Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Tesla : l'enquête sur son système de pilotage automatique classée

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Tesla : l'enquête sur son système de pilotage automatique classée

C’est une bonne nouvelle pour Tesla et aussi une mise au point bienvenue sur ce que l’on peut attendre aujourd’hui de la technologie. À l’impossible, nul n’est tenu, y compris les puces savantes d’un système Autopilot remis à sa bonne place : celle d’une assistance à la conduite et non un quitus pour une conduite autonome. À la lumière d’un accident mortel, l'autorité en charge de la sécurité routière aux États-Unis a dédouané le constructeur pour regretter le manque de réaction de la victime derrière le volant.

Les faits remontent au 7 mai dernier. Joshua Brown, 45 ans, circulait sur une voie rapide en Floride aux États-Unis lorsqu'un camion semi-remorque a tourné pour quitter cet axe routier. La remorque s'est alors retrouvée perpendiculaire à la Tesla S qui est venue s'encastrer dessous. Pourtant le système Autopilot était actionné. Pour expliquer l’issue fatale, le constructeur avait argué d’une conjonction de facteurs : un ciel très lumineux, la couleur blanche et la hauteur de la remorque qui la rendaient difficile à distinguer dans ces conditions.

Un accident tragique dont s’est saisie la NHTSA, l'autorité en charge de la sécurité routière aux États-Unis. À lumière d’une expertise renforcée par une reconstitution, elle commente dans son rapport n'avoir identifié aucun défaut dans la conception ou la performance de l'Autopilot sur le véhicule en question ni aucun incident montrant que le système n'a pas fonctionné comme. Par ailleurs, la reconstitution de l'accident a permis de constater qu'il s'était écoulé sept secondes entre le moment où le camion semi-remorque a fait sa manœuvre et le choc. Un délai suffisant pour qu'un conducteur puisse réagir.

Or il n'a pas réagi et c’est bien la cause majeure de cet accident puisque ce système de conduite assistée n'est pas un véritable mode autonome. Après quelques sueurs froides, force est de constater que Tesla se trouve conforté dans ses choix technologiques.

Tesla

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

très bien, enquête classé monsieur Lecondé :bien:

Par

Qui pouvait en douter?

Par

Il ne faut pas nuire aux sociétés américaines, surtout, quelle surprise !

Par

... ça rappelle chez nous les accidents imputés aux régulateurs de vitesse alors que seule l'habitabilité de leurs utilisateurs étaient en cause !

Par

On va pouvoir lire nos DVD tranquillement devant les camions blancs en travers de la route :buzz:

Par

On va pouvoir lire nos DVD tranquillement devant les camions blancs en travers de la route :buzz:

Par

C'était sur, le mec a bien chercher

Par

En réponse à xavier78000

C'était sur, le mec a bien chercher

il faisait même des vidéos de ses "exploits" :oui:

le plus marrant reste le Musk qui postait les vidéos de ces "exploits" comme preuve supériorité de l'Autopilot, jusqu'au jour ou ................. le fameux camion blanc était en travers :coucou: et la curieusement il n'y a plus de Tesla mais faute du conducteur :buzz:

Par

Et elle l'a le système qui permet d'éviter en moins de 7 secondes un poids lourd blanc à haute remorque en travers de l'autoroute par forte luminosité ? Oui, elle l'a.

Par

L'article de Caradisiac est...me semble t-il...bien incomplet.

ce qui a été reconnu c'est qu'en fait l'auto-pilot n'est PAS vendu comme étant un mode de conduite autonome et que donc l'enquête en a déduit que ce Mr (le conducteur) aurait dû avoir les mains sur le volant et son attention requise à la conduite pour réagir.

Ce qu'il aurait eu le temps de faire si ça avait été le cas.

Là ou règne l'hypocrisie c'est que Tesla communique énormément avec des vidéo de ses voitures se conduisant seules et qui "éviteraient" des accidents.

Laissant fortement à penser que c'est mieux qu'avec l'intervention humaine.

Bref; Tesla bénéficie surtout du vide juridique actuel. Lorsque les autorités auront un peu plus clairement statuées sur la conduite autonome ce sera une autre chanson.

Soit la voiture sera désignée comme responsable de la conduite si ce mode est engagé...et donc les constructeurs vont serrer les miches.

Soit la loi imposera d'avoir les mains sur le volant et l'attetion requise à la conduite....alors se posera la question du "pourquoi prendre la conduite autonome ?"...après tout, autant conduire dans ce cas.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire