Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Fortwo est déjà un outil idéal pour la ville, mais en reconduisant la version électrique de sa citadine fétiche, Smart nous propose là un jouet parfait pour les métropoles actuelles qui font la chasse à tout ce qui brûle du carburant. Mais alors, cette Smart Fortwo Electric Drive répond-elle vraiment à toutes les attentes d'un citadin en quête du moyen de mobilité ultime ? Nous sommes allés l'essayer à Miami pour répondre à cette question.

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

La Smart, c'est un peu l'objet culte pour la ville. La petite allemande est justement par deux termes récurrents : branchée et urbaine. Il faut dire que ses attributs en font une vraie "arme" en pleine jungle bétonnée, et même si les tarifs sont souvent très haut perchés, il n'empêche que la Smart Fortwo a toujours su trouver son public, et il faut bien le reconnaître, elle reste inimitable, et ce malgré le partage de ses entrailles avec la cousine de chez Renault, la Twingo.

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

Seulement voilà, les futures normes environnementales et les exigences des différents gouvernements pour les prochaines années contraignent les constructeurs à changer de fusil d'épaule. L'électrique s'impose de plus en plus et semble être la voie à suivre pour les marques automobiles, y compris pour celles qui sont spécialisées, comme Smart, dans la voiture exclusivement urbaine. Smart n'a toutefois pas attendu que le vent tourne pour ajouter une corde à son arc : la Fortwo Electric Drive.

 

 

Celle-ci existe depuis 2007 et Smart profite de cette nouvelle génération de la Fortwo pour la reconduire. Le nom ne change pas, mais tout le reste a évolué. L'architecture de base reste similaire : la Smart Fortwo Electric Drive est une propulsion avec un moteur. Le pack de batteries de 17,6 kWh (soit plus de trois fois moins que la version de base de la Tesla Model S), développé par Accumotive, filiale allemande de Daimler, est quant à lui situé dans le plancher, sous les sièges avant. Le principal problème, finalement, c'est le manque d'espace sur une auto de 2,69 mètres de long. Du coup, les batteries ne sont pas énormes, et l'autonomie non plus. Smart annonce environ 160 km selon le cycle d'homologation, mais bien moins dans la réalité, nous y reviendrons plus bas.

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

 

A l'intérieur, la Fortwo "ED" (Electric Drive) a bien changé. La finition décevante de l'ancien modèle a laissé sa place à un ensemble bien plus convaincant, aux assemblages sérieux. Même si certains matériaux restent peu flatteurs, il faut saluer l'effort fait par Smart dans le domaine de la qualité perçue. Pour le reste, même les plus novices s'y retrouveront facilement : nous avons une boîte de vitesses automatique, un écran multimédia de 7 pouces tactile (au système GPS décevant, qui s'est souvent retrouvé largué en termes de guidage et de temps de trajet à Miami) et une instrumentation entièrement numérique qui nous distille toutes les informations nécessaires à la conduite, y compris à celle d'une électrique, comme la consommation, le pourcentage de charge restant et l'autonomie. Smart ayant casé les batteries dans le plancher, le volume de coffre n'est pas amputé et reste à 260 litres, en configuration classique. Nous n'y mettons pas de grosses valises, mais cela reste correct compte tenu de l'encombrement général de l'auto, réduit au minimum.

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

 

Il est désormais temps de tourner la clé et d'attendre le petit "bip" qui nous signale que le moteur est en route, une donnée matérialisée par un "ready" sur l'instrumentation. Les premiers tours de roues confirment tous les avantages de l'électrique, surtout en ville : reprises vigoureuses, accélérations intéressantes et conduite très souple, sans à-coups. La maniabilité hors normes de la Fortwo (rayon de braquage de 6,9 mètres, soit près de 40 % inférieur à celui d'une Renault Zoe) fait merveille, à tel point que les larges avenues de Miami nous paraissent presque trop grandes pour les capacités de la Smart. Il faut donc adapter l'angle de la direction aux routes américaines, assez large pour qu'un Ford F150 y fasse un demi-tour. Conduire une Smart Fortwo, électrique qui plus est, au pays du pickup et du V8, finalement, c'est un peu comme amener sa propre salade vegan dans un Burger King : tout le monde vous regarde avec un brin de curiosité en se demandant d'où vous sortez et vous vous sentez totalement hors normes...

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

 

Nous nous engageons sur la "highway", direction Key Biscayne, une petite île au large de Miami, et nous remarquons la cruelle baisse de l'autonomie lorsque nous enclenchons la climatisation : l'ordinateur de bord baisse systématiquement de 20 miles (environ 33 km) lorsque l'air conditionné est activé. Enlevez-le, et vous récupérez vos 33 km d'autonomie, ce qui n'est pas rien sur une auto donnée pour 160 km dans le cycle d'homologation, mais qui, selon nos estimations, devrait plutôt tourner entre 100 et 130 km.

Cela peut sembler très juste, voire carrément insuffisant, mais il faut bien rappeler une chose : la Fortwo ED est une pure citadine, à la différence d'une Renault Clio, plus polyvalente. Son rayon d'action, c'est l'hypercentre des villes, et rien d'autre. Une fois cette donnée acquise, on se dit que les 100 km sont suffisants au quotidien, d'autant plus que Smart a fait de gros efforts avec les batteries qui se rechargent deux fois plus vite que la génération précédente (6 heures sur une prise murale classique, 3 heures sur la Wallbox Smart). Notre trajet se poursuit par un petit tour dans une zone résidentielle à très faible allure où l'on entend un bourdonnement qui nous semble anormal : celui-ci s'expliquera plus tard par le fait qu'il s'agit tout simplement d'un système qui produit du bruit pour avertir les piétons. Ce son augmente lorsque la vitesse diminue, pour être relativement "important" à très basse vitesse. Intéressant, mais les quelques piétons qui étaient devant nous ne nous ont malheureusement pas entendus arriver. Notons par ailleurs que cet équipement est de série aux Etats-Unis mais il sera en option sur le marché européen.

 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

 

Un petit mot, tout de même, sur les performances de l'allemande : elle est donnée pour 11,2 secondes au 0 à 100 ce qui n'est vraiment pas fameux pour une électrique, tandis que la vitesse est limitée électroniquement à 130 km/h. De toute façon, et on le rappelle, cette Fortwo n'est absolument pas destinée aux trajets autoroutiers ou inter-urbains de trop grande distance. Ce sera le centre-ville, point barre.

 

Smart n'a pour l'instant pas donné le prix de sa Smart Fortwo Electric Drive pour le marché français, mais il devrait tourner autour des 23 000 euros, hors bonus écologique (ce qui donnerait un prix final autour des 17 000 euros). C'est cher, très cher même, pour une auto qui ne servira qu'en ville et qui nécessitera un parking ou un endroit pour recharger à domicile. Smart n'a pas vocation à vendre des centaines de milliers d'exemplaires de sa Smart électrique (qui, signalons-le, sera aussi vendue en version cabriolet et Forfour), mais c'est un bon moyen pour le groupe Daimler de tester une motorisation électrique et des batteries sur une auto qui n'est pas une grande berline ou un SUV à plus de 60 000 €, pour ensuite développer d'autres compactes électriques, notamment chez Mercedes, sur les Classe A et B, et leurs dérivés.

 

Les batteries, on en fait quoi après ? 

Essai - Smart Fortwo Electric Drive : jouet urbain par excellence

 

Terminons sur un sujet qui mérite amplement d'être abordé : la seconde vie des batteries d'une voiture électrique. Bien peu de constructeurs communiquent là dessus, mais Smart a fait l'effort d'aborder le sujet en expliquant que les batteries usagées serviraient dans un deuxième temps à l'alimentation : "les batteries usagées des modèles smart electric drive sont recyclées pour entamer une seconde vie hors du véhicule sous la forme d’accumulateurs d’occasion (qui fonctionnent donc encore très bien, mais qui ont perdu de la charge). Dans le même registre, un « magasin de pièces de rechange dynamique » pour les systèmes de batterie des modèles smart electric drive de troisième génération sert à réguler les fluctuations du réseau d’électricité en Allemagne".

 

Smart profitera en effet du parc de batteries de rechange qui n'est pas encore utilisé par les Smart pour alimenter le réseau électrique allemand. Tous ces packs de batteries ne seront pas au repos et auront une utilité avant même de servir de pièces de rechange pour une Smart électrique : "grâce à un système de contrôle des alternances de charge, les modules de batterie resteront cependant prêts à une éventuelle utilisation comme pièce de rechange d’une voiture électrique smart". La capacité totale de stockage est annoncée à 15 MWh. Il semble donc que nous avancions enfin vers un monde de la voiture électrique de plus en plus réfléchi, et c'est tant mieux.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

0 g/km - bonus : 6000 €*

* + 4 000 € si reprise d'un véhicule diesel datant d'avant le 1er janvier 2006.

Début de commercialisation du modèle :

Avril 2017

A titre d'exemple pour la version III ELECTRIC DRIVE.

1,55 m1,66 m
2,69 m
  • NC
  • 260 l / 350 l

  • Auto. à 1 rapport
  • Electrique

Portfolio (20 photos)

Mots clés :

Commentaires (34)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Hâte de l'essayer et peut être qu'il remplacera un jour les Ion du taf :oui:

Par

Pour un succès en ville et périphérie, là où elle est destinée pour les déplacements urbains et/ou pendulaires quand les transports en communs ne sont pas utilisables pour des raisons de désertes ou des raisons personnelles, il suffirait d'inciter les entreprises à équiper leurs parking de prises électriques (même en 16A). Cela compléterait avantageusement le réseau de bornes de recharge sur le domaine public.

Par

2 fois moins cher que la zoé... si vous rajouttez le prix des batteries louées!!!

enfin une voiturette électrique pas trop chére....

évidemment ne l'acheter pas...

louez là...

mensualité 2 fois inférieure à celle d'une zoé!

car dans 2 ou 3 ans...

ils mettront les nouvelles batteries zoe...

et là ce sera pas 4OO bornes...

mais 5OO!!!

car la voiture est plus légére...et le moteur moins puissant et moins gourmant...

Par

En réponse à gignac31

2 fois moins cher que la zoé... si vous rajouttez le prix des batteries louées!!!

enfin une voiturette électrique pas trop chére....

évidemment ne l'acheter pas...

louez là...

mensualité 2 fois inférieure à celle d'une zoé!

car dans 2 ou 3 ans...

ils mettront les nouvelles batteries zoe...

et là ce sera pas 4OO bornes...

mais 5OO!!!

car la voiture est plus légére...et le moteur moins puissant et moins gourmant...

2 fois moins cher que la zoé mais 2 places au lieu de 5...

Par

En réponse à duriezro

2 fois moins cher que la zoé mais 2 places au lieu de 5...

Et 3 fois moins d'autonomie.

Par

La Smart de Mercedes s'ameliore en qualité après un partenariat avec Renault ?

Certains ne vont jamais s'en remettre :)

Par

En réponse à beniot9888

La Smart de Mercedes s'ameliore en qualité après un partenariat avec Renault ?

Certains ne vont jamais s'en remettre :)

c'est clair qu'elle est mieux depuis que Renault s'en occupe :oui:

Par

En réponse à beniot9888

La Smart de Mercedes s'ameliore en qualité après un partenariat avec Renault ?

Certains ne vont jamais s'en remettre :)

:bien: dur dur...

Par

11s de 0 à 100, pour une électrique, c'est largement suffisant pour déposer 90% de ce qui roule de 0 à 50 (dans la vraie vie, quoi...). Idem pour s'incruster entre 2 voitures, grâce à la réponse immédiate du ZE. C'est déjà excellent avec une Zoe qui mesure 1m50 de plus, alors là!? Dommage que la batterie soit la même sur la forfour. Avec une capacité homogène à ce que propose Renault sur la nouvelle Zoe (disons 30-35kwh), ça aurait une proposition franchement séduisante dans un auto de 3m50 de long.

Par

Bon il faut tous les genres de modèles pour progresser mais avec une autonomie si faible les possibilités d'utilisation seront ultra limitées. Avoir une voiture juste pour l'hyper centre encombré et ou on n'arrive pas à ce garer ? Bof autant avoir un vélo electrique 10 fois moins cher ou utiliser les transports en commun. Et pour plus de polyvalence ben la il n'y a pas photo c'est la Zoe.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire