Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Tous les (petits) détails de l'une des plus belles Ferrari

Tous les (petits) détails de l'une des plus belles Ferrari

C'est le genre de ligne qui ne vieillit jamais et qui pourrait aujourd'hui être encore totalement d'actualité dans certains bureaux de design : celle de la Ferrari 250, dans sa version Lusso. Un essayeur bien connu sur le plus grand des sites de partage vidéo nous en présente un exemplaire dans les moindres détails. Pour le plus grand bonheur de tout amateur automobile.

Posséder une Ferrari ancienne est déjà quelque chose de spécial, mais s'il s'agit d'un modèle des années 50 et 60, c'est alors le saint Graal, l'objet ultime rêvé de tous les amateurs automobiles et de belles courbes. La série des 250 est probablement la plus mythique chez Ferrari et l'une des plus appréciées dans l'histoire de l'automobile. Et cela s'en ressent forcément dans les enchères, avec des GTO qui se vendent plusieurs dizaines de millions de dollars, et une variante route "Lusso" elle aussi très cotée.

Le "Youtubeur" Doug DeMuro, bien connu pour faire le tour de voitures d'exception, se penche cette fois sur une rarissime 250 Lusso dans un état évidemment irréprochable. Une occasion unique puisqu'il est rare que ces autos soient prêtées pour des vidéos ou sortent tout simplement de leur écrin. Et l'Américain est même allé jusqu'à la conduire librement sur les routes... un sacré cadeau de Noël.

Mais la particularité de ses vidéos, c'est leur contenu. DeMuro ne fait pas un essai comme n'importe quel magazine ou site internet, il s'attelle surtout à regarder le détail et son intransigeance n'a pas de limites. Peu importe le prix de l'engin qui lui est mis à disposition, il tire sur tout ce qui bouge, et cela peut parfois faire mal (certaines autos de prestige comme l'Aston Martin V8 Vantage ont été littéralement descendues par le célèbre internaute pour des problèmes de fiabilité et de conception).

Cette fois, l'homme s'attarde sur des détails assez incroyables pour les jeunes qui n'ont pas connu les voitures plus rustiques :

  • La pompe à lave-glace, qui s'actionne avec le pied : plus vous appuyez fort, plus ça pulvérise (enfin, tout est relatif !). Les essuie-glaces sont quant à eux activés par une commande sur le tableau de bord. Les deux sont donc séparés.
  • Plusieurs tirettes sont alignées sur la planche de bord, mais elles n'ont pas de nom. Sept au total, servent à des choses bien diverses : activer les feux, les essuie-glaces... ou couper l'injection de carburant ! Attention à ne pas se tromper en roulant.
  • La trappe à carburant : les designers ne voulaient pas voir un vulgaire découpage dans la sublime carrosserie. Alors on planque la trappe dans le coffre, qu'il faut ouvrir pour faire le plein. Ceci n'est pas spécifique à Ferrari (bien des autos de cette époque avaient un conduit qui passait par le coffre), mais cela pose un problème, parfois, d'odeur d'essence dans le coffre si la durit est trop usée. La joie de la voiture ancienne...
  • La touche de modernisme : les capot et coffre qui tiennent en place avec un système sans tringle. Encore une fois, les concepteurs ne voulaient pas voir d'horrible tige métallique pour supporter le capot ouvert. Tout est dans le style !
  • Les ceintures à bagages à l'arrière sur un cuir diamanté : une spécificité que l'on retrouve encore aujourd'hui sur les modèles coupés V12 chez Ferrari. Un beau clin d'oeil à cette période. 
  • Les compteurs : ils sont nombreux, mais ceux que le conducteur a directement sous les yeux n'ont rien à voir avec la vitesse. Pression et température d'huile, température d'eau et... heure. Voilà les informations que vous aurez si vous vous payez une Ferrari 250. Pour le régime moteur et la vitesse, il faudra regarder sur la droite ! 
    • La conduite : bien loin de ce que vous auriez pu imaginer. La 250 Lusso est à l'image de bien des voitures des années soixante : docile, douce, et facile. De plus, à cette époque, les montants étaient très fins, et la visibilité à bord excellente (nos designers actuels auraient certainement des leçons à prendre). Le V12 3.0 de 250 ch est élastique, mais les performances sont finalement assez décevantes au regard des standards actuels. Mais qu'importe, la bande son suffit...

 

 

Mots clés :

En savoir plus sur : Ferrari 250

Commentaires (53)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Cette caisse est un bijou ! Assurément l'une des plus belles du monde :oui:

Par

"Tout les petits détails" ....... Doug Demuro propose une liste hallucinante d'essais auto ultra complets mais vous choisissez celle qui justement fourmille le moins de détails .... :buzz:

Par

Tous les petits détails ... qui se déglinguent en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Pour amateur de maquettes assurément !!!!!

ps. Toujours prévoir un bon stock de colle de qualité !

:buzz:

Par

Hé hé hé...:rs:

Par

Une epoque ou le design etait une composante centrale de la conception d'une auto (et pas seulement le haut de gamme). A notre epoque, on a les Suv, armoire Ikea de la route ou le design n'a plus droit de citer que pour les feus et la calandre.

Par

Ah les 250!:lover:

Assurément les plus belles Ferrari (Surtout les Testa Rossa, TDF et GTO). Abonné à sa chaîne, assurément Doug DeMuro ne fait pas dans la dentelle.

Par

En réponse à raymonda

Une epoque ou le design etait une composante centrale de la conception d'une auto (et pas seulement le haut de gamme). A notre epoque, on a les Suv, armoire Ikea de la route ou le design n'a plus droit de citer que pour les feus et la calandre.

+1. Même si de nos jours, il y a quand même quelques perles en matière de design.

Par

En réponse à raymonda

Une epoque ou le design etait une composante centrale de la conception d'une auto (et pas seulement le haut de gamme). A notre epoque, on a les Suv, armoire Ikea de la route ou le design n'a plus droit de citer que pour les feus et la calandre.

Par contre, c'est sur que tout est bien fixé avec de la colle à plastique moussé. :bah:

Par

Elle est magnifique.

Par

Perso, je préfère la 330GT MK2

ayant eu la chance de connaitre un propriétaire de ce modèle

Toutes les Ferrari actuelles n'ont plus le charme de ces automobiles (et pas une caisse :pfff:)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire