Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Le vaisseau amiral de Renault monte en gamme avec l’arrivée d’un tout nouveau moteur essence. Le TCe 225 qui prendra place sous le capot de la prochaine Alpine, est plus puissant, plus performant mais aussi davantage pénalisé par le malus écologique. L’Espace renforce en parallèle ses qualités d’hôte par l’apport de nouveaux équipements.

Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction

Très prisé par les professionnels (à hauteur de 75%), l’Espace séduit une clientèle très hétéroclite qui s’étend du simple loueur au Président de la République. Renouvelé en 2015, le monospace qui s’est « crossoverisé » et « premiumisé » pour coller davantage à la demande semble avoir réussi son pari. Les ventes sont au rendez-vous, la concurrence (Volkswagen Sharan, Seat Alhambra, Ford Galaxy) cible un public moins haut de gamme et l’incursion sur un marché porteur comme la Chine devrait servir de rampe de lancement.

C’est avant tout pour ce public d’hommes d’affaires et de marchés où le malus est inexistant que Renault a choisi de faire grimper le niveau de puissance de son monospace qui plafonnait jusqu’ici à 200 ch. Ainsi, pour ce millésime 2017, le français s’offre les services du tout nouveau 4 cylindres essence de 225 ch. Ce bloc suralimenté, issu de l’Alliance Renault-Nissan est un dérivé du moteur qui prendra place sur l’arrière-train de la prochaine Alpine A110.

La qualité perçue est très soignée sur cette finition Initiale Paris.
La qualité perçue est très soignée sur cette finition Initiale Paris.
La tablette reçoit la compatibilité CarPlay et Android.
La tablette reçoit la compatibilité CarPlay et Android.

 Le gain en agrément est certain par rapport à son prédécesseur, le TCe 200. Il est premièrement plus sportif avec des accélérations (0 à 100 km/h en 7,6 s) et des reprises améliorées, mais surtout très docile à conduire. Renault n’a pas oublié la clientèle ciblée. Les chauffeurs de maître apprécieront sa discrétion au ralenti et sa souplesse à bas régime, notamment en zones urbaines. Quand l’horizon se dégage, le 1.8 T distille un couple suffisamment confortable (300 Nm) pour offrir du répondant à l’appel du pied droit. Il est exclusivement associé à la boîte à double embrayage EDC7 qui n’est assurément pas la meilleure du marché. Cette dernière fait bonne figure à bas régime mais perd tous ses moyens lorsque l’on hausse le rythme. Le maniement du levier est en prime très désagréable. Dommage.

Le 1.8 T affiche une puissance de 225 ch et un couple max de 300 Nm.
Le 1.8 T affiche une puissance de 225 ch et un couple max de 300 Nm.
La boîte EDC7 n'est pas la meilleure du marché et son maniement est pénible avec ce levier spécifique.
La boîte EDC7 n'est pas la meilleure du marché et son maniement est pénible avec ce levier spécifique.

 Le bilan de consommation est en rapport avec les prestations proposées. Nous avons relevé une moyenne de 8,9 l/100 km durant notre test. En revanche, comparé à son devancier (le TCE 200), son taux d’émissions de CO2 grimpe de 140 à 152 g et le malus écologique de 473 à 1 613 €…

Côté châssis par contre, l’Espace ne subit aucune transformation. Le monospace n’en avait pas vraiment besoin puisqu’il fait magistralement le lien entre agilité, dynamisme et confort.  L’amortissement piloté absorbe, compense et maintient l’Espace de façon exceptionnelle. Au volant comme aux places arrière, le maître mot est confort. Enfin, le système de 4 roues directrices renforce sans aucun doute l’agilité du véhicule sur les courbes serrées et sa facilité de stationnement en ville puisqu’il braque plus court que l’ensemble de la concurrence.

Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction
Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction

Pour ce millésime 2017, l’Espace reçoit un nouveau coloris - gris Titanium, celui de notre véhicule d’essai - et de nouveaux dessins de jantes. À bord, une couleur de sellerie cuir inédite et des éclairages à LED font leur apparition tandis que le système multimédia R-Link se met à jour. Il n’est assurément pas le plus performant du marché mais reçoit enfin la compatibilité Apple CarPlay et Android Auto, permettant de dupliquer son smartphone sur l’écran central. D’autres équipements font leur apparition comme le hayon électrique motorisé ou les sièges ventilés.

Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction

Cette finition haut de gamme Initiale Paris, facturée à partir de 48 400 €, s’illustre par une qualité de finition irréprochable. La planche de bord est recouverte de cuir surpiqué, les plastiques sont soignés et l’équipement proposé (affichage tête haute, sono Bose 12 HP, etc.) est en rapport des tarifs réclamés. Malgré son look de crossover, l’Espace reste un monospace avec 3 sièges arrière indépendants et un volume de coffre qui oscille entre 614 et 2 035 litres. À souligner également, l’astucieux système « OneTouch » qui permet de rabattre électriquement les sièges arrière.

Une finition spéciale « homme d’affaires »

Essai - Renault Espace TCe 225 (2017) : voiture de direction

Dans sa logique de montée en gamme, l’Espace propose pour sa clientèle d’affaire une version « Executive ». Sur base de la finition « Initiale Paris », cette dernière remplace les 3 sièges arrière par deux fauteuils individuels et chauffants, qui peuvent être réglés électriquement sur quatre niveaux. Une deuxième console centrale prend place entre eux et comprend deux prises USB, un emplacement pour support smartphone, un porte-gobelet et deux vide-poches supplémentaires. Coût de l’opération : 30 500 € tout de même.  

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

152 g/km - malus : 1613 €

Début de commercialisation du modèle :

Mai 2017

A titre d'exemple pour la version V 1.8 TCE 225 ENERGY INITIALE PARIS EDC.

1,67 m1,88 m
4,85 m
  • 5 places
  • 785 l / 2101 l

  • Auto. à 7 rapports
  • Essence

Portfolio (23 photos)

Mots clés :

Commentaires (115)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ça pousse!! Mais à quand un dCi 110ch sur l'Espace?? Le 4 cylindres diesel le plus performant au monde

Par

Faut croire qu'il n'y a plus beaucoup de directeurs dans notre beau pays pour souhaiter acheter cette bête à chagrin :

54 ème vente sur juin....

et au cumul seulement 5 617 ventes en 6 mois....en baisse de -31,5%...

Ca partait de déjà pas bien haut.... :ouin:

On commence à en voir sur les parcs de loc's : des ventes super rentables comme chacun sait.

Par

j'imagine que chez les concurrents, à ce niveau de puissance, le malus est similaire, vivement qu'on retrouve ce bloc de 225 cv sur une Megane GT "light",

Par

Ce qui est rigolo quand on croise un nouvel espace; c'est de compter le nombre de personnes dedans.

En général, j'en compte 2 et une fois par miracle, y en avait 4 !

Rappelons que l'espace est à l'origine destiné aux familles nombreuses.

Prendre un tank 1 tonne 600 pour seulement 2 personnes : f.ck l'écologie et c'est pas moi qui le dit, je roule en citadine !

Par

L'intérieur est quand même sympa pour m'être assis dedans.

Ça à une bonne gueule pour un Monospace aussi, si la mode n'étais pas au SUV, je pense qu'il aurait eu une belle réussite. Dommage que le prix soit assez élitiste, même s'il les vaut, un produit de niche dorénavant.

Par

Je ne mets pas en doute ses qualités, mais franchement on ne se relève pas la nuit pour l'admirer dans le garage,

Par

En réponse à roc et gravillon

Faut croire qu'il n'y a plus beaucoup de directeurs dans notre beau pays pour souhaiter acheter cette bête à chagrin :

54 ème vente sur juin....

et au cumul seulement 5 617 ventes en 6 mois....en baisse de -31,5%...

Ca partait de déjà pas bien haut.... :ouin:

On commence à en voir sur les parcs de loc's : des ventes super rentables comme chacun sait.

54ème vente en juin, mais devant les Ford S-Max et Galaxy, les Volkswagen Sharan, les... qui ne sont même pas dans le top 100.

Bon, ces derniers se rattrapent largement grâce au marché Allemand.

Par

Pour vous donner une idée de la fiabilité du bestiau, les concessions Renault refusent de les reprendre en occasion... c'est dire. Sans doute un des plus grand foirage de l'histoire de l’automobile depuis... la Vel Satis.

Par

Ah, j'avais pa même fait gaffe à la note : 15,9 !

Carrément !

La caisse récente qui en quelques mois de vente s'est emparée de la réputation la pire en terme de fiabilité ( malgré les éternelles belles promesses ), la reine des campagnes de rappel.

" Les ventes sont au rendez-vous "

Ben non, elles sont juste misérables, et c'est pas les ventes Europe qui rattrapent l'affaire...

7 391 ventes à fin mai.... une misère quoi....avec un déficit mensuel palpable en comparaison de l'année dernière

( pour exemple 2662 ventes en mai 2016, seulement 1 894 ce même mois 2017 ).

Et ce n'est certes pas l'arrivée de cette version à près de 50 kiloboules, vorace, sans noblesse mécanique et hyper malusée qui changera grand chose à l'affaire.

Qui irait claquer autant dans une R'nô ?

Par

En réponse à 207fefeline

Ça pousse!! Mais à quand un dCi 110ch sur l'Espace?? Le 4 cylindres diesel le plus performant au monde

Ahah il nous emmerde avec son dCi 110 :biggrin:

Tu connais quoi à l'automobile pour dire qu'un pachyderme mazout de 110ch est moins performant qu'un même pachyderme beaucoup plus puissant ?

On se demande pourquoi tu es ici à part pour promouvoir tes véhicules :biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire