Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'inscrire

Fiabilité de la Toyota Auris 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité de la Toyota Auris 2 : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Janvier 2013 : commercialisation de la version 5 portes
  • Septembre 2013 : commercialisation du break Touring Sports
  • Juin 2015 : restylage extérieur, intérieur, châssis revu et nouvelles motorisations
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

La Toyota Auris a pris la suite de la Corolla dès 2007, même si cette dénomination a perduré en dehors de France, et perdure encore d'ailleurs. La première génération de cette compacte a depuis le début été décriée pour son manque de personnalité, sa fadeur. Elle est de fait typiquement... japonaise. Moyenne partout, rarement excellente et jamais mauvaise, elle est homogène et ne déçoit jamais. Et en plus, elle était transparente de par son design. Un défaut corrigé par la version dont nous allons dresser le portrait ici. Son style s'affûte sans aucun doute, et s'éloigne des rondeurs très bio-design de l'ancienne. Plus de personnalité donc, et des prestations routières supérieures également. L'Auris 2 n'égale pas les références, loin de là, mais se révèle désormais agréable à mener. Elle dispose toujours d'une version à motorisation hybride, qui est d'ailleurs la plus vendue de la gamme (et de loin, 70 % !). Douce et parfaitement adaptée aux zones urbaines, elle est un peu moins à l'aise sur route et autoroute, ou la motorisation donne de la voix exagérément, à cause de la boîte à train épicycloïdal qui fonctionne comme une CVT (sensation de patinage de la boîte). Les moteurs essence et diesel sont sans grande saveur. Du mieux au restylage avec l'adoption d'un 1.2 Turbo et d'un diesel 1.6 de provenance BMW. Par contre, niveau fiabilité, c'est plutôt un sans-faute sur toute la ligne, nous allons le voir.

Caradisiac a aimé

  • Le confort
  • Le comportement
  • L'hybride efficace en ville
  • L'habitabilité
  • La fiabilité

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'agrément de l'hybride sur autoroute
  • La présentation
  • La finition avant restylage
  • Le volume de coffre moyen, y compris en break

Nos versions préférées

  • II HYBRIDE 136H DYNAMIC
  • II (2) 112 D-4D DYNAMIC

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort : l'Auris est calibrée dans le sens d'un grand confort de roulage, les passagers apprécient.
  • Le comportement : le bon confort n'empêche pas le comportement routier d'être assez dynamique, surtout sur la version hybride d'ailleurs. Il est de plus sain et rassurant.
  • La version hybride : elle est parfaite pour un usage citadin. Elle consomme peu en ville, et se révèle d'une douceur très appréciable. La meilleure version, sauf à ne faire que de l'autoroute.
  • L'habitabilité : à l'avant comme à l'arrière, l'espace est très convenable
  • La fiabilité : elle est supérieure à la moyenne. Un gage de tranquillité

Ce qui peut faire hésiter

  • L'agrément sur autoroute de l'hybride : contrairement à l'utilisation en zone urbaine, la conduite sur autoroute ne sied pas comme un gant à l'Auris. La faute à une boîte qui fait rugir le moteur à chaque dépassement ou rampe un peu inclinée.
  • La présentation : elle fait vieillotte globalement, un peu datée.
  • La finition : avant restylage, car il y a du mieux après, la qualité de finition et des matériaux est disparate.
  • Le volume de coffre ; avec 354 litres en berline et 530 litres en break, il est inférieur à la moyenne du segment et très loin des références. Bon point, l'hybride ne voit pas son volume amputé par contre. 

3. Budget

Achat / Cote :

L'Auris n'est pas spécialement donnée en neuf, et pas spécialement abordable en occasion non plus. La version hybride connaît un certain succès et ses cotes restent à des niveaux assez élevés, même si c'est inférieur à celle de la Prius. Le premier prix pour cette version hybride est de  13 000 € environ, pour un kilométrage dit "standard" (60 000 km). En diesel, on est plutôt à partir de 11 000 €, mais pour 90 000 km. Les rares motorisations essence sont à partir de 12 000 €, mais avec très peu de kilomètres parfois (20 000).

Consommation :

La compacte japonaise bénéficie à plein de l'efficience de sa version hybride. En effet, cette dernière est très économe, particulièrement en milieu urbain. Les diesels D-4D sont dans la moyenne, les essence également, mais il faut noter que le récent 1.2 T de 116 ch, pourtant moderne, est assez gourmand quand on se risque à utiliser la puissance disponible.

Assurance :

La bonne moyenne au niveau de primes d'assurance. Ni mieux, ni moins bien. Une presque bonne surprise car les japonaises sont en général un peu plus chères à assurer que les françaises par exemple. 

Prix des pièces :

Si l'on excepte les amortisseurs, les pièces d'usure de l'Auris sont globalement assez abordables. De plus, si l'on opte pour la version hybride, il n'y a pas à remplacer d'embrayage, les freins s'usent très peu grâce à la récupération d'énergie à la décélération. Bref, du tout bon. 

Entretien :

Chez Toyota, les préconisations d'entretien sont fixées tous les ans ou tous les 15 000 km. C'est assez resserré mais les tarifs restent assez convenables, avec un taux de main-d’œuvre dans la moyenne du marché. Les moteurs sont à chaîne, la version hybride n'aura jamais à remplacer son embrayage par exemple. Au final, les coûts d'entretien sont dans la moyenne basse de la catégorie. 

4. Fiabilité

Description :

Si Toyota a connu une petite mauvaise passe il y a quelques années, la fiabilité revient en force. L'Auris 2 en est une illustration. Très très peu de soucis à signaler concernant cette compacte. les propriétaires en sont globalement satisfaits. Certains pestent contre des défauts de conception mais qui ne relèvent pas de la fiabilité pure. en tout cas, il n'y a rien dans sa carrière, encore courte il est vrai, qui puisse faire que l'on déconseillerait un achat en occasion. Au contraire. 

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Rien à signaler de récurrent à ce chapitre.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Freins. Sifflements au freinage jusque début 2014. Le remplacement des plaquettes arrière ou la pose de cales sur les étriers résout normalement le souci.
  • Consommation d'huile. Rares cas de surconsommation d'huile en parcours urbains (hybride et 2.0 D-4D). juste à surveiller.

Aspect extérieur :

  • Phares. Des cas de condensation dans les optiques avant ont été rapportés.  Par ailleurs, de nombreux propriétaires se plaignent de leur manque d'efficacité en conduite nocturne. Pas un souci de fiabilité, mais de conception qui peut en effet déranger. Les concessionnaires peuvent régler le faisceau et installer des ampoules plus puissantes sur demande.

Finition intérieure :

  • Boîte à gants. Fragilité de sa fermeture.
  • Cache bagage. Fragilité des fixations, qui cassent prématurément au niveau des rails de blocage, sur le break. Cela reste rare.
  • Siège conducteur. Il peut prendre un peu de jeu

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • GPS. Rares cas de bug du GPS. À faire reprogrammer. 

5. Meilleures versions

En Hybride essence élec : II HYBRIDE 136H DYNAMIC

En essence, le meilleure choix, si toutefois vous ne faites pas essentiellement de l'autoroute, où elle peut devenir fatigante à cause du bruit, c'est l'hybride. Elle est sobre, surtout en ville justement, alerte, confortable, très douce de fonctionnement. Et ses performances sont largement suffisantes. La finition Dynamic est un bon compromis en termes d'équipement.
Commercialisation : 2012
Puissance fiscale : 5
Puissance réelle : 136
Emission de CO2 : 91 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : II (2) 112 D-4D DYNAMIC

En diesel, il vaut mieux choisir une version restylée, dotée de la mécanique 1.6 diesel de 112 ch de provenance BMW (Mini plus précisément). Elle est performante, sobre, fiable à ce jour, et va bien à l'Auris pour les gros rouleurs. La finition Dynamic reste encore celle que nous vous conseillons.
Commercialisation : 2015
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 112
Emission de CO2 : 108 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur :
Toyota Auris 2

Modèles concurrents

 

Vidéos populaires

Commentaires (35)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne vois pas en quoi cette Toyota est transparente côté design si on la compare, même dans sa 1ere version, à la très classique Peugeot 308 par exemple. Il faut s'abstenir de juger le look et d'orienter les sentiments des lecteurs, sauf si évidemment on a affaire à un véritable laideron comme... un 3008 version 1, un Citroën Xsara Picasso v1, une Vel Satis, ...

Mais il est convenu en France de dénigrer un peu Toyota et les marques coréennes. Seuls Honda (grâce à ses autos sportives mais on ne parle quasiment jamais du CRV, pourtant un des meilleurs SUV crossovers), Mazda (les autos sont rouges !) et Nissan (depuis l'alliance avec Renault) sont épargnés.

Par

Oui elle est bien, mais non merci, il lui faudrait juste une robe un peu plus seyante, comment l'acheter après avoir vu une Léon ou une Golf. Une voiture (hors low cost) ne s'achète pas comme un réfrigérateur.

Par

Toute personne qui achète une occasion demande quoi en tout premier lieu..... la fiabilité. Et là c'est indéniablement le modèle qui peut convenir. Quant à cette manie de toujours présenter l'hybride comme un épouvantail sur autoroute, là il faudrait un peu 'raison garder', car dans la pratique perso, je ne trouve vraiment pas que c'est une tare à ce point. S'il est vrais qu'en forte accélération, c'est un peu plus bruyant que la moyenne (et encore, si vous devez rétrograder et faire monter votre véhicule dans les tours pour doubler, c'est la même chose), en vitesse constante et réglementaire, elle se montre bien moins bruyante que la plupart des véhicules d'un même gabarit.

Par

C'est n'importe quoi... Vraiment du grand n'importe quoi. Je suis d'accord sur la fiabilité. Mais désolé, la version hybride, sur autoroute à vitesse de croisière, elle n'est pas bruyantes comme vous le mentionnez!! Toujours là à descendre cette marque parce que c'est "Toyota" Et niveau tenue de route elle n'a rien à envier à une Golf où une Mégane!

Essayez avant de parler. Et pour le design, c'est une affaire personnelle pas la peine d'en dégoûter les lecteurs!

Par

En réponse à henri13enforme

Commentaire supprimé.

Ola grand, t’excite pas trop vite et va lire un peu les fiches fiabilité des véhicules devant lesquels tu te prosterne .

l'Auris fait peut-être presque un sans faute, mais c'est surement le cas des autres.

A commencer par Honda avec sa civic 8 qui mange sévère en fiabilité, la fiche cara donne plus de contre que de pour, la liste des problèmes fait le double de celui de la Mégane ...

Les I30 et Cee'D c'est leurs garanties ruineuse pour le groupe Kia qui les sauvent, de ce fait, les clients ne viennent pas trop la ramener sur les forums tant que la garantie cours .

La Mazda 3 ayant le 1.6 HDI sous le capot, elle à les mêmes emmerdes que les C4 et 308, à savoir injecteurs qui fuit et Turbo ....

La Twingo est bien née est n'a pas grand chose à ce reprocher, la Clio 4 c'est simple, elle a encore moins de problèmes que l'Auris et est aussi mal fini ...

Et là on parle que des caisses Françaises, va faire un tour sur les bilans fiabilité des VAG, FCA, Ford, GM, y de quoi ouvrir un restaurant ....

Par

En réponse à Supercharged05

C'est n'importe quoi... Vraiment du grand n'importe quoi. Je suis d'accord sur la fiabilité. Mais désolé, la version hybride, sur autoroute à vitesse de croisière, elle n'est pas bruyantes comme vous le mentionnez!! Toujours là à descendre cette marque parce que c'est "Toyota" Et niveau tenue de route elle n'a rien à envier à une Golf où une Mégane!

Essayez avant de parler. Et pour le design, c'est une affaire personnelle pas la peine d'en dégoûter les lecteurs!

Je ne suis monté qu'une fois, en tant que passager dans une Auris hybride (trajet Cannes - Vintimille par lA8 puis remontee de la Roya jusqu'à Casterino pour ceux qui connaissent ). Il m'a semblé qu'elle manquait un peu de couple, de force sur autoroute dès qu'il y a du relief et qu'il faut relancer. C'est sûrement tout à fait acceptable dans une region plus plate mais le contournement de Nice tout en bosses et relances puis la longue montée a la Turbie (col de guerre) n'est pas favorable du tout à lAuris. Je parle même pas des epingles de Casterino.

Bon tout le monde ne roule pas en montagne (y a déjà bien assez de monde) mais cette expérience m'a suffit.

Pour être complet, j'avais loué une 508 Hybrid 4 pour faire un véritable essai, la boîte Peugeot etait tout autant à la ramasse avec des hésitations redibitoires a chaque épingle. Faut croire que les voitures sont testées sur des lacs gelés en Finlande (je roule jamais là-bas, vous si ?) dans les deserts d'Afrique du Sud (idem) mais sûrement pas vers chez moi, dommage.

Par

En réponse à Supercharged05

C'est n'importe quoi... Vraiment du grand n'importe quoi. Je suis d'accord sur la fiabilité. Mais désolé, la version hybride, sur autoroute à vitesse de croisière, elle n'est pas bruyantes comme vous le mentionnez!! Toujours là à descendre cette marque parce que c'est "Toyota" Et niveau tenue de route elle n'a rien à envier à une Golf où une Mégane!

Essayez avant de parler. Et pour le design, c'est une affaire personnelle pas la peine d'en dégoûter les lecteurs!

Tout à fait d'accord.

Par

L'Auris de ma compagne semble convenir, le petit reproche c'est l'effet mobylette lors d'une montée à 6% sur 3 km sur Auris hybride, sinon sur le modèle 2016 la qualité perçue semble en progret... La consommation pour l'instant réel de madame est de 4,8l /100 pas mal sur 13.000 km...

Je serais intéressé prochainement par une boîte automatique direct shift 8 AT ou la direct shift en 10 AT élaborée prochainement par Toyota ( paraît t'il que c'est l'une des plus rapide au monde, aucun trou à l'accélération ...)

Il y aura une nouvelle boîte CVT ( j'espère moins effet mobylette) ...

http://www.linformatique.org/toyota-developpe-nouvelles-motorisations-efficientes-reactives.html

Mais une boîte automatique me plairait si possible une boîte fiable...

Par

La boîte 10 AT sera certainement employée pour voitures premium tel la nouvelle lexus LC. ( propulsion )...

Pour son V8 atmosphérique et certainement pour son V8 turbo de 600 cv...

Les boîtes 8 AT certainement pour toyota, les hybrides avec la nouvelle plateforme TNGA sur prochains modèles une nouvelle boîte CVT à mon avis optimisée ( sans être sportive pour autant... A moins que ) .

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Deux oublis :

Pannes lourdes ou immobilisantes :

La batterie 12V peut être déchargées a cause d'un bug dans le micrologiciel, il faut vérifier que la voiture as bien été mise a jour chez toyota.

Optiques :

Toyota changes les optiques complètes des phases 1 sans frais pour corriger le défaut d'éclairage, installer de nouvelles ampoules ou régler le faisceau ne sert a rien.

Ces deux problèmes concernent la phase 1.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire