"

Oui enfin la marque haut de gamme pour clients bas de gamme hein.

Par

Cela n'empêche pas les journalistes auto de vanter les marques allemandes.

Que des truands!!!

Par

En réponse à Kiwi25300

Pourquoi ne pas recruter en Suisse dont l'un des 2 sports National est la délation,l'autre, c'est la lutte à la culotte parfaitement adapté à la situation du coup

Va visiter le musée de la résistance à Besançon. Le sport national français durant la 2ème GM était la délation. Tu y trouves des centaines de lettres écrite à la Gestapo. Avant de regarder la paille qui est dans l'oeil de ton voisin, regarde la poutre qui est dans ton oeil (la bible)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire