Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Nissan: rappel de 1,21 million de véhicules au Japon

Dans Pratique / Sécurité

Nissan: rappel de 1,21 million de véhicules au Japon

On ne sait pas encore très bien de quoi il s’agit, mais c’est du sérieux. Une situation d’autant plus préoccupante qu’elle inquiète au plus haut point jusqu’au président de Nissan, Hiroto Saikawa, qui a carrément reconnu un « problème très grave ». En cause, des inspections de véhicules qui n’ont pas été menées selon les règles exigées sur le marché nippon. Un fait mis à jour par les autorités qui conduisent aussi des vérifications similaires chez les autres constructeurs d'automobiles. Environ 1,21 million de véhicules produits vont être rappelés et l’opération va coûter près de 189 millions d'euros à Nissan.

Cette vague de rappels a été annoncée hier, lundi, et elle fait suite à une première initiative prise à la fin de la semaine passée. Une opération consistant à la suspension temporaire de l'immatriculation de quelque 60.000 exemplaires de 21 modèles de véhicules, produits avant le 20 septembre et encore en stock dans ses usines. Ceci en raison d'inspections qui ont été conduites de façon inappropriée dans six sites de production.  

Pour autant, Nissan se dit certain que les véhicules vendus étaient sûrs. Reste que ceux produits entre octobre 2014 et septembre 2017 vont être soumis à de nouvelles inspections. "Plutôt que des inspecteurs officiellement certifiés, ce sont leurs aides qui ont fait le travail. Il ne s'agissait pas de cas isolés et accidentels ", a déclaré M. Saikawa qui insiste : "quand, où et comment tout cela a commencé, même quelqu'un dans ma position ne peut le dire. Je compte aller personnellement au fond des choses".

Les véhicules Nissan en cause ont été contrôlés par des techniciens qui ne sont pas habilités à effectuer des inspections pour les automobiles destinées au marché local. Ils n'ont les certificats requis que pour les exemplaires devant être exportés à l'étranger, selon Nissan.

L’affaire intervient au moment où Nissan est contraint, comme d'autres grands groupes tels que Toyota, General Motors et Volkswagen, d’accomplir un rappel massif d'airbags à cause des errements du feu le géant du secteur Takata. Ce rappel annoncé d'un nombre important de véhicules pourrait avoir des répercussions sur l'image et les comptes de Nissan partenaire de Renault et de Mitsubishi Motors.

Mots clés :

Commentaires (18)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ce ne sont pas les bonnes personnes qui ont effectué les contrôles ... rien de bien méchant ... 189 millions juste pour refaire contrôler les véhicules, ils rigolent pas les asiats!

Par

Ouaou, ces assistants étaient assez qualifiés pour inspecter les véhicules livrés à l'étranger, mais pas ceux pour le Japon... Bizarre...

Par

Oups ! on a oublié un truc !!

Par

Conclusion : ce n'est pas assez sûr pour les japonais mais c'est bien bon pour les étrangers ?

Par

C'est a priori une question plus administrative que technique...

Par

En réponse à thilo83

Ouaou, ces assistants étaient assez qualifiés pour inspecter les véhicules livrés à l'étranger, mais pas ceux pour le Japon... Bizarre...

c'est pas les même certifications :oui:

juste un truc administratif :tourne:

Par

En réponse à narmer

Conclusion : ce n'est pas assez sûr pour les japonais mais c'est bien bon pour les étrangers ?

C'est ce que dit Renault pour ses véhicules vendus en AmSud et en Inde...

Par

oui, les véhicules vendus sont sûrs...

sauf ceux qui ne le sont pas, of course...

Par

C'est surtout un problème de sur-segmentation des compétences....

Pour un même véhicule il y a le mec qui est habilité à contrôler celui qui va être destiné à la vente au Japon et celui qui sera habilité pour celui destiné à la vente....partout ailleurs.

Chez nous ce serait exactement le même gars, polyvalent.

Bref pas de quoi tuer un âne à coup de figues molles.

Par

En réponse à Foerdom

C'est a priori une question plus administrative que technique...

Pour de l'administratif on rappel plus d'un million de véhicules ??? :buzz:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire