Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Le moteur sans arbre à cames fait son retour sur une Qoros

Dans Futurs modèles / Technologie

Vous ne connaissez peut-être pas le nom de Freevalve, et pourtant, il s'agit d'une filiale de la marque de prestige suédoise Koenigsegg qui travaille depuis quelque temps à l'élaboration d'un moteur sans arbres à cames. Les premiers résultats sont tombés et sont très prometteurs. Ce moteur pourrait être commercialisé dans un premier temps sur une Qoros.

Le moteur sans arbre à cames fait son retour sur une Qoros

Le moteur sans arbres à cames est une technologie en développement depuis de nombreuses années, mais comme souvent avec les idées révolutionnaires, l'application en production est très compliquée et nécessite de dépasser des obstacles techniques parfois compliqués. Pourtant, Freevalve, société filiale du constructeur suédois Koenigsegg, semble parti pour trouver le chemin de la commercialisation avec son moteur qui tourne donc sans aucun arbre à cames.

 

Le principe (sur le papier) est relativement simple : les soupapes sont actionnées par un actionneur pneumatique commandé électroniquement par une rampe. Freevalve avait déjà testé un prototype de cette technologie sur un V8 biturbo de Koenigsegg il y a quelques années mais cette fois, la société suédoise nous revient avec l'intention de dévoiler un concept de quatre cylindres 1.6 sur une Qoros lors du salon de Guangzhou, en Chine, qui approche à grand pas.

 

Concrètement, FreeValve parle d'un gain de puissance de 47 % et d'une augmentation de couple de 45 % par rapport à un moteur à cylindrée équivalente et à arbres à cames. En clair, ce 1.6 développe ici 230 ch et 320 Nm de couple, avec un gain de consommation de 15 %, toujours à moteur équivalent. La suppression des arbres à cames permettrait, en outre, de se passer de technologies trop pointues comme l'injection directe, tandis que le gain de poids est annoncé à 22 kg (une fois toutes les spécificités liées aux arbres à cames supprimées).

 

Qoros et FreeValve vont désormais travailler ensemble pour tester en conditions réelles ce moteur sur une flotte de véhicules avant une possible commercialisation. Avec des chiffres aussi prometteurs, il faut toutefois se montrer prudent et attendre de voir débarquer ce moteur, attendu depuis des années.

 

 

 

Mots clés :

Koenigsegg

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (52)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Technologie prometteuse mais manifestement difficile à fiabiliser puisque ça fait une quinzaine d'années qu'on en parle...

Par

retour du 2 temps?

mais avec un turbo...?

Par

N'était-ce pas le cas sur les V10 de F1, afin de leur permettre de prendre 18-19 000 tours ?

Par

En réponse à Nicaurists15

N'était-ce pas le cas sur les V10 de F1, afin de leur permettre de prendre 18-19 000 tours ?

Peut être s'agissait-il seulement du rappel des soupapes. Ici il s'agit à la fois de la commande et du rappel qui sont pneumatiques.

Par

En réponse à Nicaurists15

N'était-ce pas le cas sur les V10 de F1, afin de leur permettre de prendre 18-19 000 tours ?

Il s'agissait sans doute du rappel pneumatique des soupapes.

Ici c'est aussi la commande qui serait pneumatique.

Bonjour les lois de commandes avec du compressible...

Par

Pourtant, la came fait vendre beaucoup de voitures (Audi, Porsche entre autres)...

Par

A mon avis le principe devient intéressant à partir du moment où on a des calculateurs et des capteurs/actionneurs assez rapides pour gérer le cycle d'un moteur (4 temps toujours il me semble), ce qui n'était probablement pas évident il y a 15 ans par rapport à aujourd'hui.

A voir sur la chaîne Drive sur youtube la rubrique Inside Koenigsegg, où on voit le patron lui-même expliquer les différentes technologies qu'ils développent, notamment le FreeValve. L'homme est un passionné qui maîtrise son sujet, c'est impressionnant et très intéressant :bien:

Par

Le pire frein à l'evolution de l'architecture des moteurs c'est l'amortissement sur des decenies de celui ci et le conservatisme des constructeurs.

Si les japonais n'avaient pas produit massivement des moteurs en alliage leger et à arbre à came en tete à tous les niveaux de gammes, les moteur en fonte avec arbre à camme latéral serait encore la norme dans toutes les citadines européeenes ou presque .

Idem pour l'hybride qui à diferent niveau vas devenir la norme

pour toutes les automobiles dotés de moteur thermique dans les années à venir

Par

En réponse à disvar81

Peut être s'agissait-il seulement du rappel des soupapes. Ici il s'agit à la fois de la commande et du rappel qui sont pneumatiques.

Commande et rapel sont commandés ?

Dans ce cas ce serait meme un modeur desmodromique comme chez Ducati...

Par

En réponse à Nicaurists15

N'était-ce pas le cas sur les V10 de F1, afin de leur permettre de prendre 18-19 000 tours ?

Oui,

ca et le Turbo ce sont les apports majeurs à la mecanique F1 de Renault.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire