Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !

Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !

14 heures de conduite, 10 tours de périphérique à 32 km/h de moyenne, deux pauses de quelques minutes pour satisfaire des besoins naturels et donc précisément 393,5 km, voilà ce qu'il aura fallu pour venir totalement à bout de la batterie de 41 kWh de la Renault Zoé ZE40. Et les plus surpris sont probablement ... nous.

Note

des propriétaires

L'idée de base de notre expérience, vous le savez maintenant si vous nous avez suivi en direct sur Facebook, était de vérifier l'autonomie totale que l'on pouvait attendre de la Renault Zoé ZE40, en distinguant le vrai du faux parmi toutes les informations données par le constructeur, que ce soit son service marketing mettant en avant les 403 km du fantaisiste cycle officiel NEDC ou ses ingénieurs donnant une fourchette comprise entre 200 et 300 km suivant la température extérieure. J'avais déjà obtenu quelques chiffres lors de la présentation du modèle au Portugal en décembre 2016, avec une consommation de 11,4 kWh/100 km enregistrée le premier jour sur un tracé mélangeant villes et nationales, et 24,0 kWh/100 km le second jour quasiment exclusivement sur autoroute, ce qui équivaut à des autonomies totales théoriques de respectivement 360 et 170 km d'autonomie, soit une fourchette encore plus grande que celle des ingénieurs de Renault. Il fallait donc obtenir un dernier chiffre, le plus réaliste possible, c’est-à-dire en France pour en avoir les températures moyennes et le réseau routier. Un véhicule électrique étant un outil destiné aux trajets quotidiens, du domicile au travail/à l'école/au supermarché, et donc à une circulation urbaine, nous avions sous la main le circuit parfait pour réaliser une simulation la plus proche de la réalité : le périphérique parisien, autoroute urbaine la plus empruntée d'Europe avec 270 000 véhicules quotidiens.

 

 L'expérience

On ne peut pas dire que cela aura été une expérience particulièrement agréable à vivre. D'abord parce que je trouve la position de conduite de la Zoé plutôt inconfortable, avec une assise très haute par rapport au plancher façon chaise d'arbitre de tennis, un volant trop horizontal et un rembourrage de siège des plus fermes, surtout avec la sellerie cuir. Car notre modèle d'essai est le haut de gamme, comme souvent dans les parcs presse des constructeurs, une R90 Edition One à 28 000 € auxquels il faut ajouter la location de batterie d'un minimum de 69 € par mois et soustraire 6 400 € d'aide de l'État. Les plus observateurs auront cependant remarqué qu'elle est équipée des jantes de 16 pouces « Bangka » noires avec pneus Michelin Energy en 195/55R16 alors qu'elle devrait normalement avoir dans cette finition des 17 pouces « Tech Run » chaussées de Michelin Primacy en 205/45 R17. Cela peut sembler un détail mais c'est en fait très important puisque l'autonomie de la Zoé selon le cycle NEDC est bien de 403 km en 15 et 16 pouces, mais de 367 km en 17 pouces. Au passage, il va sans dire que Renault n'était absolument pas au courant de ce que nous allions en faire et qu'elle n'était donc pas spécialement préparée pour cet exercice.

Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !
Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !
Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !

Il y a ensuite le lieu lui-même : aussi pratique puisse être le périphérique, ceux qui l'empruntent, à moins d'une cuisante erreur, n'ont jamais plus d'un demi-tour à en faire dans un sens ou dans l'autre avant d'en sortir, ce qui peut prendre déjà beaucoup de temps vu l'engorgement de cet axe. Personne n'en fait un tour complet. Encore moins dix d'affilée. Et cela aura pris du temps, beaucoup de temps même, deux fois plus qu'on ne l'imaginait pour être honnête. Pourtant les statistiques officielles auraient dû nous mettre la puce à l'oreille : la vitesse moyenne sur le périphérique est de 39 km/h, il faut donc un peu moins d'une heure pour en faire un tour de 35 km. Visiblement ce mercredi 22 février, il y a eu plus de pannes et d'accidents qu'à l'accoutumée, sans parler de l'incendie et de son épaisse fumée à la Porte de la Chapelle qui a créé des ralentissements supplémentaires, faisant baisser notre moyenne sur les dix tours à 32 km/h, en restant sur la seconde voie la plus à droite pour laisser l'accès libre aux véhicules entrants qui sont, pour rappel, prioritaires. 350 km donc réalisés sur la ceinture extérieure de Paris en respectant quelques règles basiques d'éco-conduite - sans climatisation ni chauffage ni radio -, parfois à l'arrêt comme lors des constants embouteillages au niveau de la Porte d'Orléans, parfois à la limitation de 70 km/h, comme entre la Porte de Pantin et celle de la Villette ou après l'accès à l'A1 au nord. Les 43,5 km restants se sont composés de la distance entre le siège de Renault situé à Boulogne-Billancourt et le périphérique puis d'entre la Porte de Vincennes et nos locaux situés près de la Gare Saint-Lazare et, pour finir, des (très) nombreux tours de quartier pour venir totalement à bout de la batterie au beau milieu de la nuit.

Les derniers kilomètres

Nous sommes honnêtement très surpris du résultat, comme vous devez l'être aussi. Fort de l'expérience de ma première prise en main à la présentation de la Zoé ZE40, j'avais misé personnellement sur 350 km. À la lecture des commentaires du premier article, je fais partie pourtant des plus optimistes. Finalement, le plus près de la réalité était le calculateur d'autonomie du site de Renault lui-même qui, après sélection des paramètres les plus approchants de nos conditions de test, avait une prévision de 376 km.

 

À 342 km, alors que l'autonomie restante annoncée est de 31 km et que nos vitesse et consommation moyennes s'établissent à 32 km/h et 10,8 kWh/100 km, le voyant de la batterie se met à clignoter en orange et le message « Performances limitées » s'affiche au tableau de bord. Nous sortons à la porte de Vincennes pour rallier Caradisiac à travers Paris. Puis, alors que nous passons la place de la République, coup de théâtre : le chiffre d'autonomie qui était alors de 18 km est subitement remplacé par deux traits verticaux, nous laissant dans un inconnu inquiétant que le voyant de la batterie passé au rouge et l'alerte sonore l'accompagnant ne font rien pour dissiper.

 

Nous parvenons cependant sans encombre jusqu'à notre quartier général et entamons alors des tours de pâté de maisons qui semblent sans fin, pendant près d'une heure et demie. Mais la batterie finit par rendre l'âme à seulement quelques dizaines de mètres de nos locaux : l'accélérateur se montre de moins en moins réactif avant de devenir, enfin, totalement amorphe. Il est 00h30, l'ordinateur indique que nous avons parcouru précisément 393,5 km, consommant 44 kWh (41 venant de la batterie, 3 de la récupération d'énergie au freinage et à la décélération), à une vitesse et une consommation moyennes finales de 28 km/h et 11,1 kWh/100 km. Bruno, caméraman copilote à la patience infinie, n'a alors plus qu'à faire briller ses qualités de rugbyman aguerri pour pousser dans la descente menant à notre parking la petite Zoé de tout de même 1 480 kg sans compter le poids de son conducteur.

 

Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !

Et maintenant, la recharge

En attendant que le parking de notre immeuble s'équipe peut-être un jour d'une Wallbox réduisant considérablement les temps de charge, il faudra compter sur une bonne vieille prise secteur 10 A. Dès le branchement, le tableau de bord s'illumine à nouveau comme si de rien n'était, annonçant que la batterie est effectivement à 0 % et qu'il faudra pas moins de 26 heures et 55 minutes pour en faire le plein. Sauf que 1 h 15 plus tard, ce 0 % demeure et quelques sueurs froides apparaissent à la pensée du prix d'une batterie de ZE40, 6 400 €, et des frais de main-d’œuvre pour la remplacer, 3 500 €. Mais tout doute est dissipé 4 heures plus tard, le zéro laissant la place à un huit, et le temps restant annoncé passant à 24 h 35. Vingt heures plus tard, la batterie est à 73 % et annonce encore 7 h 30 de temps de charge, ce qui est presque dans les clous de la prévision de départ, même si les derniers pour-cent sont plus longs à obtenir, et il est alors temps de ramener la Zoé chez Renault.

Vidéo – 400 km d'autonomie en Renault Zoé ZE40, c'est donc possible !

Que faut-il retenir ?

On peut donc faire 393,5 km en une seule charge, par 12 degrés et en circulation urbaine avec une Renault Zoé ZE40 avant de tomber en panne, ce qui ne valide absolument pas le chiffre obtenu par le cycle NEDC dans des conditions totalement différentes, malgré la proximité du résultat qui tient du complet hasard. Peut-on faire mieux ? Oui, les 400 km peuvent sans aucun doute être atteints voire dépassés, avec des températures plus clémentes et en jantes de 15 pouces. Est-ce quelqu'un s'y risquera ? Probablement pas, mais cela permet d'envisager au tout un chacun d'effectuer sereinement 350 km dans les mêmes conditions, ce qui est déjà excellent. Est-ce que ce chiffre est si important au final ? Au-delà du challenge et de la vérification par principe des données fournies par le constructeur, pas vraiment : cela fait bien longtemps que c'est devenu un faux problème, les voitures électriques disposant depuis bien longtemps d'une autonomie suffisante pour accomplir la grande majorité des déplacements quotidiens (même une Mitsubishi i-Miev sortie en 2009 et peinant à dépasser les 100 km). .

 

Le vrai frein aujourd'hui à leur expansion plus massive et à la sortie de leur statut d'éternelle seconde voiture reste encore et toujours le temps de recharge. À près de 27 heures, nous avons certes ici l'extrémité basse avec une batterie à 0 % et une recharge par secteur, mais même dans le meilleur des cas, sur une borne publique en 22 kW, il aurait fallu patienter tout de même 2 h 40 puisque, depuis le nouveau moteur inauguré sur la Zoé R240, la recharge par du triphasé en 43 kW garantissant un 0 à 80 % en 65 minutes n'est plus possible. Et tant que cela ne se rapprochera plus près du temps d'un plein de carburant d'un véhicule thermique, les ventes d'électriques continueront d'augmenter très mollement auprès des particuliers au rythme des subventions accordées par le gouvernement.

 

En attendant, soulignons tout de même la performance tout à fait respectable de cette Zoé ZE40 qui se place sans aucun doute aujourd'hui comme la meilleure proposition du segment accessible au commun des mortels. La balle est maintenant dans le camp d'Opel et de son Ampera-e sur laquelle nous avons hâte de mettre la main. 520 km d'autonomie NEDC, qui est volontaire pour le vérifier ?

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

0 g/km - bonus : 6000 €*

* + 4 000 € si reprise d'un véhicule diesel datant d'avant le 1er janvier 2006.

Début de commercialisation du modèle :

--

Portfolio (5 photos)

Commentaires (155)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En résumé : Les électriques progressent. C'est pas encore suffisant pour remplacer le thermique mais on se rend compte qu'une électrique devient tout à fait envisageable pour une personne lambda.

Il ne manque qu'un réseau correct de recharges rapides... Là où le thermique met la véritable défaite à l'électrique : En moins de 10min votre plein est fait.

En tout cas bonne nouvelle.

Et à venir : la haine des anti renault.

Par

En réponse à Moukeaf

En résumé : Les électriques progressent. C'est pas encore suffisant pour remplacer le thermique mais on se rend compte qu'une électrique devient tout à fait envisageable pour une personne lambda.

Il ne manque qu'un réseau correct de recharges rapides... Là où le thermique met la véritable défaite à l'électrique : En moins de 10min votre plein est fait.

En tout cas bonne nouvelle.

Et à venir : la haine des anti renault.

Bravo, vivement que tous les constructeurs soient en course et normalement les prix vont baisser. Comme les écrans plats, smartphone ect.....

Par

Et ils en ont dit quoi les mecs de chez Rino?

Par

Bravo pour avoir fait un test de Zoé dans son environnement naturel. Il faut rajouter un peu de départementales la prochaine fois. ;)

En tout cas ça prouve que Renault mérite son rôle de leader sur les véhicules électriques.

Par

La voiturette Zoé... beurk.

Par

ça y est le premier con est de sorti, et celui là, c'est un "winner" qui fait honte à mon département.

Par

Super génial, 32km/h, sans chauffage ou clim selon saison.....................

Un vélo ou même mieux, un scooter, enterrent lamentablement, en terme de vitesse/plaisir/prix, ce véhicule dédié au vaches à lait que sont les administrations et autres organismes publics.

N'importe quelle voiture exploserait les records de consommations à 30km/h de moyenne, certaines peuvent y rouler sur le ralenti, seul les excités de la pédale détruisent leurs plein en ville (et leur caisse).

Par

En réponse à savoyard73000

La voiturette Zoé... beurk.

Ta répartie est fantastique, à part t'insulter je ne vois rien d'autre à répondre, trop argumenté peut être.

Par

En réponse à Allavandrell

Ta répartie est fantastique, à part t'insulter je ne vois rien d'autre à répondre, trop argumenté peut être.

:bah:

Éleveur de chèvres en savoie, pas facile de parler à ses semblables......

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire