Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Etude : les radars peu dissuasifs selon les Français

Dans Pratique / Radars

Etude : les radars peu dissuasifs selon les Français

Le radar est l'arme absolue de la répression routière et si on lit bêtement les chiffres de la mortalité routière depuis son implantation massive, nous pouvons affirmer effectivement qu'il est efficace. Pourtant, lorsque l'on prend du recul sur la situation depuis plusieurs décennies, il est aisé de se rendre compte que le radar n'agit pas ou peu sur la baisse effective des morts sur la route. D'ailleurs, selon une étude menée par Vivastreet, plus d'un Français sur deux pense que les radars ne sont pas dissuasifs.

Les radars dissuadent-ils vraiment les automobilistes ? Le site Vivastreet apporte un petit bout de réponse avec une étude menée au mois de février et qui montre que 52 % des sondés ont répondu non à la question : "pensez-vous que les radars soient dissuasifs ?".

 

Selon Vivastreet, 45 % des personnes qui se font flasher récidivent (56 % des personnes flashées récidivent dans l'année qui suit), et cela n'est pas dû à l'inattention ou bien la méconnaissance du trajet puisque la plupart des parcours routiers sont des tracés connus (travail/domicile, entre autres).

 

"Les radars ne sont pas les seuls responsables de cette diminution : en Allemagne, le nombre de morts a également baissé significativement ces dernières décennies, sans qu’aucune mesure spécifique comme les radars ne soit mise en place. En outre, les accidents de la route en France ont baissé bien avant l’apparition des radars. En effet, en 1972, on déplorait 18 034 décès sur les routes françaises, soit 2,4 fois plus qu’en 2002. En cause, les limitations de vitesse ainsi que l’amélioration des véhicules et de l’état des routes (refonte, aménagement des zones à risques, etc.)", commente Vivastreet.

 

Citons également le responsable numéro un de la baisse de la mortalité routière depuis toujours : l'évolution des automobiles. En plus d'une constante amélioration des sécurités actives et passives, il est aussi bon de rappeler que selon l'Observatoire de la vitesse en France, les vitesses moyennes sont de plus en plus faibles et toujours inférieures aux limitations de vitesse (exemple : 82 km/h de moyenne sur le réseau secondaire). Les dépassements des limitations sont carrément anecdotiques : 4 % seulement dépassent la vitesse autorisée de 10 km/h sur réseau secondaire et 3 % sur autoroute.

 

Considérant ces chiffres, il est parfaitement absurde de considérer la vitesse comme le facteur numéro un d'accident, facteur qui, rappelons-le, est aggravant plus que déclencheur...

Poursuivez votre lecture :

Vidéos populaires

Commentaires (12)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Nous savons depuis longtemps que les radars sont un impôts supplémentaire et qu'ils ne contribuent en rien à la diminution de la mortalité routière !

LA preuve en est apportée par les autoroutes qui sont peu accidentogènes et sur lesquelles fleurissent ces objets deharcèlement

Par

" et cela n'est pas dû à l'inattention ou bien la méconnaissance du trajet puisque la plupart des parcours routiers sont des tracés connus (travail/domicile, entre autres)."

Ben voyons....ce serait dû à quoi alors ?

Le gars se dit d'un coup " tiens, ça fait bientôt un an que je ne me suis pas fait choper, je viens de toucher mon 13ème mois....alors, allons y Alonzo, j'ai pas envie de disparaître de la liste des bons clients moi " .

Et que penser de l'ânerie concernant l'Allemagne du " sans qu’aucune mesure spécifique comme les radars ne soit mise en place. " Comme si les radars fixes n'étaient pas devenus là bas aussi une réalité relativement récentes. Et les mobiles sont redoutables....car le plus souvent disposés sur autoroute juste après un tronçon de vitesse libre....ou parfois la vitesse ne redescend pas à 130, mais parfois à 110.... et ça fait juste tout drôle de soudain devoir reprendre une allure qui te semble être celle d'un limaçon.

Sans causer des radars multiples ( 1 par voie ) disposés en courbe.... redoutables !

Par

Article populiste assuré de faire du clic : la preuve, je commente.

Par

Les chiffres disent que la vitesse n'est plus la première cause depuis longtemps, ceux qui affirment le contraire sont tout simplement des menteurs

Par

La preuve que les gens s'en foutent ils freinent devant le radar et accélèrent ensuite ! C'est donc dissuasif sur 200 m seulement ...

Par

Un bon résumé de situation pour ce qui concerne les pénalités routières en Allemagne ici :

http://stationedingermany.com/automobiles/speeding-tickets-in-germany/

Ca date de 2014....depuis, ça n'a pas dû s'arranger beaucoup.

Pas le pire des pays, mais pas le paradis non plus...

Par

Oui et les statistiques le confirment... On est juste des vaches à lait.

Par

Enfin un article qui dit la vérité , c'est en effet entre 2002 et 2003 que la baisse de mort la plus spectaculaire a eût lieu, bien avant le premier radar installé en 2003 , et bien entendu à l'origine d'un accident c'est toujours une erreur d'appréciation et de jugement d'une situation donnée et jamais la vitesse qui déclenche l'accident

Par

Encore un article de parisien. Je suis frontalier, les radars fixes pullulent dans les villes allemandes. Et les mobiles sont cachés et camouflés.

A savoir aussi : les étrangers ont un permis à point virtuel en Allemagne. Une fois arrivé au maximum de points (ça fonctionne à l'inverse de chez nous) c'est interdiction de circuler sur le territoire.

Par

Depuis des années a lieu une campagne d’intimidation et de culpabilisation des conducteurs pour les décourager de manifester et se révolter contre des responsables qui veulent les tondre ou les éliminer. Ces responsables font croire, à tort, que la baisse des accidents mortels a été accélérée par les radars automatiques, la vérité est que depuis ce déploiement de radars le nombre de morts baisse moins vite qu’avant 2002-2003.

Sur les routes allemandes où limite de vitesse est plus haute (100 km/h), la mortalité est plus basse qu'en France. Sur la plupart des autoroutes allemandes hors travaux une vitesse est conseillée mais pas imposée. Avec un trafic double sur les autoroutes allemandes il y a environ 5% de moins de tués au km que sur les nôtres.

Le pays constate que la limitation de vitesse de plus en plus répressive ne fait pas baisser les accidents mortels, au contraire elle sabote la diminution des accidents produite par le progrès des véhicules.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire