Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Pour le lancement de la nouvelle génération du Sprinter, Mercedes fait durer le suspense. Après avoir dévoilé une esquisse du fourgon, place au tableau de bord. Une opération minutieusement orchestrée qui cache en fait une volonté de révolutionner le monde de l’utilitaire.

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

Pour Mercedes, la commercialisation au mois d’avril 2018 de la troisième génération du Sprinter marque un tournant dans sa stratégie. Contrairement à la précédente version, le fourgon allemand ne sera pas conçu en partenariat avec Volkswagen. Une séparation qui d’ailleurs s’est visiblement effectuée de façon cordiale à l’écoute des arguments des deux constructeurs. Volker Mornhinweg, directeur de Mercedes-Benz-Vans, explique ainsi : « Nous pensons que le volume de production du nouveau Sprinter sera plus élevé et pour cette raison, nous avons décidé que notre usine de Düsseldorf serait exclusivement dédiée à notre Sprinter. En outre, nous aurons une liberté entière concernant notre politique commerciale dans nos réseaux ».

Pour rappel, lors de l’essai du Volkswagen Crafter, Philippe Jourdain, responsable des produits de la marque, nous avait annoncés : « La conception du nouveau Crafter résulte uniquement du savoir-faire de ses propres ingénieurs. Aucun compromis n’a dû être fait. Le volume de production ne sera désormais dicté par personne d’autre et surtout entièrement dévolu à un seul fourgon et non deux. Enfin, dernier bienfait de cette rupture, le réseau commercial VW pourra davantage séduire une clientèle exigeante qui penchait plutôt vers le Sprinter, en France ».

Néanmoins pour les deux marques germaniques, ce divorce implique des conséquences économiques importantes car les multiples coûts de conception et de production ne sont plus partagés. Pour réussir ce pari et séduire les clients professionnels, Mercedes a donc décidé de frapper fort. Premièrement, l’habitacle s’approprie le style des berlines en adoptant un tableau de bord doté d’un large écran central. Deuxièmement, le Sprinter sera décliné en version électrique. Et troisièmement, les utilisateurs bénéficieront d’une connectivité très élaborée.

Quatre tableaux de bord au catalogue

Particularité étonnante et novatrice, le Sprinter proposera quatre tableaux de bord différents en fonction du niveau de finition choisi. Sur le marché français, Mercedes explique qu’il y aura ainsi au catalogue une entrée de gamme, une entrée de gamme +, une moyenne de gamme et un haut de gamme. En pratique, les différences se caractérisent par une ergonomie et un équipement différents, des volants spécifiques ainsi que quelques détails qui peuvent avoir une importance lors d’une utilisation quotidienne.

Entrée de gamme : Sur cette version, difficile de faire moins, d’ailleurs la filiale française envisage fortement de ne pas commercialiser ce tableau de bord. Le volant ne possède aucune fonction. La boîte à gants est absente. Trois larges emplacements sont implantés sur le tableau de bord mais ils ne possèdent pas au fond de surface antidérapante. Enfin, le haut de la console central ne peut recevoir ni autoradio ni GPS.

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

Entrée de gamme + : Cette finition devrait, d’après Mercedes, plutôt être sélectionnée par les professionnels qui ont opté pour un modèle châssis et qui donnent la priorité aux aspects pratiques plutôt qu’esthétiques. La boîte à gants est un simple rangement ouvert dans lequel il semble difficile de ranger des objets sans qu’ils ne tombent au moindre virage. Un emplacement pour loger un autoradio est prévu. Le reste est similaire à la finition précédente.

Entrée de gamme moyenne : Au regard des apports de cette finition, ce tableau de bord devrait être le plus sélectionné. Le volant est, par exemple, doté de plusieurs touches afin de pouvoir téléphoner avec le mode Bluetooth, accéder au menu de l’ordinateur de bord, activer le régulateur de vitesse ou encore gérer le volume de l’autoradio. Des prises USB et 12 V sont installées au sein du rangement de gauche sur le tableau de bord. À noter que celui du milieu est cette fois muni d’un couvercle. Des tapis antidérapants font enfin leur apparition parmi ceux-ci. En haut de la console centrale, un petit écran est aussi implanté afin d’accéder à diverses informations plus lisibles que sur l’écran implanté entre les compteurs.

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

Haut de gamme : Les ingénieurs germaniques expliquent que cette finition s’adresse plutôt à la carrosserie transport de personnes et même plus précisément aux palaces pour véhiculer les clients VIP. Le soin apporté est, il est vrai, plus proche d’un véhicule particulier premium. Les fameux plastiques moussés ne sont pas encore présents mais il est évident que Mercedes rapproche le monde des VUL de celui des VP. Le large écran bénéficie d’un traitement laqué comme sur les Classe E et S. Le volant cuir profite de multiples fonctions. Les rangements au-dessus du tableau de bord sont tous fermés avec tapis antidérapant. Le réglage électrique des sièges est positionné sur la contre-porte et matérialisé par un fauteuil. La boîte à gants fermée, enfin, est logée au-dessus du conducteur pour être plus accessible, d’après Norbert Kunz, responsable des produits Sprinter.

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

La version électrique eSprinter

L’offensive de Mercedes dans l’électrification de ses VUL est clairement engagée. Après la présentation de l’eVito, le constructeur à l’étoile a annoncé la prochaine commercialisation d’un Citan électrique sans préciser la date et donc d’un Sprinter pour 2019 qui sera baptisé eSprinter. Techniquement, Mercedes a dévoilé que la motorisation électrique serait similaire à celle de l’eVito. Il est donc envisageable de penser que les batteries disposeront d’une capacité de 41,4 kWh et autoriseront une autonomie de 150 kilomètres en théorie. Le temps de recharge serait de 6 heures. Le moteur électrique, quant à lui, pourrait développer une puissance de 84 kW, soit environ 113 ch et un couple de 300 Nm de couple. Néanmoins, quelques particularités interviendront. Les ingénieurs se sont attelés à rester discrets mais quelques informations ont pu leur être soutirées. La puissance devrait ainsi être plus élevée pour mieux répondre aux capacités utilitaires (volume, charge utile) de l’eSprinter. De même, l’autonomie pourra être accrue. Le pack de trois batteries aura la possibilité d’être transformé en pack de quatre batteries. La hausse de l’autonomie consécutive à cette solution n’a pas été renseignée. Mais surtout, l’eSprinter annonce une véritable nouveauté : cette motorisation confirme, de façon à peu près certaine, que le fourgon Mercedes recevra pour cette dernière génération une version traction à l’instar du Vito. 

Une gamme a priori classique

Tout comme l’actuelle génération, le prochain Sprinter adoptera les mêmes configurations avec trois hauteurs, quatre longueurs ou encore des volumes s’étirant de 7 à 18 m3. En outre, le fourgon de la marque à l’étoile pourra être décliné en roues jumelées, double cabine, versions vitrées destinées aux transports de personnes ou encore les multiples dérivés des châssis-cabine, plateau-ridelles, plancher-cabine. Côté transmission, le Sprinter disposera normalement des boîtes manuelles ou automatiques. Les possibilités traction, propulsion et quatre roues motrices devraient enfin être au catalogue afin de répondre à tous les besoins (PTAC, diamètre de braquage, motricité, etc).

 
 

 Une connectivité développée

Le troisième pilier du prochain Sprinter concerne la connectivité. Et Mercedes sur ce point sort de son simple rôle de constructeur de véhicules utilitaires légers. La marque à l’étoile entend « transformer 44 milliards de paquets ont été livrés dans le monde. En 2016, ces mêmes livraisons sont passées à un total de 65 milliards, soit une hausse de 48 % en deux ans ! Résultat, Mercedes, en plus de proposer des logiciels pour organiser les tournées (analyse des trajets, optimisation de la conduite, parcours bis afin d’éviter les embouteillages, etc), a mis au point un système d’ouverture des portes nécessitant aucun maniement. Il suffit de s’approcher des ouvrants avec la « clé » dans sa poche pour qu’ils s’ouvrent ou se ferment automatiquement. Toutefois, ces multiples solutions séduisantes sur le papier interrogent sur plusieurs points. Quels tarifs ? Une fois engagés, comment les professionnels pourront-ils rompre (facilement) les contrats ? Ou encore, comment feront les artisans possédant un ou très peu de VUL qui n’ont pas besoin de ces logiciels de gestion de flottes ?

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?

 

Un Sprinter frigorifique inédit

Toujours pour séduire les professionnels officiant dans l’activité de la livraison du dernier kilomètre, Mercedes entend développer un Sprinter frigorifique très élaboré. Car, les prévisions économiques sont une nouvelle fois éloquentes au sein de l’activité « épicerie ». D’après le cabinet de conseil McKinsey, le volume d'aliments commandés en ligne atteindra un taux de croissance annuel de l'ordre de 14,7 % en Allemagne, 6 % en Grande-Bretagne et 10,5 % en France, jusqu'en 2020. Pour ne pas manquer ce boom, les ingénieurs développent actuellement un Sprinter réfrigéré muni de trois zones climatiques différentes (15-18°/ 2-7° / - 18 °) pour transporter les fruits et légumes, les produits laitiers et le surgelé. L’objectif est de préserver au maximum la chaîne du froid. De même, la manutention sera facilitée grâce à la mise en place d’un système de compartiment de chargement très cloisonné pour éviter aux livreurs de colis de passer trop de temps à chercher les articles dans la cellule de chargement. En amont, Mercedes prévoit enfin un système de chargement automatique implanté dans les entrepôts qui fera coulisser sur des rails les colis dans l’ordre de livraison.

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : la révolution dans l’utilitaire ?
 

 Bilan : une promesse attendue pour 2018

Les révélations au compte-gouttes de Mercedes sur son prochain Sprinter attisent la curiosité. La marque à l’étoile laisse en effet entendre que son fourgon marquera une véritable révolution dans le monde de l’utilitaire avec notamment des prestations inédites. Mais attention, cette stratégie ambitieuse ne devra pas décevoir au moment de la présentation officielle du Sprinter en 2018… car les professionnels fileront vers une concurrence affûtée.

Portfolio (5 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Sprinter

Commentaires (11)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Les tableau de bord de chez Mercedes deviennent de plus en plus français mouhaaaaaaaaaa

Par

En réponse à fredgranturismo

Les tableau de bord de chez Mercedes deviennent de plus en plus français mouhaaaaaaaaaa

Haha oui bien sûr c’est à dire sombre et mal finis?

Par

En réponse à MFC07

Haha oui bien sûr c’est à dire sombre et mal finis?

Voilà toi tu as compris

Par

En réponse à fredgranturismo

Les tableau de bord de chez Mercedes deviennent de plus en plus français mouhaaaaaaaaaa

Je le trouve moche en haut de gamme.

Enfin bon trêve de plaisanterie, un utilitaire électrique c'est vraiment pas un bon choix car le poids du véhicule en sus celui des batteries ne seront pas des meilleurs pour faire 150 km.

Par

Une chaine stéréo à écran tactile, plantée dans le tableau de bord, à la va te faire hin-hin-hin... C'est quoi qui cloche avec leurs designers ? Travail bâclé... Le système de colis est chouette.

Par

Les lunettes 3D sont de séries.

Par

En réponse à LittlePaulie

Une chaine stéréo à écran tactile, plantée dans le tableau de bord, à la va te faire hin-hin-hin... C'est quoi qui cloche avec leurs designers ? Travail bâclé... Le système de colis est chouette.

Le design intérieur clochait déjà depuis le travail bâclé des deux écrans posés côte à côte des Merco.

Par

Ce tableau de bord est cent fois mieux que l'actuel. Ce qui n'en fait pas un beau tdb pour autant.!!

En espérant qu'il soit pratique en utilisation, avec ou sans la TV suspendue comme dans un salon pour que les Polonais et autres Roumains puissent se divertir devant un bon film, canette à la main, pack de canettes à proximité, en livrant sans aucun respect sur les temps de repos liés au transports de marchandises...

(Et voilà, trop d'infos, tues l'info. Je ferai plus succinct la prochaine fois.)

Par

j'ai un peu de mal à voir l'intérêt de ces énormes écrans dans un utilitaire... Et je ne parle même pas de ce Sprinter électrique et son autonomie de 150km, ça veut dire quoi, 80km réel ? C'est justement sur ce genre de véhicule qu'il y a toute la place du monde pour y mettre quelques batteries.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire