Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Radars - Tous ensemble contre les gendarmes

Dans Pratique / Radars

Les membres du collectif aveyronnais Facebook anti-radars ont été relaxés par la cour d'appel de Montpellier. Bonne nouvelle pour les automobilistes parait-il. Faut voir…

Radars - Tous ensemble contre les gendarmes

Sur leur page, ils donnaient les emplacements de radars mobiles, signalaient les contrôles d'alcoolémie et se revendiquaient comme "le seul groupe utile sur Facebook". Cela n'avait pas plu au procureur de la république de Rodez qui a décidé de les poursuivre en justice et les a fait condamner fin 2014.

"Le groupe qui te dit où est la police en Aveyron" vient d'être relaxé en appel, le tribunal estimant que "le code de la route ne prohibe pas le fait d'avertir ou d'informer de la localisation d'appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière. "

Je suis content pour eux, ça m'aurait navré que l'on punisse des gens qui ne font que pratiquer artisanalement et bénévolement le business de Coyote, Waze et consorts. Avec seulement un langage un peu moins châtié : ils ne signalaient pas d'hypocrites "zones de danger", mais "la maison poulaga", les "keufs", "bleus", "poulets", et sans doute avec bien moins d'efficacité que les susdites sociétés.

D'ailleurs, ces sociétés, les pouvoirs publics avaient envisagé de les interdire il n'y a pas si longtemps. Avant d'y renoncer : Coyote au nom de la sauvegarde de l'emploi et du savoir-faire français, Waze parce qu'autant vouloir censurer Facebook ou Twitter. On les a juste priés de changer de vocabulaire.

 

Radars - Tous ensemble contre les gendarmes

Si les alertes de "zone de danger" de Waze et Coyote sont légales, les "signalements" du groupe d'Aveyronnais - et de bien d'autres en France - ne pouvaient être illégaux. Mais ça ne doit pas nous empêcher de réfléchir à ce que représente le développement de ces nouveaux boucliers à gendarmes et aux parades qu'ils vont susciter de la part de ceux-ci. Faut-il que le bleu devienne invisible au bord de la route ?

 Surtout, savons-nous bien ce que nous faisons ? Signaler un contrôle d'alcoolémie, c'est permettre à quelqu'un que l'on ne connaît pas de prendre le volant légèrement éméché ou pété comme un coing en lui offrant une totale impunité : personne n'a jamais croisé deux éthylomètres dans la même soirée. Signaler les radars, c'est permettre à n'importe qui de rouler avec 10 km/h de trop ou carrément pied dans la tôle. Celui qui appuie sur le bouton magique ne saura jamais qui profite de l'information ni ce qu'il en fera.

Radars - Tous ensemble contre les gendarmes

Qui se pose la question ? Personne : le gendarme c'est l'ennemi, le radar, c'est la pompe à fric, souffler dans le ballon, c'est pour les poivrots et les poivrots n'ont pas de smartphone. Alors, on s'entraide entre gens bien intentionnés. Le groupe Facebook de l'Aveyron comptait 3 000 membres…

Quelle autre explication à la remontée du nombre de tués ces deux dernières années ? Je ne vois pas d'autre raison que la démocratisation galopante de ce moyen d'échapper aux contrôles.

 

Nous trouvons normal de voir des militaires patrouiller dans les gares et aéroports, dans les rues et à la sortie des écoles, d'être fouillés à l'entrée d'un grand magasin ou d'un train, nous jugeons nécessaire d'étendre les prérogatives de la police et de la justice quitte à voir restreindre nos libertés. Et dans le même temps, il nous semble parfaitement normal et banal de rendre inopérant le travail des forces de l'ordre au bord de la route…

 

Commentaires (30)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Article stupide.

Si les radars ne passent toujours pas, c'est bien parce qu'ils sont appliqués de façon stupide et surtout de manière rentable.

Les gens ne demandent pas à rouler à 120 au lieu de 90... par contre ils aimeraient bien passer un peu plus de temps à regarder la route que leur compteur.

De toute façon, le dialogue est impossible.

Même quand un accident a lieu avec une voiture arrêtée, on trouvera toujours un crétin pour dire qu'il faut plus de radars.

"Stigmatisation", c'est un mot qu'on entend sans arrêt... et pourtant il s'applique à merveille à ce qui arrive aux automobilistes.

Pour ce qui est de la remontée des tués, elle s'explique assez bien, non pas par la vitesse - contrairement à ce qui est sous-entendu dans l'article- mais bien par le comportement "m'en-foutiste" sur la route.

Combien de fois ai-je entendu dire des gens qui ne regardent pas la route, téléphone scotché à l'oreille, n'utilisant pas leurs clignotants se justifier en disant "ah mais de toute façon je ne roulais pas vite !".

Et effectivement ils ne roulent pas vite... mais comme on fait croire aux gens que tout accident est dû à la vitesse, on en a dédouané le reste.

Pour l'auteur de l'article, je n'ai pas de smartphone, pas de régulateur de vitesse: donc oui, je respecte les limitations dans la mesure du possible (essayez de freiner à l'entrée d'un village à 50 quand un connard vous colle au pare-choc et c'est vous qui prenez le PV alors que vous essayez justement d'éviter un accrochage).

Ensuite, si vous voulez me parler de l'aspect citoyen à saboter le travail de la police, je vous engage à bien regarder ce que font nos association "droits de l'hommiste" qui systématiquement sabotent pour de bon le peu d'ordre qui reste dans ce pays.

Et je ne vous parle même pas de l'opposition forces de police/ justice où le second mentionné prend un malin plaisir idéologique à foutre en l'air le travail d'ordre et d'arrestation mis en place par le premier.

Un peu comme les gens qui veulent des radars partout, mais aucune caméra dans les rues pour la délinquance.

Vous me direz que ce n'est pas parce que vous ne voulez pas de caméras que vous voulez commettre un délit pour autant.

Bien sûr.

Et ce n'est pas parce que je ne veux pas de radar pompe à fric que j'ai envie pour autant de rouler vite.

Dialogue de sourds, je vous l'ai dit.

Par

Le jour où les radars sont positionnés

- juste avant l'arrêt de bus qui permet aux enfants du hameau de revenir de l'école,

- juste à l'endroit ou se trouve une sortie d'une impasse avec 7 ou 8 maisons ce qui explique le passage de 90 à 70 dans une ligne droite

- au niveaux des passages piétons dans les boulevards 2 x 2 voies urbains

- au niveau des écoles en ville

le jour ou les radars ne sont plus positionnés

- en bas des descentes en lignes droites de l'autoroute

- 5 m après le panneau d'agglomération, alors que les premiers bâtiments sont à 200 m, et qu'il n'y a aucune espace sur lequel pourrait se déplacer un piéton

- 5 m après le panneau demandant de passer de 110 à 90 parce qu'on approche de la fin de la voie rapide de contournement d'une agglomération

etc ... etc ... etc ....

j'arrête de signaler les radars, bon en même temps je n'ai pas fessebouc et ça fait longtemps que je n'ai plus de cibi dans ma caisse, mais les appels de phares ça marche bien aussi

par contre pour les tests alcoolémie je suis d'accord : soit on boit, soit on conduit, pas les deux, donc jamais je ne signalerai un contrôle alcotest

@+

Par

On a confié depuis dix ans ou presque, la verbalisation a des robots...

Ce sont par definition des machines, qui flashent sans discernement à 1km/h ou 25 de plus par rapport a la limitation..

Mais par contre un conducteur alcoolisé, un conducteur non assuré ou sans permis qui passe devant un de ces robots a la bonne vitesse n'est pas inquiété..

Alors, oui au retour du contrôle physique avec interception pour controler un maximum de choses et ne pas se focaliser sur le petit km/h de trop....

Et ces controles devraient changer d'endroits, avoir lieu jour ou nuit (parce que des alcooliques au volant il n'y en a pas uniquement en sortie de boite dans la nuit du samedi au dimanche)...

Et c'est la responsabilité de chacun d'estimer si c'est normal ou pas de signaler un contrôle a ceux qui arrivent sur la zone.....

Par

WHAAAAAAAAT???!!!! Y a un bleu dans une cocotte en pladtoc verte ou j'ai rêvé?:blague::blague:

Faut quand même reconnaître que les radars sur autoroute c'est un peu souvent de la merde en boîte.

Mais dans la brousse les bleus se mettent souvent dans des entrées de bourg, pas loin d'endroits où on est censé ralentir. la, ok, pas d'objection.

Par

Je rappellerais que pendant la cavale des frères Merah les points de contrôles de police étaient signalés sur Waze, une vrai guirlande. Il n'y avait qu'à lancer l'application pour les éviter. :oui:

Alors oui c'est grave, mais à moment il faut se demander COMMENT on en est arrivé là ?

Une des "conséquences" de leur politique absurde.

Ça me rappelle un reportage où des policiers se félicitait d'avoir chopper plus de 3000 personnes en peu de temps sur un axe fréquenté... Et à aucun moment la question : il n'y a pas un problème si autant de personnes sont en infractions en si peu de temps ? Ils méritent tous un traitement de grand criminel ? Et surtout, la police n'a RIEN DE MIEUX à foutre en ce moment ?

Alors bon, excusez-moi de ne pas verser ma larme quand je les vois avoir du vrai boulot, ou qu'ils manifestent pour leur condition. Les pauvres :bah:

Je les ai encore croisé, bien camouflés, il y a 1 heure sur une 2x2 déserte limitée à 70. Un tel dévouement pour assurer notre sécurité ça force le respect...

Par

Moi je me souviens d'une ville bardée de caméras de surveillance,un ville dirigée par une mafia de droite,des voyous dont un certain personnage caniche du petit énervé mis en examen....un camion roulant tranquillement un dimanche sans qu'aucun guignol derrière son écran ne trouve bizarre une telle situation..on connait la suite.Ils sont bien plus prompts pour verbaliser le gland qui ne trouve pas de place pour livrer,ou foutre des radars sous couvert de sécurité...et les français ne disent rien:pfff:

Ils vont même remettre le nain au pouvoir:pfff:

Par

Le dernier paragraphe résume la situation : On est d'accord pour plus de militaires et de contrôles, mais ça coince pour les "contrôles routiers" (entre guillemet car c'est un grand mot).

Peut-être parce que dans un cas il s'agit de sécurité et dans l'autre de $€curit€.

Quand certaines forces de l'ordre cesseront de bosser pour Bercy elles auront peut-être meilleure image.

Par

En réponse à henri13enforme

Moi je me souviens d'une ville bardée de caméras de surveillance,un ville dirigée par une mafia de droite,des voyous dont un certain personnage caniche du petit énervé mis en examen....un camion roulant tranquillement un dimanche sans qu'aucun guignol derrière son écran ne trouve bizarre une telle situation..on connait la suite.Ils sont bien plus prompts pour verbaliser le gland qui ne trouve pas de place pour livrer,ou foutre des radars sous couvert de sécurité...et les français ne disent rien:pfff:

Ils vont même remettre le nain au pouvoir:pfff:

Oui cette ville me dit quelque chose aussi, son nom m'échappe :confused:

On avait le droit à des reportages tous les mois sur l'efficacité de leur dispositif. Prouesse de technologie, impossible de se mettre en double file sans avertir la moitié des flics de la ville.

Il semblerait juste que le mot "camion" n'est jamais été évoqué dans les réunions pour ce grand dispositif de "sécurité"

Par

La situation montre bien la limite des politiques de perception routière mises en œuvres par tous les gouvernements. Il faut faire du chiffre à tout prix, et si il n'y a pas le quota de pv mini mensuel, pas de prime. Il y a même une tendance depuis cet été à baisser les limitations de vitesse: rien n'a changé, jamais d'accident, mais la vitesse passe de 90 à 70km/h.

D'ailleurs la privatisation annoncées des contrôles routiers montre bien la stupidité du système: quand nous en sommes à donner à des sociétés privés des pouvoirs de police (un des trois pouvoirs régaliens) simplement pour améliorer la rentabilité des radars mobiles, cela montre le niveau auquel nous sommes arrivés... :colere:

Par

En réponse à Arnime

La situation montre bien la limite des politiques de perception routière mises en œuvres par tous les gouvernements. Il faut faire du chiffre à tout prix, et si il n'y a pas le quota de pv mini mensuel, pas de prime. Il y a même une tendance depuis cet été à baisser les limitations de vitesse: rien n'a changé, jamais d'accident, mais la vitesse passe de 90 à 70km/h.

D'ailleurs la privatisation annoncées des contrôles routiers montre bien la stupidité du système: quand nous en sommes à donner à des sociétés privés des pouvoirs de police (un des trois pouvoirs régaliens) simplement pour améliorer la rentabilité des radars mobiles, cela montre le niveau auquel nous sommes arrivés... :colere:

Ça permet aussi de remettre les agents qui ne faisaient que de la paperasse radar sur des postes où ils sont utiles ? Les contrôles en bord de route, la chasse aux méchants terroristes ?

Parce que se dire "oué mé lé radar, c'est rien que pour le pognon", c'est facile. Sauf que les radars, c'est en fait un impôt VOLONTAIRE. Si tu ne veux pas cotiser, il te suffit de respecter les limitations de vitesse.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire