Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Le premier moteur à compression variable arrivera en 2018 chez Infiniti

Dans Futurs modèles / Technologie

L'on aurait tendance aujourd'hui à oublier que le moteur thermique existe encore, tant les annonces  des grands constructeurs s'accumulent ces derniers temps sur la mort du bloc à combustion interne. Pourtant, certains investissent toujours, comme Infiniti, qui sera le premier à lancer le moteur à taux de compression variable, en 2018, sur le nouveau QX50.

Le premier moteur à compression variable arrivera en 2018 chez Infiniti

Il porte déjà un nom : VC-T, pour "variable compression - turbo". Le moteur promis par Infiniti sera lancé l'an prochain sur le nouveau Infiniti QX50, et ce sera une première mondiale. Le constructeur japonais sera en effet le premier dans l'histoire à résoudre le problème complexe posé par un moteur capable d'afficher un taux de compression variable. Habituellement, il est fixe et imposé par la configuration du moteur (course du piston, alésage...). Sur le dossier depuis près de 20 ans, le groupe Nissan semble avoir résolu l'énigme sur un moteur quatre cylindres 2.0 turbo de près de 270 ch et 400 Nm de couple.

Sa particularité ? Remplacer le V6 3.7 Nissan tout en proposant une souplesse et des performances similaires. Sans la consommation du V6, évidemment. 

Comment ça marche ?

Sur vos moteurs, le piston est relié au vilebrequin par une bielle. Sur le moteur Infiniti VCT, c'est également le cas, sauf que le vilebrequin peut changer de position grâce à un système de poulie commandée. Grâce à un actionneur, l'angle du "multilink" reliant la bielle au vilebrequin change et influe ainsi sur la course du piston. Ce qui, in fine, modifie le taux de compression : élevé lorsque l'on a besoin de plus de puissance, et plus bas lorsque la charge est faible et qu'il faut économiser du carburant. Infiniti annonce un taux variant entre 8 et 14 pour 1.

Ce moteur serait "10 % plus cher" à produire qu'une quatre cylindres 2.0 turbo classique, mais selon Nissan, le bloc VC-T d'Infiniti a droit à moins de frictions internes que son homologue sans taux variable de compression.

La première voiture au monde à disposer d'un tel moteur sera donc le nouveau SUV QX50, lancé l'an prochain. Nous verrons alors, dans la pratique, sur cette mécanique est capable de conserver un niveau intéressant de performances tout en réduisant la consommation.

Portfolio (1 photos)

Mots clés :

Commentaires (84)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Plus de pièces, moins de fiabilité.

Par

10% plus cher qu'un moteur normal, les economies ont interet à etre interessantes par rapport à une hybridation légère pour que ce soir rentable...

Par

En réponse à JohnLocke

Plus de pièces, moins de fiabilité.

Attention vu que c'est du Renault/nissan. les mauvaises langues vont encore troller

Par

En réponse à JohnLocke

Plus de pièces, moins de fiabilité.

Faut voir au lieu de toujours critiquer ce qu'il y a de nouveau laissons le temps au temps, si ça peu permettre d'avoir des sportives qui consomment moins pour une fiabilité qui ne chute pas trop je dis oui. Sinon les moteurs 4 temps ont été critiqué parce qu'ils étaient trop complexe et donc moins fiables mais il me semble que tu ne roules pas en deux temps aujourd'hui ?

Par

En réponse à GlobalGuillaume

10% plus cher qu'un moteur normal, les economies ont interet à etre interessantes par rapport à une hybridation légère pour que ce soir rentable...

Sans parler de rentabilités si ça peut faire passer des sportives devant l'ue c'est une bonne nouvelle pour les passionnés de sportive légère parce que l'hybride c'est bien mais c'est assez incompatible avec la légèreté

Par

Depuis le temps qu'on en parle de cette technique ...

On peut toujours se poser la question de la fiabilité, mais la question était le même avec les hybrides toyota il y a quelques années... résultat la fiabilité était presque parfaite

Donc je fais confiances aux Japonais pour cet aspect

SI cela fait vraiment baisser la conso ce sera vraiment un atout sur un moteur essence, après on sait pas grand chose pour l'instant

Par

Technique difficile à mettre au point.

les promesses seront elles tenues ? la fiabilité sera t-elle au rendez-vous ?

Réponse dans quelques mois.

Bravo pour l'innovation si ça fonctionne....sinon c'est le bouillon assuré.

Par

En réponse à JohnLocke

Plus de pièces, moins de fiabilité.

Non, moins de friction pour ce moteur, plus de rigidité...

Par

En réponse à GlobalGuillaume

10% plus cher qu'un moteur normal, les economies ont interet à etre interessantes par rapport à une hybridation légère pour que ce soir rentable...

Le moteur essence à auto-allumage de chez Mazda est plus prometteur je pense.

Par

En réponse à GlobalGuillaume

10% plus cher qu'un moteur normal, les economies ont interet à etre interessantes par rapport à une hybridation légère pour que ce soir rentable...

ça sera surtout réservé à des voitures premium et/ou onéreuses...

une initiative intéressante mais qui n'ira pas très loin à mon avis, la fée électricité étant sur une pente montante sans fin.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire