Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Volkswagen: le patron aux États-Unis quitte le navire

Publié dans Faits divers & Insolite > Justice

par

Volkswagen: le patron aux États-Unis quitte le navire

Ce n’était visiblement pas prévu et la soudaineté de ce départ, liée à une conjoncture de plus en plus problématique pour le constructeur allemand aux États-Unis, ne laisse augurer rien de bon pour sa destinée dans le nouveau monde. Alors qu’il prend l’eau de toute part, son plus haut représentant chez l’Oncle Sam quitte le navire Volkswagen sans préavis. Celui-là est un Michaël Horn qui était pourtant en première ligne dans les discussions avec les régulateurs américains dans le cadre de l’affaire des moteurs truqués.

Un scandale dont la gestion par l'état-major du groupe VAG en Allemagne n’était pas adoubée par cet homme de 54 ans patron du géant allemand aux États-Unis depuis janvier 2014 et qui avait toute la sympathie des concessionnaires. Ainsi, dernièrement, il avait pris ses distances avec la version officielle de son employeur au sujet de cette affaire, doutant de la théorie d’une poignée de cadres intermédiaires encore anonyme, égarée et coupable : « j'en conviens que c'est très difficile à croire. Personnellement, moi-même j'ai du mal à le croire » avait-il commenté.

Sans donner de raison précise à ce départ, le groupe de Wolfsburg parle d'un accord « mutuel » et indique que M. Horn s'en va poursuivre d'autres opportunités hors du groupe. Hinrich Woebcken, le nouveau PDG de VW en Amérique du Nord (États-Unis, Canada et Mexique), va assurer l'intérim. Un intérim qui ne sera pas simple. Le ministère de la Justice américain se demande ainsi à présent si VW n'a pas abusé des incitations fiscales américaines, puisque nombre de clients ayant acheté des véhicules au centre du scandale ont bénéficié d'un crédit d'impôt de 1 300 dollars destiné à l'achat des voitures propres. Un nouvel angle d’attaque qui pourrait alourdir le montant de la pénalité financière qu'encourt Volkswagen aux États-Unis.

600 000 véhicules Volkswagen sont affectés par ce scandale des moteurs diesel truqués pour contourner les lois antipollution. Le démissionnaire Michaël Horn évoluait au sein du constructeur depuis 1990. Le constructeur automobile a reconnu au total avoir installé des logiciels truqueurs dans 11 millions de voitures dans le monde et récemment des révélations semblent avérer le fait que l’ancien grand patron du constructeur Martin Winterkorn aurait pu être au courant du problème dès mi-2014, quand un document interne l'a alerté sur les questions soulevées par l'autorité californienne de l'Environnement.

Inscription à la newsletter

Mots clés :

Volkswagen

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ça sent le sapin...

Par

Les nouvelles ne sont décidément pas bonnes .. Pourquoi partir si tôt, y' a plus rien à Kroûter, les rats mangent les Kommissions ..??!!

Par

La chasse aux sorcières est lancée... pourtant on est plus en période de maccarthysme! Sacré VW ils nous font un remake!!!

Par

En gros il voulait dire la vérité....pas forcément la ligne de la maison mère....donc il se barre.

Quelqu'un va pleurer sur son sort ? Non.

Aller next.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

En gros il voulait dire la vérité....pas forcément la ligne de la maison mère....donc il se barre.

Quelqu'un va pleurer sur son sort ? Non.

Aller next.

on ne pleure pas sur le sort de ce bonhomme, mais si les responsable de vw usa claque la porte en plein négociation, ça ne sent pas bon pour vw...

Par

Les nouvelles ne sont pas bonnes, petit Müller promet du sang et des larmes et l' assureur Allianz rien de moins qu' un procès ..!! Shit !!

"Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, l’assureur allemand Allianz prévoit de déposé une plainte contre Volkswagen dans les semaines à venir, afin de réclamer des compensations suite à la forte baisse du prix des actions Volkswagen."

http://www.ccfa.fr/Allianz-prevoit-de-deposer-une

Par

Allianz devrait essayer d'aller trouver une compagnie d'assurance proposant un contrat qui ira compenser la baisse du cours d'une action....

Sinon, y'a le livret A.

Heureusement que le ridicule ne tue pas....

Par

Ah ah ah :coolfuck:

Tout fout le camps :cyp:

Par

En réponse à roc et gravillon

Allianz devrait essayer d'aller trouver une compagnie d'assurance proposant un contrat qui ira compenser la baisse du cours d'une action....

Sinon, y'a le livret A.

Heureusement que le ridicule ne tue pas....

La tricherie est-elle un risque prévisible et assurable ?

Par

En réponse à roc et gravillon

Allianz devrait essayer d'aller trouver une compagnie d'assurance proposant un contrat qui ira compenser la baisse du cours d'une action....

Sinon, y'a le livret A.

Heureusement que le ridicule ne tue pas....

Petit Müller himself dit que ça sent fort ..!!

"Matthias Müller, président de Volkswagen, estime que le scandale des moteurs truqués infligera des dommages financiers « substantiels et douloureux » au groupe allemand."

http://www.ccfa.fr/M-Muller-VW-estime-que-le-scandale-158796

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire