Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Geely, propriétaire de Volvo, ne veut pas de Fiat

Dans Economie / Politique / Marché

Geely, propriétaire de Volvo, ne veut pas de Fiat

Pourtant cité dans la liste des potentiels intéressés par la montée au capital de Fiat Chrysler par la presse chinoise, le constructeur Geely, déjà propriétaire de Volvo, Lotus et Proton, annonce aujourd'hui ne pas être intéressé par un rachat de FCA. Rappelons que la valorisation du groupe FCA dépasse les 20 milliards de dollars.

Le gouvernement chinois tente, depuis quelques mois, d'encourager les grands groupes industriels nationaux à acquérir des capitaux étrangers et des marques de tous horizons pour accroître leur activité et, surtout, obtenir des vecteurs pour s'introduire plus facilement sur d'autres marchés. C'est en effet l'un des gros problèmes de l'industrie automobile chinoise : elle ne parvient pas à percer en dehors de la Chine, malgré quelques tentatives comme Qoros.

Le rachat d'un groupe occidental pourrait donc être la solution, et la position actuelle de FCA (Fiat Chrysler), qui cherche une alliance ou un repreneur, est l'opportunité idéale pour les grands noms de l'automobile chinoise.

Parmi eux, citons Geely, qui vient de commenter l'affaire en annonçant que le constructeur n'avait aucune intention de rachat de Fiat "pour le moment". Il faut dire que Geely a été occupé ces derniers temps avec le rachat de Lotus, Proton ou encore Lynk & Co. Avec Volvo, Geely compte donc plusieurs marques susceptibles de lui ouvrir les portes de nombreux marchés et dans différents segments.

Il reste encore plusieurs grands groupes chinois potentiellement intéressés par le rachat de Fiat, mais il faudra pour cela débourser au moins 20 milliards de dollars dans le cas d'une reprise totale.

 

Mots clés :

Commentaires (50)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ce n'est que partie remise, sur le long terme je vois mal FCA rester tel qu'il est aujourd'hui.

On parle quand meme du grand constructeur le plus fragile du marche, si on considère que PSA a déjà des Chinois dans son capital.

Par

Tout est à faire dans ce groupe. Ils ne sont grands que par la multiplication des marques, mais ils n'ont aucune stratégie, et presque toutes leurs marques sont sur la pente descendante... Bon courage à leurs futurs propriétaires, mêmes chinois :ange:

Par

"déjà propriétaire de Volvo, Lotus et Proton, annonce aujourd'hui ne pas être intéressé par un rachat de FCA."

Sans blague ?!!

Par

En même temps fait avoir du courage pour les remette sur les rails.

Par

Les problèmes de FCA sont à mon avis:

- FIAT: monoculture de la 500 et Panda et dans une moindre mesure 500x, les autres modèles étant très limités et la Tipo n'ayant que des marges faibles. Ce qui montre une vrai difficulté dans l'extension de la gamme ;

- Alfa Romeo: le Stelvio marche mais la Giulia est très largement en dessous des prévisions initiales de 15000 exemplaires par mois. Sans compter que l'abandon de la Giulietta alors que A3, serie 1/2 ou classe A sont à fort volume chez les premium allemands

- Maserati: grosso modo 1 jour sur 3 de chomage technique en 2016 et 2017... Le SUV semble se vendre, les berlines sont très en dessous des objectifs notamment sur le marché US, alors qu'elles avaient été dessinées pour plaire aux américains

- Chrysler: plus qu'un seul modèle qui se vend, les deux autres étant anecdotiques car complètement "outdated" - la 300 est toujours basée sur le chassi de la classe E d'il y a deux générations! Donc un avenir à la Lancia...

- Dodge: pareil, des modèles agés et les nouveauté de l'ere FCA ne se vendent pas, ni aux US ni à l'étrangers

- Jeep et RAM: a priori les seules marques qui fonctionnent et la valorisation de FCA est très largement dépendante de ces deux marques.

Pour donner une idée d'où en est la marque, un grand concessionnaire (non FCA) dans le sud-est est le premier vendeur de Fiat 500: il les rachète neuves par lots à des loueurs, loueurs qui avec l'accord de la filiale sur-commandent. Cela permet de booster les chiffres de vente même si la marge sur de tels arrangements doit être très très faible.

Par

Partenariat avec PSA et ainsi lui ouvrir le marché nord américain et pour CFA le marché asiatique ?

Par

En réponse à CarDreamer

Tout est à faire dans ce groupe. Ils ne sont grands que par la multiplication des marques, mais ils n'ont aucune stratégie, et presque toutes leurs marques sont sur la pente descendante... Bon courage à leurs futurs propriétaires, mêmes chinois :ange:

Le tableau n'est pas si noir en vrai, FCA possède beaucoup de marques avec un bel héritage (Dodge et ses muscle, Jeep et ses tout-terrains, les marques italiennes). Et en prime, pour le bonus non négligeable, tu as vu la quantité de fanboys de marques italiennes ? Ca fait une base clientèle pas négligeable.

Les chinois ont l'argent, la rigueur et les stratégies nécessaire. Ca serait un challenge et une grosse prise de risque, mais ça peut rapporter énorme.

Par

pour - de 10 milliards Fca peut être une affaire mais alors il va falloir tailler dans le groupe...20 milliards c'est beaucoup trop

Par

Tu m'étonnes on se demande pourquoi :chut:

Par

En réponse à GrosMytho

pour - de 10 milliards Fca peut être une affaire mais alors il va falloir tailler dans le groupe...20 milliards c'est beaucoup trop

t'es bon toi! fca est valorisé à 20 milliards!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire