Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Fiabilité de la Peugeot 508 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Fiabilité de la Peugeot 508 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Février 2011 : commercialisation de la berline 4 portes
  • Mars 2011 : commercialisation du break SW
  • Septembre 2014 : restylage
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

La Peugeot 508 a eu en 2011 la lourde tâche de succéder à la fois à la familiale 407 et à la routière 607, devenant ainsi le nouveau haut de gamme de la marque. En s'inspirant des allemandes, elle relève le challenge. C'est surtout la qualité de fabrication qui fait un sérieux bond en avant. Qualité des matériaux, assemblages, présentation, tout respire le sérieux et rien n'a à rougir de la comparaison avec des concurrentes d'Outre-Rhin. L'habitabilité est remarquable aux places arrière pour les jambes, et le volume de coffre reste dans la moyenne de l'époque avec 473 litres (certains chiffres disent 515 litres). Il est juste peu évident à charger à cause d'une ouverture étroite. Le break SW améliore justement la donne sur ce point en fait profiter d'un volume plus important (512 litres, certains chiffres disant 560).

Côté châssis la 508 se défend aussi très bien. Le toucher de route est digne de Peugeot. La berline du lion se paye même le luxe d'être presque aussi dynamique que la 407 mais plus confortable. Les mécaniques sont connues, rien d'inédit sour le capot, avec des puissances s'étalant de 112 à 204 ch. La fiabilité de l'ensemble reste moyenne, on note en effet quelques soucis récurrents. À vérifier avant un achat.

Caradisiac a aimé

  • Présentation et finition valorisantes
  • Châssis dynamique
  • Confort de suspension
  • Habitabilité arrière
  • La finition GT remarquable en tenue de route et en agrément

Caradisiac n'a pas aimé

  • La malle de coffre peu pratique
  • Le manque de petits rangements
  • Diesels un peu sonores

Nos versions préférées

  • (2) 1.6 THP 165 S&S ALLURE
  • 2.2 HDI 204 FAP GT BVA6

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • La présentation et la finition : le dessin de la 508 est sérieux et valorisant, la qualité des matériaux tout à fait au niveau des meilleures concurrentes, même allemandes.
  • Le châssis : la tradition Peugeot est respectée, le châssis de la 508 est efficace, dynamique, et permet de rouler vite en toute sécurité, avec même un peu d'agilité.
  • Le  confort : malgré un comportement dynamique, le confort de suspension est préservé. Elles sont prévenantes et absorbent très bien les inégalités de la route.
  • L'habitabilité : les passagers arrière seront à l'aise avec en particulier un bel espace aux jambes. Par contre le passager central est moins bien loti.
  • La finition GT : sa motorisation 2.2 HDi de 204 ch est performante et elle est épaulée par un châssis spécifique avec train avant à double triangulation. Une excellente version de pointe.

Ce qui peut faire hésiter

  • La malle de coffre : moins pratique évidemment qu'un hayon, mais son ouverture reste également assez étroite, et les charnières sont apparentes. Lorsqu'il a plu, de l'eau s'écoule dans le coffre à l'ouverture.
  • Le manque de rangement : certes on trouve une grande boîte à gants, des bacs de porte, un rangement sous accoudoir. Mais pour poser de petites choses (clés, portable, lunettes), il n'y a rien, et c'est embêtant.
  • Les diesels : anciens e-HDI ou plus récents BlueHDI, ils sont un peu sonores en phase d'accélération. heureusement, à vitesse stabilisée, la filtration est bonne. 

3. Budget

Achat / Cote :

La 508 n'a jamais été donnée, ni spécialement bradée. Mais cependant, les cotes en occasion sont tout à fait classiques. Et les bonnes affaires se trouvent régulièrement, surtout en motorisations essence, moins prisées. Le premier prix en essence est d'environ 10 000 €, pour 80 000 km en moyenne. Les prix en diesel commencent plus bas (6 000 €) mais pour des kilométrages compris entre 250 000 et 320 000 km. Pour un kilométrage plus standard (120 000 km), les tarifs commencent plutôt à 9 000 €.

Consommation :

Pas de mauvaise surprise à ce chapitre. La 508 est assez légère pour une familiale, et considérant qu'elle est sortie en 2011. Du coup, les consommations moyennes ne s'envolent pas. Les récents BlueHDI sont même assez sobres, plus encore que les e-HDI qui l'étaient déjà. En essence, c'est plus mitigé, mais pas catastrophique. 

Assurance :

Ici aussi, ni bonne ni mauvaise surprise. Les primes pour assurer une Peugeot 508 sont tout à fait dans la moyenne du marché. Moins chères que pour une Volkswagen Passat, mais au niveau de Citroën C5, Opel Insigia, Ford Mondeo... 

Prix des pièces :

Bonne surprise ici. Le panier de pièces, que ce soit des éléments d'usure ou des pièces plus importantes ou de carrosserie, est abordable dans la catégorie. Un bon point au crédit de la 508. 

Entretien :

Les entretiens sont programmés tous les 20 000 à 25 000 km pour les diesels et même 30 000 km pour les essence, ou 2 ans, au premier des termes échu. Les courroies de distribution sont à faire tous les 240 000 ou 10 ans sur les diesels, les moteurs essence sont à chaîne. La main-d’œuvre étant en moyenne assez peu chère chez Peugeot (sauf grandes métropoles), les coûts d'entretien sont donc acceptables. 

4. Fiabilité

Description :

Le bilan fiabilité de la 508 n'est pas rose. Les soucis sont bien réels, surtout en diesel, et très récurrents pour certains. Même la finition, au demeurant soignée en neuf, peut poser problème avec le temps et les kilomètres. C'est pourquoi il faut se montrer attentif, lors d'un achat à tous les défauts qui sont signalés dans cette fiche. Bien sûr, tous les modèles n'auront pas tous les dysfonctionnements cités, heureusement, mais le risque existe, à partir du moment où un défaut est dans la liste. À partir de 2014, toutefois, les aléas se raréfient, car les autos sont peu à peu remises à niveau. 

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Injecteurs. Sur 1.6 HDI 112 majoritairement, un peu moins sur 1.6 HDI 115, gros soucis d'injecteurs défaillants, avec mise en sécurité du moteur et allumage du voyant moteur. Il faut les remplacer, soit un par un, soit, mieux, tous les 4. Peugeot doit participer à la facture car cela arrive de façon très prématurée, parfois avant 20 000 km.
  • Turbo. Plus rarement, casse du turbo, sur les 2.0 HDI 140 et 2.2 HDI 204.
  • Distribution. Sur les 1.6 HDI 112/115, bruits de distribution, casse prématurée de tendeur ou de courroie sont signalés. Avant les échéances de remplacement, Peugeot doit tout prendre ne charge.
  • Distribution. Sur 1.6 THP 156, cas de décalage de la chaîne de distribution (bruits métalliques, pertes de puissance). Un souci connu, mais moins répandu que sur d'autres modèles (207, 308). Peut entraîner la casse du moteur si pas réparé à temps.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Embrayage. Sur 2.0 HDI 140 essentiellement, très nombreux cas d'embrayage qui patine sur les 5e et 6e rapports, dès 40 000 km. Un remplacement est nécessaire. Mais le souci peut potentiellement revenir. 
  • Volant moteur. Toujours en majorité sur 2.0 HDI 140, défaillances précoces du volant moteur (dès 60 000 km). Le 1.6 HDI 112/115 est aussi touché, mais dans une moindre mesure. Un remplacement est à prévoir, avec celui de l'embrayage. Peugeot doit participer à la facture. Insistez en ce sens.
  • Pompe haute pression. Cas de défaillances, sur 1.6 THP 156 le plus souvent (peut arriver sur 2.0 HDI 140).
  • FAP. Nombreux cas de FAP bouché ou de soucis de régénération, notamment sur 2.0 HDI 140/163 et 1.6 HDI 112.
  • Roulements. Ils sont à remplacer prématurément sur de nombreux modèles 2.0 HDI 140.
  • 1.6 HDI 112. À-coups à l'accélération, sensation de ratés moteur à bas régime. Une reprogrammation de la gestion électronique moteur résout habituellement ce défaut.

Aspect extérieur :

  • Baguettes chromées. Les entourages de vitres chromés se décollent facilement et sur de nombreux modèles. Il faut les recoller ou les remplacer.
  • Malle de coffre. Son dessin, mal étudié manifestement, fait que de l'eau coule dans le coffre à l'ouverture en cas de pluie. Pas de solution officielle, mais certains concessionnaires posent un joint supplémentaire pour atténuer le phénomène.

Finition intérieure :

  • Bruits parasites. Quelques rossignols peuvent se faire entendre dans l'habitacle sur mauvais revêtement, et des vibrations agacent certains propriétaires au niveau des portes ou de la planche de bord. Mais rien d'épidémique.
  • Bruits d'air. Certains propriétaires se plaignent de bruits d'air au niveau des portières avant. Un réglage ou un remplacement des joints de portière peut améliorer les choses.
  • Sièges. Plus rarement, un affaissement des mousses des assises des sièges avant est constaté. Mais cela reste marginal.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Combiné radio/GPS. Innombrables bugs du système RT6 (lenteurs, écran noir, bugs, écran figé, GPS inopérant, CD illisible, caméra de recul en retard, souci de connexion Bluetooth, etc). Il faut procéder à des reprogrammations, et à défaut de résolution du souci, remplacer tout le système. Insistez pour une prise en charge totale, ce n'est pas une pièce d'usure.
  • Lève-vitres. Les cas de casse ou de panne sont nombreux. À faire remplacer à chaque fois. Peugeot participe parfois aux factures, parfois non. C'est pourtant anormal avant 150 000 km.
  • Accès sans clé. Sensibilité aléatoire, voire défaillance totale du capteur de poignée de porte conducteur.
  •  Horloge. Elle se remet à zéro de façon aléatoire et récurrente. Une mise à jour du système multimédia est souvent efficace.
  • Feux directionnels. Panne possible de la fonction directionnelle des feux xénon. Reprogrammation ou remplacement sont nécessaires.
  • Rétroviseurs. Ils peuvent "oublier" de se déplier au démarrage. Il faut alors commander manuellement leur repli puis à nouveau le déploiement, pour que ça revienne. Une reprogrammation résout ce bug.
  • Climatisation. Cas, assez rares toutefois, de climatisation qui ne produit plus de froid. Voir à remplacer le condenseur.

Rappel de rectification en concession :

  • Août 2012. Rappel de 27 000 unités produites entre le début de production et juillet 2012 pour mise à jour du logiciel de gestion du frein à main électrique, qui peut ne pas se desserrer par grand froid.
  • Février 2016. Rappel non officiel de 12 700 exemplaires produits jusqu'en septembre 2014 pour résoudre un souci de pulseur d'air pouvant entraîner un souci de ventilation.

5. Meilleures versions

En Essence : (2) 1.6 THP 165 S&S ALLURE

En essence, c'est la version turbo du 1.6, le THP, qui est à privilégier face au 1.6 VTI atmosphérique. Elle est bien plus performante et adaptée à la 508. Son seul défaut est de consommer un peu, mais son agrément général le mérite. Il est aussi bien plus silencieux que les diesels. Par contre, évitez la version 1.6 THP 156 d'avant restylage, elle a quelques défauts de fiabilité, résolus sur le 165 ch après restylage. La finition Allure est bien dotée et représente le meilleur compromis.
Commercialisation : 2014
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 165
Emission de CO2 : 134 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : 2.2 HDI 204 FAP GT BVA6

Pour la version diesel, on se fait plaisir ! Certes, la GT avec son 2.2 HDI de 204 ch, son train avant spécifique, lui conférant une tenue de route remarquable et une dotation en équipement pléthorique est chère. Mais elle est aussi enthousiasmante à conduire, très performante et encore assez sobre, malgré la BVA, au demeurant agréable. Quitte à se faire plaisir en seconde en payant moins cher, autant opter pour cette 508 du riche ! De plus correcte en fiabilité.
Commercialisation : 2011
Puissance fiscale : 12
Puissance réelle : 200
Emission de CO2 : 150 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

Mots clés :

Modèles concurrents

 
Commentaires (43)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une très bonne voiture.

Apparemment, mieux va la prendre à partir des modèles 2014.

Par

Comme souvent sur les derniers modèles une meilleure fiabilité. Le HDI 120 semble être épargné de même l'EAT6 pas d'échos négatifs.

Par

En réponse à SiriusRST

Une très bonne voiture.

Apparemment, mieux va la prendre à partir des modèles 2014.

Très agréable, si on omet les rossignols habituels des Peugeot mais si cette voiture singeant les allemandes avait eu une autre nationalité (latine ou germanique par désavantage ) une volée de bois vert accompagnerait la fiche fiabilité. 40.000km et plus d'embrayage c'est ballot. En plus d'être anodine, les nombreux problèmes sur toutes les motorisations ne font pas rêver à gagner à la roulette russe. Le pire : la gloutonne rxh, omission ?

Pauvre France à choisir l'anonymat et les couinements des grillons, mais DS va révolutionner cela, Oui oui ! Faut y croire hein !

Par

En réponse à SiriusRST

Une très bonne voiture.

Apparemment, mieux va la prendre à partir des modèles 2014.

Comme beaucoup de Peugeot, très bonne voiture ç conduire . Maintenant les soucis d'injecteurs sur les HDI mon voisin en avait déjà sur son 806 il y près de quinze ans... 800 € à l'époque.

Un moment il faut savoir dire stop

Par

Voiture bien moche pour vieux.

Par

En réponse à 360Magnum

Voiture bien moche pour vieux.

Ou voiture bien vieille pour moches ? :voyons:

Par

Fidèle à la tradition française,une auto qui coûte cher,qui donne une impression de qualité mais sans l'être réellement avec pour preuve les rossignols sur des plastiques moussés:voyons:

Et pour couronner le tout,une fiabilité déplorable.

Par

Fidèle à la tradition française,une auto qui coûte cher,qui donne une impression de qualité mais sans l'être réellement avec pour preuve les rossignols sur des plastiques moussés:voyons:

Et pour couronner le tout,une fiabilité déplorable.

Par

Jamais compris pourquoi Peugeot n'a pas sorti de 408 + une 608 en remplacement des 407 et 607, plutôt qu'une 508 qui navigue entre 2 eaux : trop grande et trop chère pour une familiale (sauf versions sous-motorisées), et pas assez haut de gamme pour la catégorie des grandes routières (sans parler des motorisations).

Ils ont bien eu de l'argent pour sortir la marque "DS" chez PSA, avec les piètres résultats qu'on connait.

Ça reste ceci dit une bonne berline en phase 2, pétrie de qualités, mais elle a raté sa carrière à cause d'un marketing flou et d'un manque de mise au point, tout comme la C5 (enfin bon, la situation habituelle chez PSA depuis la sortie de la 604 :biggrin:).

Par

" Ils ont bien eu de l'argent pour sortir la marque "DS" "

Tellement d'argent que sans les chinois, l'état et aussi le Zemik, le groupe n'existerait plus Nicolas....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire