Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Le stationnement des deux-roues sera-t-il payant à Paris dès 2018 ?

Dans Economie / Politique / Budget

, mis à jour

Le stationnement des deux-roues sera-t-il payant à Paris dès 2018 ?

L'étau se resserre, semble-t-il, inexorablement. L'idée de rendre ainsi les places des deux roues sur voirie également payantes paraît faire son chemin. À Parkopolis, le salon dédié au stationnement, cette évolution est sans aucun doute palpable. L'adjoint à la maire de Paris en charge des Transports, Christophe Najdovski, en a profité pour rappeler qu'il y était favorable. Ambiance…

À la suite de la parution de notre article, Christophe Najdovski a tenu à nous apporter quelques précisions que nous publions dans un encadré ci-dessous, avec nos réponses.

Puis, quelques jours plus tard, c'est la mairie de Paris qui, à son tour, nous a fait parvenir un verbatim, visible ici.

Après la parution de notre article, Christophe Najdovski, l'adjoint d'Anne Hidalgo en charge des Transports, nous a écrit. Voici ce qu'il tient à nous préciser et ce que nous lui répondons.

Christophe Najdovski : "Vous n'évoquez pas le fait que j'ai dit que la question du stationnement payant n'était pas d'actualité."

Caradisiac : A notre question "A quelle date précise pensez-vous mettre en vigueur ce stationnement payant ?", vous nous avez effectivement répondu que ce n'était "pas d'actualité"… On parlait bien de la date d'entrée en vigueur, pas de la question du stationnement payant, laquelle était bien d'actualité puisque le débat organisé à Parkopolis portait justement dessus. Et comme nous vous l'avons précisé à l'issue de cette table ronde, celle-ci donnait vraiment l'impression que "les jeux étaient faits". D'où la teneur de notre article.

Christophe Najdovski : "J'ai par ailleurs évoqué d'autres formes de régulation du stationnement des deux roues."

Caradisiac : vous avez en effet annoncé la volonté de la mairie de Paris de ne plus tolérer le stationnement des deux roues motorisés sur trottoir. Vous nous avez expliqué que vous comptiez renforcer la répression et donc les verbalisations en ce qui concerne cette infraction, qui n'est apparemment pas toujours sanctionnée aujourd'hui. Et c'est bien ce que nous relatons dans notre article.

Christophe Najdovski : "Quant à la proposition de la FFMC de réaliser des emplacements de stationnement pour motos ou pour vélos en amont des feux, en application de la loi PAMA, nous l'appliquons déjà."

Caradisiac : lors de cette table ronde, la FFMC semblait vous reprocher de ne l'avoir guère suivie… Mais si c'est une erreur, bien sûr, nous rectifions sans problème ce passage. À combien de carrefours, de tels emplacements ont ainsi pu être créés depuis 2015 ? Et combien de places cela représente-t-il ? 

 

Il semblerait que ce ne soit plus qu'une question de temps. Le stationnement des deux roues motorisés, pour l'heure toujours gratuit à Paris, ne devrait plus le rester bien longtemps. Après la première charge menée en novembre par le groupe écologiste du Conseil de Paris lequel avait mis cette proposition sur le tapis, la mairie de Paris a saisi l'occasion d'en remettre une couche à Parkopolis, le salon des professionnels du stationnement qui se tient en ce moment Porte de Versailles dans la Capitale.

Lors d'une table ronde qui y était organisée mercredi, et qui tombait pile poil – et bien sûr pour la première fois - sur ce sujet, Christophe Najdovski, l'adjoint à la maire de Paris en charge des Transports qui y participait, n'a pas caché, comme il l'a déjà fait par le passé, qu'il était "favorable au paiement du stationnement des deux roues".  "L'absence de réglementation [entendez la gratuité et l'absence de durée limite, NDLR] provoque une forte demande" en matière de places de parking, a-t-il justifié. Conclusion : il faut davantage "réglementer", en passant notamment en mode payant.

De fait, la Capitale, comme la plupart des grandes villes françaises, n'offre pas assez d'emplacements réservés aux deux roues. Sur Paris, on parle ainsi de 150 000 deux roues pour seulement 40 000 places, d'où leur présence fréquente sur les trottoirs. Cela a beau constituer un stationnement gênant pouvant donner lieu à l'émission de PV à 35 euros, comme cette infraction est peu réprimée, elle n'est que peu dissuasive.

Explosion à venir des PV sur trottoir

Une chose est sûre, toutefois, en 2018, cette tolérance ne sera plus de mise à Paris ! Et les agents verbalisateurs auront bien pour consigne de ne plus rien laisser passer. Christophe Najdovski l'a clairement annoncé lors de cette même table ronde mercredi : "les trottoirs doivent être sanctuarisés et réservés aux seuls piétons", a-t-il martelé.

Marc Bertrand, de la Fédération française des motards en colère (FFMC), également présent à ce débat, a eu beau rappeler que, sur Paris, un utilisateur de deux roues, c'était toujours mieux qu'une seule personne derrière le volant d'une voiture ou d'un véhicule plus lourd, et que cela représentait également une place libérée dans les transports en commun, bien souvent bondés aux heures de pointe, il n'a pas paru très entendu. Et d'ailleurs l'affaire semblait étrangement pliée par avance…

Il faut reconnaître que les professionnels du secteur, organisateur de ce salon et donc de cette table ronde, auraient sans doute tout à gagner de ce passage en payant. Non seulement, ces professionnels sont les fournisseurs d'horodateurs aujourd'hui capables de gérer des tarifs différenciés selon les catégories de véhicules, mais en plus, ce sont eux qui se chargeront bientôt du respect du stationnement payant à Paris. Si celui-ci devait également couvrir celui des deux roues, ce serait toujours ça de gagné en plus !

Le stationnement payant des deux roues : un marché porteur

Pour rappel, la réforme du stationnement qui entrera en vigueur au 1er janvier prochain, permettra à chaque maire de fixer lui-même le montant de l'amende à régler en cas de non-paiement. Fini le PV à 17 euros pour tout le monde et partout en France ! À Paris, pour ce qui est des arrondissements centraux, on sait d'ores et déjà que le forfait de post-stationnement (FPS) – qui remplacera le traditionnel PV – s'élèvera à 50 euros. Enfin, cette réforme doit surtout donner la possibilité à chaque maire de confier le contrôle de ce stationnement aux sociétés privées. Et c'est justement le choix qui a été fait par Anne Hidalgo…

Avant d'en arriver à faire payer le stationnement des deux roues, d'autres solutions existent pourtant pour encourager leurs utilisateurs à mieux se garer. Des solutions d'ailleurs proposées par la FFMC. À l'occasion de la mise en place du "stationnement très gênant" en 2015 et de l'interdiction de stationner à 5 mètres en amont d'un passage piéton, la fédération avait par exemple suggéré d'installer sur ces 5 mètres des emplacements réservés aux deux roues. "Le mobilier urbain qui les aurait équipés aurait permis de matérialiser cette interdiction de stationner aux autres véhicules", a expliqué Marc Bertrand… Mais apparemment, la bonne idée n'a pas été suivie d'effet.

Commentaires (70)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les mêmes causes donnent les mêmes effets... Chasse à l'automobiliste, maintenant aux motards, pour toujours plus de taxes et toujours moins de rendu pour les contribuables.

Par

Et bientôt des vélo aussi:bien:

Par

OK... mais cet article irait mieux dans la rubrique moto. Non ?

Par

C est bon je me tire de ce pays de merde si sa arrive... Y a encore 2 3 idiots qui vont venir dire "oui mais c est normal. .etc" Si vous aimez la sodomie c est votre problème ! En tout cas le pays par en cacahuète. ...

Par

c'est que le début attendes la prochaine loi travail et la csg ++ et pas csp ++

salauds de pauvres :biggrin:

Par

"attendez" oops

Par

et en 2020 taxe de pollution sur les velos et vignette obligatoire payante et renouvelable chaque année . Les 2 roues motorisés taxe et vignette aussi puis restriction de circulation si jour de pollution.

en 2025 les vélos ne pourront plus rouler a Paris si Madame la Maire est réélue donc à vous de voir et je trouve que pour une fois les électeurs et électrices voient bien le résultat de leur vote moi ça me va j'habite pas Paris et surtout je n'aurai jamais voté pour ce maire. et je suis pas prêt de venir à Paris .

Par

Voici certainement la maniere la plus radicale de détruire la marché du scooter en Ile de France.

Le soucis c'est que si réellement tous ces gens finissent par prendre les transport en commun

,malgré l’excellent niveau des transport en commun dans Paris et dans la petites couronne ,

ils seront incapable d'absorbé tout ce monde supplémentaire.

Par

En réponse à gokhan1369

C est bon je me tire de ce pays de merde si sa arrive... Y a encore 2 3 idiots qui vont venir dire "oui mais c est normal. .etc" Si vous aimez la sodomie c est votre problème ! En tout cas le pays par en cacahuète. ...

Je te rapelle que ce pays ne se compose pas uniquement de Paris.

Par

Parkopolis.... Je savais même pas que ce genre de salon existait, un regroupement d'escroc en tout genre qui à lieu en toute impunité. (je n'ai pas trouvé d'autres mots pour qualifier le stationnement payant)

Même si je n'ai pas de deux roues, je trouve que c'est pratique en ville et ça prend moins de place qu'une voiture. D'ici quelques années, je suis sur qu'on va voir apparaitre des pistes cyclable/stationnement payants pour les vélos.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire