Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Tesla : l'Autopilot a encore quelques progrès à faire, la preuve

Dans Futurs modèles / Technologie

L'Autopilot est l'un des premiers systèmes de conduite semi-autonome qui a été mis sur le marché et qui a plutôt très bien fonctionné d'emblée de jeu. Mais comme pour toute grande avancée technologie, il y a une longue période de mise au point avant d'avoir un dispositif (presque) parfait. En voici la preuve.

Tesla : l'Autopilot a encore quelques progrès à faire, la preuve

Elon Musk, le patron de Tesla, avait annoncé que les Tesla commercialisées aujourd'hui (depuis fin 2016, en fait) sont équipées de toute la technologie matérielle (capteurs, caméras et radars) nécessaire pour avoir la conduite autonome à 100 % d'ici quelques années. Le système Autopilot, que nous avons pris en main à plusieurs reprises, est un formidable outil mais il demande encore beaucoup de mise au point pour être totalement opérationnel.

 

Depuis quelque temps, Tesla est passé à la seconde partie avec un Autopilot 2.0 qui est régulièrement mis à jour à distance par la marque et qui sert de fondation à la conduite autonome. Le problème, évidemment, c'est qu'un outil informatique en phase de développement n'est pas, comme son nom l'indique, un produit final. Elon Musk avait d'ailleurs réagi sur le sujet, le numéro un de Tesla ayant été interpellé par l'usage du mot "beta" par certains internautes qui parlaient de l'Autopilot. Le patron de Tesla avait affirmé : "l'usage du mot "beta" est tellement explicite que cela met les utilisateurs dans une position inconfortable. Ce n'est pas un software en phase beta dans sa définition classique". 

 

Ce propriétaire de Tesla Model S en fait la preuve avec une conduite de nuit qui provoque quelques râtés à l'Autopilot, la berline n'arrivant parfois pas à suivre la voie ou bien à prendre à temps un virage un peu serré. Des mises à jour régulières devraient évidemment améliorer l'expérience (notamment sur le maintien dans la file), et on comprend là toute l'importance d'avoir les mains sur le volant quand le mode Autopilot est enclenché.

 

 Quelques explications sur l'Autopilot et son historique

 

Après avoir contacté Tesla, il apparaît qu'il est nécessaire d'apporter quelques précisions sur le module Autopilot. Celui-ci avait été lancé dans une première version sur les modèles d'avant octobre 2016. Cette ancienne génération avait droit aux fondamentaux.

Tesla a ensuite lancé le nouveau package embarquant toute la technologie (radars, caméras...) pour la conduite 100 % autonome. Avec ce lancement est venue la seconde génération d'Autopilot (le cerveau informatique qui gère la conduite). Cette nouvelle génération doit dans un premier temps être mise à jour pour récupérer toutes les fonctionnalités de la première génération (qui marchait donc avec l'ancien matériel) afin de fonctionner avec le tout nouveau hardware. Une étape importante et en cours de réalisation. C'est pourquoi le développement (tout particulièrement de l'assistant de maintien de ligne, le principal axe de travail de Tesla aujourd'hui pour mettre à jour le nouveau Autopilot afin qu'il soit au niveau de la précédente génération) prend du temps et les écarts entre les premières Model S équipées de l'Autopilot et les dernières peuvent parfois être importants et surprenants.

Il est enfin bon de souligner que le propriétaire de cette Model S se sert de l'Autopilot dans des conditions qui ne sont pas encore adaptées au système, notamment dans des zones urbaines et péri-urbaines avec des courbes très serrées. 

C'est finalement là que l'on se rend compte qu'il reste encore énormément de temps avant d'arriver au stade 5 (le dernier stade de développement de la voiture autonome au niveau de la nomenclature internationale) de la conduite autonome, l'étape ultime...

 

 

 

Mots clés :

Tesla

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (53)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

dire que le groupe fabrique aussi des fusées!!!!

Par

Eh bé..... endroit absolument désert, éclairé, ligne parfaitement délimitée au sol, pas de travaux, roulage à vitesse mini.... et on voit le résultat.

Alors je vous dis pas dans les rues de Naples, place de l'Etoile ou sur une descente de station un soir de neige et de brouillard....

Par

ça fait peur :peur:

très loin de l'efficacité d'une Google car :hello::coucou:

Par

En réponse à roc et gravillon

Eh bé..... endroit absolument désert, éclairé, ligne parfaitement délimitée au sol, pas de travaux, roulage à vitesse mini.... et on voit le résultat.

Alors je vous dis pas dans les rues de Naples, place de l'Etoile ou sur une descente de station un soir de neige et de brouillard....

je te parles à peine du danger pour des mecs "à pinces" sans effets ultra visibles genre futal jaune :oui:

Par

En réponse à TeamGreen74

dire que le groupe fabrique aussi des fusées!!!!

En même temps, il est pas sensé être réservé aux routes à sens unique et à chaussée séparée type voie rapide et autoroute?

Par

En réponse à TeamGreen74

dire que le groupe fabrique aussi des fusées!!!!

Et donc .... ? :beuh:

Rapport entre un lanceur et la conduite autonome ? :buzz:

Par

Il a les mains constamment sur le volant.On a l'impression que le chauffeur passe son temps a rectifier la trajectoire.C'est une blague?.

Par

En réponse à ced510xe

En même temps, il est pas sensé être réservé aux routes à sens unique et à chaussée séparée type voie rapide et autoroute?

La conduite autonome est destinée à être opérationnelle tout le temps, mais ce n'est pas encore le cas et Tesla a demandé à ses propriétaires de Tesla Model S et X, hors les voies rapide et autoroutes avec voies séparés, pour lesquelles il n'y a pas de problèmes, de faire parti des développeurs en "reconnaissant" leurs parcours avec prudence, la cartographie des routes ayant besoin d'être affinées au fil du temps. D'où des vidéo de ce type où des conducteurs utilisent avec prudence leur "AutoPilot" pour faire avancer la "reconnaissance" de toutes les routes possibles, le plus rapidement possible.

Les Tesla à ce jour ont parcourues 4 milliards de miles, dont les 500 derniers millions en moins de trois mois.

Par

En réponse à TeamGreen74

dire que le groupe fabrique aussi des fusées!!!!

Dire qu'il est le seul au monde a récupérer ses lanceurs !!!

Ça promet pour ses capacités à développer un Autopilot performant :wink:

Par

En réponse à p.martin.pm

Il a les mains constamment sur le volant.On a l'impression que le chauffeur passe son temps a rectifier la trajectoire.C'est une blague?.

Il est en mode "reconnaissance" :wink:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire