Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

François Fillon veut faire sortir l'État de Renault

Dans Economie / Politique / Politique

François Fillon veut faire sortir l'État de Renault

C’est la surprise des primaires à droite qui s’étaient données pour mission d’élire celui qui la mènerait au combat de la prochaine élection présidentielle française. Depuis, tout ce que fait et dit le vainqueur François Fillon est scruté et analysé tout en ne manquant pas d’avoir des conséquences déjà concrètes. Ainsi, la bourse n’a pas manqué de réagir à la reconsidération globale annoncée de la participation de l’État dans les entreprises où il détient une part du capital. De quoi relancer le débat sur Renault.

Une perspective qui est aussi observée de près par Carlos Ghosn. Mais en attendant, c’est la bourse qui a envoyé son signal. Les entreprises dont l'État français détient une participation ont découvert que les propos du candidat à la présidentielle François Fillon ne sont plus neutres. Lesquels ? Ceux qui ont promis une cession de certaines participations de l'État pour réinvestir « le fruit de ces privatisations dans les infrastructures ».

François Fillon a même été très clair, en mettant Renault en première ligne : « si l'on prend l'exemple de Renault, je n'ai pas le sentiment que la présence de l'État en tant qu'actionnaire a empêché Renault d'investir massivement à l'étranger. C'est donc une mauvaise raison pour rester ». Aussitôt, la valeur du losange a abandonné 1,76 %, à 74,28 euros. Les conséquences collatérales s’appellent Orange et Airbus, dont l'État est également actionnaire, qui ont vu leur cours reculer de 1,69 % et 1,77 % respectivement.  

Commentaires (97)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une chance pour Renault ? moi je dis pourquoi pas il est temps que Renault sorte de son confort de Tanguy :areuh:

Par

L'Etat bouche-trou c'est terminé , Renault a coûté plus qu'il n'a rapporté aux contribuables français .

Par

La Régie Renault c'était le bon temps :violon:

Par

l'état ne sert a rien dans cette entreprise,qu'elle y soit ou pas ne change rien donc autant récupérer ses billes et investir ailleurs :coucou:

Par

En réponse à Nepos

La Régie Renault c'était le bon temps :violon:

Cay Renault SA man :buzz:

Par

N'importe quoi, encore les gros qui vont s'en foutre pleins les poches et dans 5 ans ont dira c'était quand même mieux avant !!

Par

Ah bon et pourquoi ça, les réneu, ça transpire tellement la médiocrité politicarde de ce pays de fions

Par

il n'y aurait plus de limite pour le salaire de Carlos alors....

Par

En réponse à zemik

l'état ne sert a rien dans cette entreprise,qu'elle y soit ou pas ne change rien donc autant récupérer ses billes et investir ailleurs :coucou:

être actionnaire ne veut pas forcement être utile à quelque chose

être actionnaire, c'est avant tout récupérer des dividendes à la fin de l'année

et être dividende de Renault, ça rapporte....

Par

Oui et pour autant, ça ne l'empèchera pas ensuite d'aller chialer dans les jupes de Carlos si Renault décide de transférer la production des usines françaises la ou l'ouvrier spécialisé est payé un tiers du smic français (La Roumanie a la cote en se moment en attendant mieux...). Les politicards sont vraiment pathétiques.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire