Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Citroën C4 Picasso 2 VS Peugeot 5008 : le match fiabilité

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Le marché des monospaces compacts, lentement grignoté par celui des SUV compacts, reste suffisamment dynamique pour que les constructeurs gardent une proposition sur le segment. Le Citroën C4 Picasso de 2e génération et le Peugeot 5008, tout juste remplacé par un SUV, en sont deux représentants de poids. Mais justement, lequel de ces deux-là est le plus fiable ? Le moins risqué en occasion ? Réponse maintenant.

Citroën C4 Picasso 2 VS Peugeot 5008 : le match fiabilité

Renault, Peugeot et Citroën se mènent une petite lutte au sein de la catégorie des monospaces compacts depuis que, justement, le 5008 est arrivé. Si le Scénic était le roi dans les premiers temps, le C4 Picasso lui a ravi la vedette sur la fin. Le 5008 a plutôt fait de la figuration, toujours 3e du trio français. Pourtant, ce ne sont pas les qualités qui lui manquent. Dynamique, habitable, modulable, pratique, bien présenté, il ravit conducteur et passagers. Et le C4 Picasso n'est pas en reste, lui qui est passé entre la première génération et la seconde d'un véhicule certes hyper confortable mais mollasson, à un monospace bien plus sympathique à conduire. Il est également très bien fini, moderne dans sa présentation avec ses deux écrans numériques et bien équipé. C'est la version longue "Grand C4 Picasso" qui s'oppose le mieux au 5008, qui peut recevoir 7 places en option.

Cette confrontation en occasion, dont l'axe principal est la fiabilité, sera là aussi pour départager deux autos qui finalement ont des prestations assez proches.

Sur le marché des monospaces compacts, les acheteurs sont très sensibles à cet aspect. En effet, le budget d'achat est plus réduit que quand on achète neuf, et le but n'est donc pas de se retrouver avec des factures de réparation qui feraient fondre l'avantage tarifaire avec le neuf, passée la période de garantie. Et quand on a charge de famille, ce qui est le plus souvent le cas quand on acquiert ce type d'engin, c'est d'autant plus important.

Il est donc primordial de savoir, lorsque l'on hésite entre deux modèles, lequel est le plus fiable, et donc le plus économique au final.

 

Les forces en présence

Citroën C4 Picasso 2 VS Peugeot 5008 : le match fiabilité
Citroën C4 Picasso 2 VS Peugeot 5008 : le match fiabilité

 

Citroën C4 Picasso 2 Peugeot 5008
Commercialisation De juin 2013 à aujourd'hui, restylage en juin 2016 Commercialisation De novembre 2009 à janvier 2017, restylage en décembre 2013.
Nombre d'exemplaires vendus  500 000 (C4 + Grand C4) Nombre d'exemplaires vendus  360 000
Moteurs essence

1.6 VTi 120 ch

1.2 Puretech 130 ch

1.6 THP 155

1.6 THP 165 EAT6

Moteurs essence

1.6 VTi 120 ch

1.2 Puretech 130 ch

1.6 THP 156/165 ch

Moteurs diesels

1.6 HDI 90

1.6 BlueHDI 100

1.6 e-HDI 115/e-HDI 115 ETG6

1.6 BlueHDI 120

2.0 BlueHDI 150

Moteur diesel

1.6 HDI 110/112/115 ch

1.6 e-HDI BMP6 110/112/115 ch

1.6 BlueHDI 120 ch

2.0 HDI 150 ch

2.0 BlueHDI 150 ch

2.0 HDI 163 ch BVA6

 

Les soucis récurrents de l'un et l'autre

 

Nous n'avons retenu que les soucis les plus graves pour l'un et pour l'autre. Précision utile : tous les modèles ne sont pas affectés par tous les soucis évoqués, fort heureusement. Pour plus de détails, vous pouvez consulter les maxi-fiches fiabilité respectives des deux modèles :

Maxi-fiche Citroën C4 Picasso 2

Maxi-fiche Peugeot 5008

  Citroën C4 Picasso 2
Peugeot 5008
Les pannes lourdes ou immobilisantes

Volant moteur. Quelques cas de défaillance du volant moteur et de l'embrayage sur le 1.6 e-HDI 115. Il faut les remplacer. Cela reste rare cependant.

Turbo. Essentiellement sur le 1.6 HDI 110, mais aussi un peu sur le 112, casse prématurée du turbo, parfois avant 50 000 km. Il peut entraîner une casse du moteur par emballement. Et la cause provient parfois de l'injection (dilution de l'huile avec du gazole, aspiration par le turbo...). Peugeot doit participer au remplacement du turbo seul selon le kilométrage parcouru et plus encore en cas de casse moteur.

Injecteurs. Essentiellement sur le 1.6 HDI 112, problèmes de puissance, à-coups, voyant moteur allumés sont le plus souvent la conséquence d'injecteurs défaillants. À remplacer avec participation. Ce défaut perdure jusque récemment (début 2014).

Volant moteur. Toujours sur 1.6 HDI 110/112, faiblesse récurrente du volant moteur, qui doit être remplacé suite à des bruits de ferraille ou une casse prématurée. Le remplacement de l'embrayage est nécessaire assez systématiquement. Peugeot prend en charge une partie mais c'est parfois insuffisant par rapport au kilométrage parcouru. Il faut insister pour des participations complémentaires.

Distribution. Sur 1.6 HDI 110/112, bruits en provenance de la distribution, voire casse prématurée. En cause, galets tendeurs ou pignon de vilebrequin. Sur le 1.6 THP 156, également des soucis de distribution, cette fois-ci au niveau des tendeurs de chaîne, défaillants. Il faut remplacer tout le système dès que des bruits métalliques se font entendre, sans attendre les pertes de puissance qui surviennent ensuite. Peugeot a une grille de prise en charge pour ces soucis. Rien n'empêche de demander plus que ce qui est prévu.

Les autres pannes ou faiblesses

Essieux. Bruits de claquement au niveau de l'essieu arrière sur certains modèles (à remplacer). Peut provenir des têtes d'amortisseur. Bruits des suspensions avant également sur certains exemplaires (coupelles en cause).

Stop and Start. Il dysfonctionne sur de très nombreux exemplaires. Le plus souvent, il ne coupe pas le moteur alors qu'il faudrait. En général, la batterie (trop faible) est en cause. Mais une reprogrammation peut déjà arranger le souci.

Embrayage. Fragilité de l'émetteur et/ou du récepteur sur 1.6 e-HDI 115. Fuites de liquide hydraulique. À remplacer.

Boîte ETG6. Dysfonctionnements de la boîte (blocages, impossibilité de passer certains rapports, bugs électroniques). Reprogrammation ou remplacement sont à prévoir. Mais moins de soucis que sur d'autres modèles PSA plus anciens.

Freinage. Les plaquettes peuvent être bruyantes au freinage (sifflement). Une nouvelle référence peut être montée. Les plaquettes arrière peuvent coller aux disques et provoquer un claquement lors du premier tour de roue (plus désagréable que grave).

Courroie d'accessoire. Rupture ou bruits de galets tendeurs sur e-HDI 115 et 2.0 BlueHDI 150. À remplacer (rare).

Injecteurs. Le 1.6 e-HDI est normalement fragile à ce niveau, mais les propriétaires ne se plaignent pas de ce défaut sur le C4 Picasso. Cependant, si défaillance, Citroën a prévu des grilles de prise en charge. De par sa faible occurrence, nous citons donc en dernier cet aléa.

1.6 THP. Quelques cas de consommation de liquide de refroidissement. En cause, la pompe à eau, à remplacer.

Direction. Des bruits se font entendre dans la direction jusque fin 2011. La colonne est en cause. Un remplacement résout le souci. Également, tremblements dans le volant, dus à un mauvais équilibrage ou aux silent-blocs de triangles de suspension.

Amortisseurs. Jusqu'en 2013, bruits d'amortisseurs, surtout en provenance de l'arrière du véhicule. Il faut les remplacer.

Freinage. Nombreux cas de vibrations au freinage. Ils trouvent leur origine le plus souvent dans le voilage des disques, parfois inexplicable. Les silent-blocs de triangle de suspension sont parfois en cause.

Boîte de vitesses. Surtout sur 1.6 HDI 112, rapports qui "sautent", essentiellement au rétrogradage. Réglages, remplacement de câbles, ne solutionnent pas toujours le problème. Dans tous les cas, boîte 5 dure sur le 1.6 HDI 110.

Capteurs. Sur 1.6 THP 156, faiblesse de certains capteurs (température et niveau de liquide de refroidissement).

Pneus. Usure prématurée des enveloppes de première monte, surtout à l'arrière, avec parfois une longévité inférieure à 25 000 km.

Climatisation. Des soucis de compresseur ou de condenseur peuvent se traduire par une absence de froid. Le remplacement des pièces incriminées est alors salutaire.

L'aspect extérieur

Hayon. Quelques cas de hayon fissuré dans sa partie haute au niveau du becquet.

Rien à signaler à ce chapitre, si ce n'est une possibilité de décollement des enjoliveurs de pare-brise. Une mise à niveau officielle a été diligentée par Peugeot. La régularité des alignements des panneaux de carrosserie est également parfois imparfaite, mais c'est sans réelle gravité et réglable.

 

La finition intérieure

Rien à signaler à ce chapitre.

 

Volant. Les volants cuirs pèlent et font des plis, spécialement au niveau des repose-pouces. Ils sont remplacés en garantie presque systématiquement.mieux à partir de fin 2010.

Joints. Les joints de porte sont très fragiles sur les premiers modèles. Ils se déchirent et vieillissent mal.

Mobilier. Des bruits de mobilier se font entendre, tout comme des craquements dans la planche de bord. Pas de solution réelle.

Les dysfonctionnements électroniques/de fonctions à bord

Écrans. Nombreux bugs concernant les écrans. Soit le 12 pouces affichant les informations de conduite, soit celui de la tablette multimédia (lenteur, gels de l'écran, mauvais positionnement GPS, parfois écran noir ou affichant des taches, ou écran bleu ou blanc au passage de la marche arrière). Il faut, concernant le 12 pouces, le remplacer, et concernant la tablette, soit reprogrammer, soit remplacer.

Climatisation. Soit plus de froid du tout (condenseur à remplacer) soit impossibilité de réglage (reprogrammation ou remplacement du calculateur de clim').

Feux directionnels. Quelques cas de panne des projecteurs directionnels sur les modèles équipés. Cela reste rare. À remplacer.

Poignées de porte. Si équipé de l'entrée main libre, possible dysfonctionnement des capteurs de poignées (rare). À remplacer.

GPS. Nombreux bugs de fonctionnement (déploiement difficile, coupe en cours de route). Des mises à jour successives améliorent les choses.

Autoradio. Bugs de la fonction Bluetooth (déconnexion, impossibilité d'appairer les mobiles) et de la prise USB. Une reprogrammation efface le plus souvent ces problèmes.

Hayon. Il peut s'ouvrir seul à l'ouverture des portes avec la télécommande (au premier cran). Un contrôle/réglage de la serrure est à opérer, et un remplacement parfois nécessaire.

 

BILAN

À la lecture de ce match, on peut déjà conclure que ni l'un, ni l'autre de ces deux monospaces n'est irréprochable. Loin de là... Bien sûr, la grande diffusion fait que les problèmes remontent plus facilement, mais tout de même, les fréquences des témoignages ne laissent pas place au doute. Néanmoins, s'il faut désigner un vainqueur, ce sera le C4 Picasso 2. La liste des pannes graves et immobilisantes est moins longue que celle du 5008. Et les soucis annexes de finition aussi. Il n'y a que côté électronique où ça pêche un peu. Il bénéficie de la fiabilisation de certains organes, étant sorti tout de même près de 3 ans et demi après le Peugeot. Alors si vous avez le budget, car il est évidemment plus cher en occasion en moyenne, car plus récent, c'est lui qu'il faut privilégier.

En savoir plus sur : Citroen C4 Picasso 2

Commentaires (59)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

peu glorieux. il suffit de faire un tour sur les forums caradisiac pour se rendre compte que la nouvelle génération 5008 n'arrange pas les choses. et pourtant ça se vend comme des petits pains, va comprendre

Par

D'un côté il comparé les base technique.

Par

il y à une erreur dans le sondage, c'est 2008, mais 5008 !

Par

Ouais en gros il n'y a pas photo... ! J'espère que le 5008 II redressera la barre.

Par

:blague::blague::blague::blague: deux catastrophes du même groupe:blague:

Epidémie de turbo en sachant que personne ne respecte le temps de repos après une forte charge ou bien tape comme des ânes à froid....mais dans le cas de psa,cela ressemble plus à un défaut de conception du moteur:peur:

Les thp qui cassent encore de la chaine,les vti paresseux et voraces en carburant et huile.

Deux belles saucisses comme les français savent faire:biggrin:...........on en trouve encore pour se faire berner comme des enfants:lol:

Par

En réponse à springo

peu glorieux. il suffit de faire un tour sur les forums caradisiac pour se rendre compte que la nouvelle génération 5008 n'arrange pas les choses. et pourtant ça se vend comme des petits pains, va comprendre

Parce que le nouveau coche toutes les cases pour vendre : Un intérieur flashy, un moteur avec 15000pseudo récompenses, un look à la mode....

Par

ce qui est surprenant est que depuis pres de 10 ans les memes soucis mécaniques se retrouvent régulièrement sur les modeles PSA (injecteurs, volant-moteur, train arriere)

et il semble que rien ne soit fait pour fiabiliser meme quand les modeles changent ..............

meme si le choix est "premier prix" chez les équipementiers de la marque,

mais pour la fiabilité des organes mécaniques tres médiocres des modeles Psa . c'est inouie de voir une marque ne pas reussir à rendre la vie sans soucis à ses conducteurs et à fiabiliser ses produits. ....et Ca continue quand on voit les rappels multiples sur le dernier 3008 II ou la 308....

Par

En réponse à lolypop2

ce qui est surprenant est que depuis pres de 10 ans les memes soucis mécaniques se retrouvent régulièrement sur les modeles PSA (injecteurs, volant-moteur, train arriere)

et il semble que rien ne soit fait pour fiabiliser meme quand les modeles changent ..............

meme si le choix est "premier prix" chez les équipementiers de la marque,

mais pour la fiabilité des organes mécaniques tres médiocres des modeles Psa . c'est inouie de voir une marque ne pas reussir à rendre la vie sans soucis à ses conducteurs et à fiabiliser ses produits. ....et Ca continue quand on voit les rappels multiples sur le dernier 3008 II ou la 308....

En même temps tant qu'il y a des pigeons pour acheter du toc qui brille, ils seraient cons d'investir du pognon dans la fiabilité, ça coûte cher la R&D... Quand ils seront trop à la ramasse ils iront voir Papa État pour les refinancer à coup de taxation du contribuable, ou pour pondre une bonne loi bien protectionniste pour sauver les meubles pendant quelques années supplémentaires... Renault et PSA même combat. :bah:

Par

Ça fait quand même pas mal de problèmes / pannes listé(e)s. Dommage que la rentabilité soit visée avant la qualité de fabrication. Des économies à court terme pour vendre au meilleur prix aux clients mais finalement ça doit leur coûter ultra cher toutes ces réparations.

Perso je préfère aller voir les japonaises genre Mazda, au moins ils font de la qualité et ils investissent vraiment en R&D niveau motorisations.

Par

En réponse à PLexus sol-air

En même temps tant qu'il y a des pigeons pour acheter du toc qui brille, ils seraient cons d'investir du pognon dans la fiabilité, ça coûte cher la R&D... Quand ils seront trop à la ramasse ils iront voir Papa État pour les refinancer à coup de taxation du contribuable, ou pour pondre une bonne loi bien protectionniste pour sauver les meubles pendant quelques années supplémentaires... Renault et PSA même combat. :bah:

Tout est dit. Nos constructeurs comme notre cinéma sont biberonnés aux subventions, pourquoi chercher à faire de la qualité ?

Quant aux journaleux chauvins qui claironnent sans arrêt que les derniers modèles sont géniaux il y a de quoi se marrer.. Le 3008 bat le Tiguan sur tous les comparos français, pourtant il suffit de monter dans les deux véhicules, jeter un œil à l'offre moteurs et configurations pour se rendre compte que le 3008 est à la ramasse.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire