Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Test Need For Speed Payback : pop-corn roadmovie ?

Dans Loisirs / Jeux vidéo

Les vacances approchent, est-ce qu'on se lance un nouveau NFS qui promets monts et merveilles (spoiler : il ne tient aucune de ses promesses) ou est ce qu'on ressort un bon jeu cuvé 2017 qui a été riche en pépites ? Réponse deux cher professeur vitesse, je le crains.

Test Need For Speed Payback : pop-corn roadmovie ?

Un Need For Speed en carte ouverte, ça n'a rien de neuf et c'est un peu la thématique du jeu. Une carte, des missions, des courses, un vague scénario et c'est parti pour brûler du sans-plomb par gallons entiers. C'est aussi chercher à satisfaire les amateurs en leur offrant un scénario très fast & furious et ne pas vraiment chercher ailleurs un public qui boude la licence depuis bien longtemps, depuis le énième reboot de 2015 au minimum donc.

La conduite dans NFS Payback

Classique, très arcade, sans challenge réel, la conduite permet de passer partout très vite même si le jeu et sans fluidité manquent de rendu à l'écran. En regardant par-dessus mon épaule on m'a fait remarquer que le jeu semblait ne pas avancer tant que ça. Et c'est vrai.

Tout se fait en forçant la glisse, on ne touche quasi-pas aux freins, à aucun la voiture ne réagit vraiment de façon réaliste et la conduite fade passe en fait au second plan.

Le scénario de NFS Payback

Ce qui pouvait vous attirer le plus lors de la présentation du jeu se résumait à peu de choses et surtout au scénario. Trois personnages jouables, la mafia, un héros malhonnête qui cherche à se remettre sur pattes, des courses illégales, du vol de voitures. Vu et revu avec des dialogues qui ont le ton que vous craignez sûrement en lisant ce court test.

Pour faire simple.

Regardez à 34 secondes la tenue de route sur terre puis sur bitume.

Regardez à 44 secondes le contact et le tonneau qui s'en suit, scripté bien entendu.

 

NFS Payback : mi-cuit fondant

NFS est beau, le jeu a un minimum de variété, course de dragster, drift, tout-terrain, c'est sympa mais il faut aimer la franchise, ses défauts, sa conduite ultra-simpliste, son scénario qui n'est ni sérieux ni drôle / fun mais juste un peu simplet.

Le jeu plaira aux fans, c'est un bon NFS contemporain, il est dans les rails des épisodes récents, ajoute quelques nouveautés, la carte est assez grande pour qu'il dure un peu, bref ceux qui aiment cette friandise trouveront de quoi s'amuser pendant les fêtes, ne gâchons pas ce plaisir. Les autres passez votre chemin, ce titre donne malheureusement raison à la réputation de NFS.

Et en piste bonus, on va parler d'un petit point agaçant. Les loot boxes.

 

Bonus : les loot boxes, nouvel amour d'EA

Vous en avez peut-être entendu parler dans l'actualité car certains pays commencent à interdire ces méthodes et si je n'ai pas la compétence juridique de savoir si le système de NFS Payback est réellement de cela, sachez que les améliorations se jouent par tirage au sort de cartes d'upgrade. Les loot booxes selon l'expression consacrée. Rendant les modifications les plus ultimes plus simples à acheter (avec du vrai argent qui permet plus de tirages) qu'à gagner grâce à votre dextérité et voilà un système de microtransactions bien peu satisfaisant au cœur du jeu.

Ce n'est pas le seul jeu à les intégrer, mais le premier entre mes mains qui le rend aussi frustrant tant le reste de ce qui se passe en dehors de ces tirages est bien maigre. Et cette incitation à cramer du bifton pour de pâles améliorations.

Bref je vous l'ai dit, c'est mi cuit sur toute la ligne. On remet la licence en sommeil et on revient à quelque chose de plus excitant messieurs d'EA ?

Caradisiac a aimé

  • Un NFS de plus
  • La durée de vie 
  • La carte plutôt variée
  • Terre + bitume comme un Forza Horizon
  • Un test court pour un épisode bien court en arguments
  • La personnalisation infinie des voitures (cf. portfolio)

Caradisiac n'a pas aimé

  • 0 optimisation visible sur la PS4pro et la Xbox One X
  • On peut demander à ce genre de jeux d'arrêter de nous parler comme à des niais finis ?
  • Et à avoir un scénario moins mou et convenu, vu, revu, digéré et re-digéré
  • Need for Speed ? Où est la vitesse justement, c'est mouuuuuuu
  • Les upgrades bidons aléatoires qui vous poussent vers les micro-achats (carton rouge)

Portfolio (13 photos)

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

c'est pas le jeu ou l'on peut renverser des mecs qui dealent sur les trottoirs ?

Par

"même si le jeu et sans fluidité manquent de rendu à l'écran"

"à aucun la voiture ne réagit vraiment de façon réaliste"

Le relecteur est en congés, déjà ?

Par

"c'est pas le jeu ou l'on peut renverser des mecs qui dealent sur les trottoirs ?"

Non ça c'est Grand Theft Auto.

Une déception ce NFS. Celui de 2015 était déjà limite; j'avais eu de bonnes impressions sur celui-ci au début (en jouant sur Xbox One avec la dernière version à jour) mais plus j'y jouais et moins j'ai aimé. Le gameplay est assez bon pour un NFS mais le reste ne colle pas à la route, entre la map et l'ambiance nuit+pluie obligatoire, un tuning mécanique et esthétique mal foutu, pas de vue intérieure (ni la personnalisation qui va avec), une progression pénible avec ce portable qui sonne tout le temps, répétitif...

Donc bon, voir que 2 ans après ça ils font un jeu qui n'est pas original (coucou Forza Horizon et The Crew), et qui se traine toujours les défauts habituels des NFS, c'est frustrant. Il est loin le temps où la série était ultra-influente sur la concurrence, et non l'inverse (souvenez-vous de NFS Underground, qui a transformé le tuning en mode dans les jeux de course).

Par

Mon NFS moderne préféré reste le Hot Pursuit de 2010. Pour les plus vieux, j'aime Poursuite Infernale 2 (PS2), et Conduite en état de liberté (PsOne). J'aime bien également le premier Underground pour ce qu'il a apporté à l'époque. J'ai un peu d'espoir pour que EA nous propose un NFS dans ce genre là à l'avenir.

Par

En réponse à DeLorean-FTW

"c'est pas le jeu ou l'on peut renverser des mecs qui dealent sur les trottoirs ?"

Non ça c'est Grand Theft Auto.

Une déception ce NFS. Celui de 2015 était déjà limite; j'avais eu de bonnes impressions sur celui-ci au début (en jouant sur Xbox One avec la dernière version à jour) mais plus j'y jouais et moins j'ai aimé. Le gameplay est assez bon pour un NFS mais le reste ne colle pas à la route, entre la map et l'ambiance nuit+pluie obligatoire, un tuning mécanique et esthétique mal foutu, pas de vue intérieure (ni la personnalisation qui va avec), une progression pénible avec ce portable qui sonne tout le temps, répétitif...

Donc bon, voir que 2 ans après ça ils font un jeu qui n'est pas original (coucou Forza Horizon et The Crew), et qui se traine toujours les défauts habituels des NFS, c'est frustrant. Il est loin le temps où la série était ultra-influente sur la concurrence, et non l'inverse (souvenez-vous de NFS Underground, qui a transformé le tuning en mode dans les jeux de course).

10H de test sur PC pour les clients Origin access...:coolfuck:

Ce jeu pue du cul!!!:fresh:

Regera sur autoroute, 1m30 sec pied au plancher, 280 km/h en bout de ligne droite...:voyons:

Les Fords des flics accélèrent plus fort que la regera...:eek:

Les opposants avec 2 roues dans le fossé, roulent plus vite que toi en fond 6 avec la nitro, mais si t'as ne serait-ce qu'1mm de pneu dans la BAU, tu perds 200Km/h en 0.8/1sec...:beuh:

En fait, Bugatti c'est des gros crétins, pour arrêter la Veron, il suffit de balancer une poignée de sable sous les roues, pas besoin de freins carbone céramiques...:ptdr:

Par

Un test venant du forum JOL au sujet de ce jeu pérave:

("En gros il y a deux paliers : tout au début, une fois passé le prologue on est mis face à un premier mur qui va nécessiter du farm (une heure ou deux maximum). J'ai baissé la difficulté à ce moment-là et découvert au passage que ça n'influe que sur la résistance des policiers.

Puis une fois passé ce stade, on a un ensemble d'épreuves qui nécessitent pas ou peu de farm : le drag où on peut exploiter les crédits acquis précédemment (celui des épreuves pour lesquelles on a farmé) et le drift, qui dépend quasi-exclusivement de la performance du joueur. Ensuite quelques courses qui se passent relativement bien...

Et on en arrive à l'avant-dernier chapitre : immense gap où on a des voitures de niveau 250 et où on en affronte de niveau 350. Pour vous donner une idée, une modification sur la voiture augmente sa note de 3 à 10 points. Une modification à ce stade coûte 24 000 crédits, une course en rapporte entre 5 000 et 9 000.

Le mode multijoueur vous oblige à avoir des véhicules d'un niveau de 300 au minimum pour jouer en matchmaking classé. Je vous laisse imaginer à quoi va ressembler le mode en ligne dans une semaine entre ceux qui auront payé pour terminer le mode solo et ceux qui ne l'auront pas fait.

J'étais vraiment déçu car le reboot de 2015 sans être exceptionnel proposait un gameplay arcade qui me parlait bien. C'était fun et j'adorais les épreuves de drift (qu'on retrouve ici aussi). Mais à un moment donné j'ai autre chose à faire que de farmer pour avoir le droit de voir la fin d'un jeu de course...")

Voilà ce qu'est un jeu ea/dice and co:

Une bonne grosse daube à boycotter, le système de loot boxes est hallucinant, attendez-vous à farmer comme des bots si vous ne passez pas par les micro-transactions, bref du ea, pour ma part, cet éditeur est dans ma blacklist.

Par

En réponse à oxmose

Un test venant du forum JOL au sujet de ce jeu pérave:

("En gros il y a deux paliers : tout au début, une fois passé le prologue on est mis face à un premier mur qui va nécessiter du farm (une heure ou deux maximum). J'ai baissé la difficulté à ce moment-là et découvert au passage que ça n'influe que sur la résistance des policiers.

Puis une fois passé ce stade, on a un ensemble d'épreuves qui nécessitent pas ou peu de farm : le drag où on peut exploiter les crédits acquis précédemment (celui des épreuves pour lesquelles on a farmé) et le drift, qui dépend quasi-exclusivement de la performance du joueur. Ensuite quelques courses qui se passent relativement bien...

Et on en arrive à l'avant-dernier chapitre : immense gap où on a des voitures de niveau 250 et où on en affronte de niveau 350. Pour vous donner une idée, une modification sur la voiture augmente sa note de 3 à 10 points. Une modification à ce stade coûte 24 000 crédits, une course en rapporte entre 5 000 et 9 000.

Le mode multijoueur vous oblige à avoir des véhicules d'un niveau de 300 au minimum pour jouer en matchmaking classé. Je vous laisse imaginer à quoi va ressembler le mode en ligne dans une semaine entre ceux qui auront payé pour terminer le mode solo et ceux qui ne l'auront pas fait.

J'étais vraiment déçu car le reboot de 2015 sans être exceptionnel proposait un gameplay arcade qui me parlait bien. C'était fun et j'adorais les épreuves de drift (qu'on retrouve ici aussi). Mais à un moment donné j'ai autre chose à faire que de farmer pour avoir le droit de voir la fin d'un jeu de course...")

Voilà ce qu'est un jeu ea/dice and co:

Une bonne grosse daube à boycotter, le système de loot boxes est hallucinant, attendez-vous à farmer comme des bots si vous ne passez pas par les micro-transactions, bref du ea, pour ma part, cet éditeur est dans ma blacklist.

Parait que c'est vraiment à éviter les jeux EA :beuh: leur surnom serait Electronic Arnak :peur:

Par

En réponse à DeLorean-FTW

"c'est pas le jeu ou l'on peut renverser des mecs qui dealent sur les trottoirs ?"

Non ça c'est Grand Theft Auto.

Une déception ce NFS. Celui de 2015 était déjà limite; j'avais eu de bonnes impressions sur celui-ci au début (en jouant sur Xbox One avec la dernière version à jour) mais plus j'y jouais et moins j'ai aimé. Le gameplay est assez bon pour un NFS mais le reste ne colle pas à la route, entre la map et l'ambiance nuit+pluie obligatoire, un tuning mécanique et esthétique mal foutu, pas de vue intérieure (ni la personnalisation qui va avec), une progression pénible avec ce portable qui sonne tout le temps, répétitif...

Donc bon, voir que 2 ans après ça ils font un jeu qui n'est pas original (coucou Forza Horizon et The Crew), et qui se traine toujours les défauts habituels des NFS, c'est frustrant. Il est loin le temps où la série était ultra-influente sur la concurrence, et non l'inverse (souvenez-vous de NFS Underground, qui a transformé le tuning en mode dans les jeux de course).

Ouais ok, je me rappelle y avoir joué a celui là un truc most wanted ou quelque chose comme ça, t'avait des flics au cul en Corvette et tu devait rouler dans une Fiat Punto bricolé sur un terrain de golf avant de péter un score face à un radar :pfff:

Grand Theft Auto c'est mieux :bien:

Par

Et oui ... Remercié les milliers d'abrutis que soutiennent les micro-transactions en archetant tout et n'importe quoi tel des petits pigeons qu'il sont ...

Grace a eux , les jeux d'aujourd'hui sont développés autour des micro-transactions et la mode des pigeons du moment , les "loot box":biggrin:

Fin bref toutes ces cochonneries sont loins de disparaître , Merci M Jean-Kevin Mouton:bien:

Par

En réponse à zemik

Parait que c'est vraiment à éviter les jeux EA :beuh: leur surnom serait Electronic Arnak :peur:

Le problème, c'est qu'ils ont certains titres qui redéfinissent les codes de l'industrie (ouai, carrément) du coup, tu ne peux compter sans eux!!!

Ya moins de mioches de 12 piges sur BF3/4 que sur COD (beaucoup moins), et ça, ça change tout niveau ambiance!!!

Hier, juste comme ça, sur BF4, j'ai taillé une bavette avec un ingé et un chercheur en médecine, quid des jeux concurrents???

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire