Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Mercedes Classe A 2018 : montée en gamme - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

, , mis à jour

La quatrième génération de Mercedes Classe A fait ses premiers pas à l'occasion de ce salon de Genève.  Et il y avait foule pour la voir.

Mercedes Classe A 2018 : montée en gamme - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

La Mercedes Classe A en live du salon de Genève

 Vidéo tournée en live le 6 mars 2018

 

Plus de place dans la Classe A, mais on a connu mieux dans la catégorie.
Plus de place dans la Classe A, mais on a connu mieux dans la catégorie.
Il en est de même du volume de coffre qui progresse avec 370 litres.
Il en est de même du volume de coffre qui progresse avec 370 litres.

 

La Classe A s'inspire clairement de la dernière CLS.
La Classe A s'inspire clairement de la dernière CLS.
La partie arrière est relativement proche de l'actuelle.
La partie arrière est relativement proche de l'actuelle.

 

J'aime

L'instrumentation 100% numérique identique à celle de Mercedes Classe E et S
L'instrumentation 100% numérique identique à celle de Mercedes Classe E et S

Je n'aime pas

La Classe A n'a jamais été la plus accueillante de la catégorie. C'est un peu mieux sans être extrordinaire.
La Classe A n'a jamais été la plus accueillante de la catégorie. C'est un peu mieux sans être extrordinaire.

 

L'instant Caradisiac : victime de son succès

La Classe A, c'est l'un des best seller de Mercedes. Dans ces conditions, on peut se demander pourquoi le constructeur n'a pas choisi d'exposer plusieurs versions de sa Classe A. Cela permis de mettre plus facilement en valeur sa nouveauté tout en évitant une cohue monstrueuse.

 

Tous les secrets de la Mercedes Classe A

La première Classe A, souvenez-vous, se présentait au public en 1997 sous la forme d'un minispace. Mais en 2012, changement d'optique, lorsque la troisième génération devient une "classique" berline compacte, bien plus à même de rivaliser avec la concurrence. Le succès fut au rendez-vous, et la Classe A s'est bien installée sur le marché, taillant même quelques croupières à la BMW Série 1 ou l'Audi A3.

Et Mercedes capitalise aujourd'hui sur cette dynamique.  Le but est évidemment de faire mieux que la devancière sur tous les plans. Ce qui, sur le papier, semble le cas.

 

Veuillez nous excuser pour la qualité du son durant la présentation intérieure, un souci de micro qui n'a été détecté qu'au montage de la vidéo en est la cause.

 

Déjà, la Classe A grandit de 13 cm en longueur, et son empattement s'étire de 3 cm. Au bénéfice de toutes les cotes d'habitabilité. L'espace aux épaules grandit de 9 mm à l'avant et 22 à l'arrière. La largeur aux coudes gagne 35 mm à l'avant et 36 à l'arrière. Les passagers ont aussi plus de place pour la tête (+ 7 mm à l'avant et 8 à l'arrière). Et l'accès aux places arrière a été amélioré. Mais concrètement, si c'est un peu mieux que sur l'ancienne, ça reste un point faible. Enfin, le volume de coffre bénéficie aussi de l'augmentation de la longueur, en passant de 341 litres à 370 litres. C'est mieux certes, mais encore dans le (très) bas de la fourchette pour la catégorie des compactes. Par contre son accessibilité est bien meilleure, avec une ouverture élargie de 20 cm, grâce aux feux arrière désormais en deux parties.

 

La nouvelle Classe A évolue plus qu'il n'y paraît.
La nouvelle Classe A évolue plus qu'il n'y paraît.
La précédente génération de Classe A.
La précédente génération de Classe A.

 

Justement, parlons un peu style. Globalement, si on identifie toujours une Classe A au premier coup d'œil, il faut reconnaître que les évolutions sont majeures. La face avant, et spécialement les optiques, est complètement nouvelle, et inspirée sans équivoque de la nouvelle CLS. Les feux de jour sont à LED en série, pas les phares, qui sont halogènes en entrée de gamme et full LED ensuite. Ils adoptent une forme beaucoup plus fine que sur l'actuelle. À l'arrière, les feux sont biseautés, beaucoup plus effilés qu'auparavant là encore, moins globuleux.

A l'arrière, les feux sont plus biseautés et en deux parties.
A l'arrière, les feux sont plus biseautés et en deux parties.
La proue s'inspire sans équivoque de la dernière CLS.
La proue s'inspire sans équivoque de la dernière CLS.

 

Plus globalement, les surfaces sont plus lisses, moins creusées que sur la génération sortante. Et un effort particulier a été fait sur l'aérodynamique, avec pour résultat un excellent Cx de 0,25. Le tout fait plus mature, un peu moins m'as-tu vu, mais toujours dynamique, c'est certain. Reste que la subjectivité vous la fera aimer ou pas, c'est à chacun de se faire sa propre idée.

 

Un habitacle qui monte en gamme

L'habitacle de la nouvelle Classe A évolue lui aussi grandement. Prenant inspiration du côté de ses grandes sœurs Classe E et Classe S, la planche de bord s'habille de deux écrans, mais sans casquette pour les recouvrir. Bien sûr, on ne nous a montrés que du haut de gamme, qui sera équipé de 2 écrans de 10,3 pouces. En bas de gamme, ce seront deux écrans de 7 pouces qui vous feront face, et en milieu de gamme, un de 7 pouces et un de 10,3 pouces. Grosse nouveauté, l'écran multimédia, celui de droite, pourra être contrôle soit par un pavé tactile optionnel situé au pied de la console centrale, soit par les boutons tactiles sur le volant, soit... directement de façon tactile sur la dalle ! Une révolution chez Mercedes. Sans oublier la possibilité de contrôler le tout à la voix, nous y reviendrons.

La planche de bord, avec ses deux écrans, s'inspire des grandes soeurs Classe E et S. La qualité est en hausse, un bon point autant qu'une nécessité face à la concurrence.
La planche de bord, avec ses deux écrans, s'inspire des grandes soeurs Classe E et S. La qualité est en hausse, un bon point autant qu'une nécessité face à la concurrence.

Par rapport à la génération actuelle, qui pêche sur ce point, la qualité des matériaux et des assemblages est sensiblement en progrès. À peu près tout est de belle facture, sauf sur les parties basses, mais c'est le lot de toutes les concurrentes. Les aérateurs en forme de turbine, comme sur les grandes sœurs, sont jolis, et l'éclairage d'ambiance offrant 64 couleurs va jusqu'à éclairer leur pourtour et leur molette centrale. C'est du plus bel effet (appréciation toute personnelle).

 

Équipement : la Classe S n'a qu'à bien se tenir

Mais c'est surtout au niveau des possibilités d'équipement que la nouvelle Classe A frappe un grand coup. Elle adopte ni plus ni moins que des technologies qui ne sont même pas encore disponibles sur la Classe E et la Classe S. Impossible de tous les citer ici sans en faire 4 pages pleines. Mais on retient les plus marquants. En n'oubliant pas que la plupart seront en option ou en pack, et pas de série, toutefois. Mercedes regroupe toutes ces technologies sous le nom de MBUX pour Mercedes Benz User (e)Xperience.

Par exemple, la Classe A peut être dotée d'un système de navigation utilisant la réalité augmentée. Il affiche, en même temps que la carte, les images de la caméra vidéo frontale, en y incrustant des informations supplémentaires, comme les numéros de rue, une flèche vous indiquant la rue à emprunter, où des points d'intérêt.

Elle peut aussi bénéficier d'une intelligence artificielle qui saura reconnaître vos habitudes, et pourra vous proposer automatiquement un trajet habituel sur le GPS, ou un réglage de température que vous avez l'habitude de sélectionner, pourra vous rappeler un rdv récurrent. Si vous entrez une destination dans le GPS, par exemple Brest, et que vous avez dans vos contacts sur smartphone (vous pouvez évidemment connecter votre smartphone à cette nouvelle Classe A) un ami qui habite Brest, la voiture récupérera automatiquement son adresse et vous proposera d'y aller.

Par ailleurs, la reconnaissance vocale dont elle peut être dotée reconnaît le langage naturel. Plus besoin de dire "climatisation" puis "définir température" puis "24". Vous pouvez tout simplement dire "j'ai froid" et la voiture montera toute seule la température. Cette commande vocale s'active lorsque le conducteur (ou un passager) dit "Hey Mercedes"...

Mais encore, la nouveauté à l'étoile peut se voir équipée d'un système de conduite semi-autonome capable de maintenir les distances, accélérer, ralentir seul, changer de voie lors de l'action sur le clignotant (en vérifiant qu'aucune voiture n'arrive). Et plus encore, cette conduite autonome, en lien avec la cartographie GPS, pourra anticiper un besoin de ralentir, en sachant à l'avance qu'on arrive sur un rond-point ou un virage serré.

Encore quelques gadgets possibles : l'aide à l'évitement d'un piéton ou d'un cycliste. Si la caméra détecte l'un ou l'autre, et que le conducteur, plutôt que de freiner, décide un évitement, la voiture l'aidera à braquer comme il faut pour ne pas déséquilibrer l'auto et pouvoir revenir en ligne après la manœuvre. Également, une alerte de collision arrière. Si les radars arrière détectent la possibilité d'un choc, les warnings se mettent à clignoter pour prévenir le conducteur qui vous suit et arrive trop vite sur vous. Et si vous êtes arrêté, la voiture bloque les freins pour éviter d'être projeté en avant sur un autre véhicule.

Bref, en un mot comme en cent, elle fait très fort sur ce point et prend clairement le leadership.

 

Motorisations : de la nouveauté partagée

Au lancement, la Classe A 4 sera proposée en 3 motorisations, dont deux seulement pour la France, toutes deux partagées avec Renault en vertu des accords du losange avec Daimler. Elles seront au départ disponibles seulement avec la boîte manuelle pilotée à double embrayage 7 rapports 7G-DCT, avec de pouvoir bénéficier d'une boîte mécanique 6 rapports.

Mercedes Classe A 2018 : montée en gamme - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

Il s'agit du diesel 1.5 dont la puissance est portée à 116 ch et 260 Nm (108 g de CO2 en 7G-DCT), qui se dote pour l'occasion d'une technologie de dépollution des Nox (oxydes d'azote) de type SCR avec réservoir d'AdBlue. Et en essence d'un nouveau 1.4 baptisé "200", qui développe 163 ch et 250 Nm (120 g de CO2 en 7G-DCT). Sa cylindrée est en réalité de 1.33 litre et il s'agit chez Renault du nouveau 1.3 Tce. Il est doté d'un filtre à particule et chez Mercedes de la technologie de désactivation des cylindres. Il peut alors tourner sur 2 cylindres pour minimiser la consommation.

Celui que nous n'aurons pas, du moins au début, c'est le "250", un 2.0 de 224 ch et 350 Nm.

Terminons enfin avec les évolutions du châssis. Il est amélioré en rigidité, de 30 % et bénéficie de liaisons élastiques avec les trains roulants améliorées afin de minimiser les vibrations et les bruits de roulement. L'insonorisation a été poussée pour gagner au final 3 db, soit une diminution théorique de moitié du bruit à bord. Le train avant est toujours du type Macpherson, tandis que le train arrière est à essieu de torsion sur les plus petites motorisations (donc en France), et multibras sur les versions les plus puissantes et celles qui disposeront de 4 roues motrices, par la suite. L'amortissement sera simple en série et pilotée avec position sport en option.

Sachez que la commercialisation est prévue le 5 mai 2018, à des tarifs qui ne sont pas encore connus, mais qui devraient logiquement démarrer plus haut qu'aujourd'hui, justifiés premièrement par un niveau de prestation revu à la hausse, et deuxièmement par l'absence de version d'entrée de gamme peu puissante et équipée, comme c'est le cas aujourd'hui.

Mercedes Classe A 2018 : montée en gamme - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

Portfolio (18 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Classe A 4

Commentaires (114)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Aie, aie, aie... Comment Mercedes a-t-il pu se rater à ce point ? Cette petite présentation, bien réalisée, ne nous montre que des points faibles. Déjà le design extérieur... on dirait une Audi ! La précédente classe A, bien qu'arrivée plus tardivement, avait su se démarquer visuellement de la Série 1 et de l'A1/A3... Là, on dirait une copie des Audi, surtout au niveau des feux... Ensuite, la perte des nervures sur le capot fait instantanément perdre toute classe et charme à cette voiture. Peut-être au bénéfice du Cx, mais pas à celui de l'apparence statutaire de la voiture. Une carrosserie aussi peu travaillée, aussi ronde, rappelle plus une Citroën qu'une Mercedes (et sans aucun manque de respect pour Citroën, mais l'objectif n'est pas le même entre une voiture simple à vivre et une voiture qui se veut plus statutaire).

Côté intérieur, je ne suis pas du tout convaincu par cet assemblage de 3 plastiques différents sur la planche de bord, surtout les noirs laqués brillants qui évoquent furieusement du Renault cheap... La finition présentée est une haut de gamme, je me demande ce que ça va donner sur des finitions au tarif plus bas situé. Les écrans ne sont pas franchement bien intégrés dans le dessin de la planche de bord, ça donne l'impression qu'on a planté 2 tablettes là, sans savoir quoi trop en faire. De toute façon, tous les équipements "innovants" ne seront disponibles qu'en option ultra chère, et on en verra que peu de voitures équipées. Ces voitures étant plutôt destinées à des usages urbains ou mixtes, les kilométrages réalisés ne justifient pas encore de l'implantation de technologies poussées de conduite semi-autonome.

Mais là où le bât blesse, c'est sur les motorisations disponibles au lancement en France. 2 moteurs Renault. Et pas bien vaillants par-dessus le marché. Que chez Mercedes, sur un moteur d'entrée de gamme, il y ait partage des frais avec un constructeur moins prestigieux, ok. Mais que 100 % de la gamme moteurs d'une voiture neuve vienne de ce même constructeur moins prestigieux, à la fiabilité très douteuse dans un passé pas si lointain, c'est n'importe quoi. On n'achète pas une Merco pour se retrouver avec du Renault à l'intérieur... et surtout des moteurs Renault qui ne s'annoncent en rien extraordinaires... Et bonjour la fiabilité sur 1.3L qui développe 163 chevaux. Il va y avoir de la casse de turbo dans quelques années...

Seul atout, son augmentation de longueur qui lui permet d'être plus logeable, mais tout en restant bien loin de la concurrence généraliste sur cet aspect hélas... Et les sièges qui ont l'air très sympas. Mais tout cela probablement entraîne plus de poids que sur l'ancienne et déjà que ce 1.3L ne s'annonce pas un foudre de guerre, tout cela risque d'être mou du genou...

Franchement, sur l'ancienne génération, si, sous la torture, j'avais dû choisir entre les 3 constructeurs teutons une caisse de ce segment, mon choix se serait porté sur la classe A de très loin. Avec cette nouvelle mouture, je partirais plutôt sur la BMW... Au moins, elle a des moteurs de motoriste, pas des trucs/bidules empruntés au premier Duster venu...

Par

ils sont obligé de foutre des technologies de classe S dedans etc

Mercedes a du mal à vendre depuis les nouvelles lois anti pollution des gros moteur ( concession de chez moi )

Donc la classe A qui est le petit modèle va se vendre nettement mieux qu'une grosse cylindrée, après je pense que les tarifs vont piquer

Par

« Vous pouvez tout simplement dire "j'ai froid" et la voiture montera toute seule la température. »

Huum...comme sur toute les Volvo depuis le nouveaux XC90. :bah:

Proposition de trajet habituel? Un evoque le fait...

Bref, un concentré de ce que savent faire les autres dans une robe pas si mal, les tarifs devraient piquer, mais je ne doute pas 1 seconde de son succès...

Par

J'espère qu'elle ne s'élargit pas autant qu'elle s'allonge, les voitures grossissent mais pas les routes...

J'espère aussi que la visibilité des compteurs sera bonne de jour, sans casquette ça me fait peur.

Par

Le 1.33 Tce est-il un 1.0 avec un cylindre de plus ?

Par

moche, encore une voiture qui va etre vendue a perte par merco, elle fait toc, aucune originalité, des formes disgracieuses, meme une hyundai est plus sexy

Par

En réponse à Krayia

ils sont obligé de foutre des technologies de classe S dedans etc

Mercedes a du mal à vendre depuis les nouvelles lois anti pollution des gros moteur ( concession de chez moi )

Donc la classe A qui est le petit modèle va se vendre nettement mieux qu'une grosse cylindrée, après je pense que les tarifs vont piquer

lol Mercedes a dû male a vendre ??? mdr

ils sont leader premium

+35% de vente en 2017

Mercedes a largement dépassé audi et bmw pourtant la classe c berline coupe cabriolet gle gle coupe glc classe b cla cla break commence a daté :bien:

Par

Vraiment sublime

elle est beaucoup plus fluide que l'ancienne

et aussi agressif avec le pack amg

l'intérieure est très luxueux pour cette gamme quand ont voit audi avec le tableau de bord en plastique mousser et bmw avec les 2 aiguilles qui date de 20 ans et les siege horrible

bravo a mercedes sa va être un carton :bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien::bien:

Par

Bof. Pas fan encore une fois. Rapport taille /habitabilité très moyen. Intérieur clinquant, prix surement délirant pour du DCI renault....autant prendre l'originale chez renault. J'espère que la qualité des matériaux progresse par rapport à la celle d'avant que je trouvais pas terrible eu égard au prix. J'en viendrais à regretter la 1ere classe A qui apportait quelque chose d'original .

Par

Dans un futur proche, il faudra acheter Dacia si on préfère un compteur traditionnel et une boîte manuelle ?

Triste. Bon point, c'est d'enfin lire dans les arguments de ventes une insonorisation soignée (à vérifier), car c'est le minimum qu'on attend des marques dites "premium", mais bon s'ils mettent leurs jantes 20 pouces flanc bas... Heureusement que de série c'est livré avec des jantes en tôle 15 pouces flanc haut :-)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire