Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Pétrole : dans 25 ans c'est Mad Max

Pétrole : dans 25 ans c'est Mad Max

Des engagements internationaux en faveur d’un climat à préserver poussant à une baisse de sa consommation… Un prix de son baril orienté à la baisse trahissant une offre plus grande que la demande… On pourrait penser au vu de ces données qu’il n’y a pas à se mettre dans le rouge lorsque l’on s’interroge sur la pérennité de l’or noir. Et pourtant, dans 25 ans, on pourrait bien rire jaune.

La durée d'existence du pétrole n’est plus vraiment un sujet de préoccupation. Et pour cause: les pays du monde font tout pour qu’on en consomme moins et son tarif actuel ne connaît pas l’inflation. Mais pour l'Agence internationale de l'Énergie, l'AIE, cette réalité est en trompe-l’œil. La consommation de pétrole va continuer d'augmenter jusqu'en 2040. La production pétrolière pourrait même ne plus suffire aux besoins. Dans moins de 25 ans, on ne produira peut-être pas assez de pétrole pour contenter la demande mondiale. Le chaos de l’opus Mad Max sera alors à nos portes.

Pourquoi ? Parce que les pays industrialisés auront eu beau baisser leur consommation de 12 millions de barils par jour, les pays en développement en auront consommé 19 millions de barils supplémentaires. Dans moins de 15 ans, la Chine et l’Inde auront dépassé les États-Unis dans cette consommation du pétrole. Quant à l’Afrique elle en demandera de plus en plus au fur et à mesure qu’elle abandonnera sa consommation de charbon de bois.

Le pire est que l’automobile n’y sera plus pour grand-chose. Elle aura eu beau développer son parc électrique, le carburant des camions et des avions restera très difficilement substituable. De même, le pétrole demeurera encore longtemps la base d’une industrie plastique en plein essor.

Les sources vont donc se tarir tandis que les nouvelles ne sont plus recherchées en raison du coût de leur prospection... Que le prix actuel du pétrole ne peut plus couvrir. Un cercle vicieux qui veut que l’on perde tous les deux ans l'équivalent de la production entière d'un pays comme l'Irak sans possibilité de renouvellement de l'offre pétrolière. Il nous reste donc encore 25 ans de répits. Une drôle d’idée pour commencer la journée.

Commentaires (97)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ça fait trente ans qu'on nous dit cela ,et la terre degouline toujours autant de petrole

Par

En réponse à franck8316

Ça fait trente ans qu'on nous dit cela ,et la terre degouline toujours autant de petrole

Non, justement, elle ne dégouline plus. L'époque où le pétrole jaillissait au premier coup de pioche est terminé, il faut le pomper toujours plus loin, toujours plus fort.

La fracturation hydraulique nous à fourni un repis inespéré qui ne durera pas, dans 10 ans c'est fini.

Et trouver des gisements faramineux comme dans les années 60, il ne faut pas y croire, le pétrole facile, abondant et pas cher, ça va s'arrêter bientôt.

Et quand on sera bien à sec, les vrais effets du réchauffement climatique vont arriver.

Alors oui, on aura une sorte de Mad Max, très différent du film mais dans le même esprit transposé à l'échelle internationale.

Par

En réponse à Solar_Max

Non, justement, elle ne dégouline plus. L'époque où le pétrole jaillissait au premier coup de pioche est terminé, il faut le pomper toujours plus loin, toujours plus fort.

La fracturation hydraulique nous à fourni un repis inespéré qui ne durera pas, dans 10 ans c'est fini.

Et trouver des gisements faramineux comme dans les années 60, il ne faut pas y croire, le pétrole facile, abondant et pas cher, ça va s'arrêter bientôt.

Et quand on sera bien à sec, les vrais effets du réchauffement climatique vont arriver.

Alors oui, on aura une sorte de Mad Max, très différent du film mais dans le même esprit transposé à l'échelle internationale.

La fracturation n'a apporté aucun répiT. ça a juste permis aux USAs de rester dans la croissance économique (vu qu'ils importaient moins de pétrole).

Et ça a déjà été prouvé qu'on serait mort du dérèglement climatique avant qu'il n'y ait plus de pétroles...

C'est juste qu'avec le prix du baril bas, il y a beaucoup moins d'investissements et donc d'ouverture de nouveaux gisements. Et ensuite viendra la hausse du prix de pétrole et de nouveaux investissements se feront et plus de pétrole sera disponible (au contraire de ce que dit le journaliste pseudo-économiste)

Par

Une belle analyse qui ne prend pas en compte le prix du pétrole... et donc qui ne sert pas à grand chose.

Une production moindre que la demande ? peut être, mais pas tant que ca, sinon le baril serait bien plus cher. Déja s'il remonte à 100$ comme il y a quelques années, ya des tas de personnes et de pays qui n'auront de toute facon pas les moyens d'en consommer plus, et ca infléchira naturellement la consomation. Et pour quelques dixaines des $ de plus, c'est pas les idées et les moyens qui manquent pour faire rouler les camions ni voler les avions, ou encore pour faire de l'électricité...

Le seul truc c'est qu'il faudra un pétrol durablement cher, car actuellemet il y a des tas d'entreprises qui regrettent d'avoir balancé leur argant par la fenettre avec des invest de plusieurs milliards il y a 10 ans en tablant sur un pétrole à 100$...

Par

C'est vrai qu'on tape tous les jours sur la bagnole mais les autres moyens de transport n'ont pas l'air de beaucoup bouger sans que ça ne choque l'opinion...

Par

En réponse à Juxee2

Une belle analyse qui ne prend pas en compte le prix du pétrole... et donc qui ne sert pas à grand chose.

Une production moindre que la demande ? peut être, mais pas tant que ca, sinon le baril serait bien plus cher. Déja s'il remonte à 100$ comme il y a quelques années, ya des tas de personnes et de pays qui n'auront de toute facon pas les moyens d'en consommer plus, et ca infléchira naturellement la consomation. Et pour quelques dixaines des $ de plus, c'est pas les idées et les moyens qui manquent pour faire rouler les camions ni voler les avions, ou encore pour faire de l'électricité...

Le seul truc c'est qu'il faudra un pétrol durablement cher, car actuellemet il y a des tas d'entreprises qui regrettent d'avoir balancé leur argant par la fenettre avec des invest de plusieurs milliards il y a 10 ans en tablant sur un pétrole à 100$...

T'inquiète pas que le prix du pétrole va remonter d'ici 1 ou 2 ans, surtout si la consommation des pays emergents augmentent comme Leconde l'indique.

Par

Le problème d’un éventuel épuisement de pétrole se heurte d'abord à la question de son origine! On ne le sait toujours pas, la théorie selon laquelle il est créé à base de résidus de plantes et d'animaux étant certe contestée mais néanmoins la plus acceptée... Ce qui veut d'ailleurs dire que sa production est infinie, seul le niveau de consommation par rapport aux volumes extraits jouant. Donc mesurer sa durée de vie reste toujours sujette à caution et le mur sans cesse repoussé. D'autant plus d'ailleurs, que le stock estimé gaz de schiste est au delà des réserves de pétrole mesurées actuellement! Sans parler des hydrates de gaz, aujourd'hui non exploités car... non nécessaires!

Par

Le truc est que si le petrole est abordable, psychologiquement on se dit qu'il est moins urgent de trouver une solution alternative, cela fait une "dépendance", une fois que c'est fait et que le point de non retour sera atteint, les pays de l'OPEP vendront à prix d'or le pétrole afin d'acquérir de la richesse tout en appauvrissant les autres pays, ils pourront avoir encore plus les mains libres afin de tout dominer avec leurs petro-dollars. On a ce phénomène depuis 40 ans mais sans avoir de date "buttoir" ... là l'échéance arrive et on va tous morfler.

Par

Article en retard de deux ans. Depuis il y a sur-capacité de production de pétrole grace aux sables bitumineux et aux roches bitumineuses. Il y a aussi de plus en plus d'offres de carburants alternatifs ( bio carburants grace au colza, aux algues, aux déchets plastiques etc) plus il y a de plus en plus de production de nouveaux types d'énergie propres (solaire, éolienne, marémotrice, hydrogène), sans compter des longues recherches sur l'énergie qui pourrait aboutir (Cadarache et sa nouvelle génération d'energie nucléaire) et la récupération d'énergie toujours de plus en plus développé.

Bref le pétrole peut être plus consommé par de nouveaux pays il est de plus en plus remplacé par d'autres et les puits perdus sont remplacé par des nouveaux, sans compter que les anciens se vendent aussi pour ceux qui l'ignorent car il y a toujours de grandes quantité pas consommées resté à l'intérieur des sites à cause de rentabilité moindre ou de problèmes divers et variés (crise financière, guerre civile, méthode inadaptée, mauvaise observation, outils vétustes ,etc).

Bref le journaleux a écrit son article deux ans trop tard

Par

Il faudrait déjà en faire une consommation plus raisonnée :

- déplacements loisirs inutiles (weekend à 1000 bornes en caisse, weekend européen en avion, ...),

- développement du télétravail,

- développement de la visoconf (merci le déplacement en avion à la journée pour 1 réunion),

- consommation raisonnée (obsolescence programmée de matos chinois, ...),

- consommation locale (vos fruits exotiques dans les supermarchés, ...).

Bref, à notre niveau, il y a déjà des choses à faire pour limiter notre consommation (directe ou indirecte) de pétrole.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire