Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiche fiabilité Renault Clio 2

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Fiche fiabilité Renault Clio 2

Dates clés

  • Commercialisation : mars 1998 - Restylage de carrosserie : juin 2001, retouches (à l'arrière) : juillet 2006 - Versions diesel dCi : juin 2001
Calculer la cote de ce véhicule

En bref

Vedette incontestée du marché de l'occasion, cette deuxième génération de Clio est aussi le modèle le plus répandu sur le marché. Son potentiel de séduction demeure élevé et sa cote se tient bien, autant de faits qui ne facilitent pas les négociations pour les acheteurs. Au demeurant, cette petite voiture a été fort bien pensée et s'avère incontestablement la meilleure de sa classe pour sa durée de commercialisation. Et elle est également très bien placée dans un domaine qui n'a pas toujours été favorable pour les Renault : la fiabilité. Son achat est donc mérité, et procure d'incontestables avantages de confort, de sobriété et d'agrément général.

Caradisiac a aimé

  • Le confort
  • L'habitabilité
  • La finition
  • La consommation
  • Les qualités routières
  • L'insonorisation
  • La sécurité en cas de choc

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le manque de rangements
  • Les vitres arrières fixes sur la 3 portes
  • Le mauvais éclairage d'habitacle
  • Pas de position intermittente des essuie-glaces

Nos versions préférées

  • II 1.6 16S RXT 5P
  • II (2) 1.5 DCI 80 CH PACK CLIM 5P

Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le confort : la suspension est particulièrement douce et filtre très bien les inégalités de la chaussée. Incomparablement meilleure que toutes celles de ses concurrentes, surtout pour les allemandes et les italiennes, nettement moins bien loties.
  • L'habitabilité : pas de place perdue dans ces 3,77 m d'encombrement extérieur. Coffre suffisant pour la catégorie.
  • La présentation : l'intérieur est bien éclairé et pensé avec logique. Pas de faute d'ergonomie.
  • La finition intérieure : vraiment bien pour une petite voiture. Haut de la planche de bord rembourré en surface, ce qui était même unique pour une petite voiture de ce gabarit à l'époque de sa sortie.
  • La consommation : basse en règle générale, avec une mention spéciale pour les versions diesels.
  • Les sièges : plaisants à l'œil et bien dessinés. La banquette n'est pas conçue à l'économie, ce qui est rare sur une petite voiture.
  • Les qualités routières : difficile à prendre en défaut. Bon équilibre en toutes circonstances. Bonne marge de sécurité. Grande efficacité des versions à tendance sportive.
  • Le freinage : sans faille. Avec un ABS de série sur toute la gamme dès 2000.
  • Sa conduite : prise en main facile, direction assistée de série sur tous les modèles.
  • Le silence : soigné sur toute la gamme, sauf sur la seule diesel dTi.
  • L'équipement : hormis sur la version d'entrée de gamme des débuts (RTA), pas de lacune grossière.
  • La version Initiale : présentation chic, avec vrai cuir et touches de bois. Belle réalisation. Equipement très complet.
  • La radio : de série et commandée par le très pratique satellite au volant sur quasiment tous les modèles.
  • La sécurité en cas de choc : très bonne pour un modèle de cette taille né en 1998. La meilleure de sa classe à l'époque sur ce point.
  • Le vieillissement général : très bon.

Ce qui peut faire hésiter

  • Les essuie-glace : impossible de donner un coup isolé sans enclencher au moins la marche intermittente.
  • Les phares : impossible également de donner un appel de phares lorsque les codes sont allumés sans enclencher véritablement les pleins phares. Pas d'action ponctuelle en effleurant le commodo.
  • Les rangements : peu nombreux à bord.
  • Les vitres arrière sur les carrosseries 3 portes : elles sont fixes et ne s'entrouvrent même pas.
  • L'éclairage d'habitacle : une seule lumière au plafond, jaunâtre et bien pâle.

Budget

Achat / Cote :

Pas d'offre sous-cotée, plutôt une tendance à la surcote qui, proportionnellement, est plus importante sur les modèles anciens. Mais la voiture vaut l'effort financier.

Consommation :

Toujours raisonnable sur les versions essence. Appétit très mesuré sur les diesels, avec une vraie bonne surprise de la part des dCi. Seule la dTi présente un rapport performances/consommation moins favorable.

Assurance :

Prime exactement dans la moyenne de la catégorie.

Prix des pièces :

Niveau moyen très correct.

Entretien :

Visites d'entretien tous les 15 000 à 25 000 km (et tous les ans au maximum si le kilométrage limite n'a pas été atteint). Courroie de distribution à remplacer tous les 120 000 km (dans la limite de 5 ans maximum).

Fiabilité

Description :

Très bon bilan général. Bien sûr, étant donné le nombre de versions proposées et la quantité de voitures vendues, il se trouve forcément des exemplaires avec de défauts. Mais les faiblesses répétitives ont été rares et, surtout, rarement d'un niveau de gravité très inquiétant. Sauf sur les premières dCi, pour lesquelles les mesures d'accompagnement en après-vente ont cependant été décidées assez tôt et avec pas mal de largesse. Ce qui n'a pas été le cas sur d'autres modèles de la marque, même contemporains à cette Clio.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Moteurs 1.4 et 1.6 16 soupapes. Sur les modèles fabriqués entre avril 2001 et novembre 2003, à-coups et baisse de performances. Causés par la défaillance d’une bobine d’allumage (il y en a une par cylindre). Remède : remplacement. Participation possible depuis juin 2005 : à 50% si 2 bobines sont changées, à 75% si 4 bobines sont changées.
  • Moteur 1.5 dCi 65. Sur les modèles 2001, risque de casse moteur à faible kilométrage. Causée par un défaut d’usinage du vilebrequin. Survient très tôt dans la vie de la voiture (moins de 20 000 km). A priori, les voitures ayant cumulé un plus fort kilométrage ne sont pas soumises à ce risque.
  • Moteur 1.5 dCi 65. Sur les modèles fabriqués jusqu’en janvier 2002, risque de dégénérescence interne de la pompe d'injection (sans qu'elle soit victime d'agression extérieure ni d'alimentation avec un mauvais carburant). Génère de la limaille de fer, qui s'achemine dans le circuit d'injection haute pression, puis dans les injecteurs (irrémédiablement endommagés), voire dans le moteur, où elle peut causer d'autres dégâts. Causé par le mauvais usinage de la pompe d’injection. Survient plutôt avant 50 000 km, mais peut se manifester encore par la suite. Remplacement au minimum de la pompe d’injection, des durits haute pression et des injecteurs. Participation accordée par Renault.
  • Moteur 1.5 dCi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2004, le risque de limaille de fer générée par la pompe d'injection se manifeste encore, mais sporadiquement, avec une fréquence qui décroît de plus en plus. Toujours une participation accordée par Renault en cas de problème de ce type.

Autres pannes ou faiblesses :

  • Moteur 1.2 8 soupapes. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 1998, légers à-coups possibles. Causé par le régulateur de pression d’essence. Un fil à remettre à la masse.
  • Moteur 1.4 8 soupapes. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juin 1999, hausse inopinée du ralenti qui survient à partir de 30 000 km. Causée pas le dépérissement du joint du collecteur d’admission : joint à remplacer.
  • Moteurs 1.6 8 soupapes. Possible incident sur la pompe à essence.
  • Moteurs 1.2 et 1.4 16 soupapes. Sur les 1.2 16 v fabriquées entre novembre 2000 et juillet 2004 et les 1.4 16 v fabriquées entre avril 2001 et juillet 2004, le ralenti peut se dérégler à partir de 30 000 km, puis fonctionnent du moteur heurté et difficultés de démarrage. Causé par l’encrassement du boîtier papillon motorisé. A nettoyer (environ 50 €) ou à remplacer.
  • Moteurs 1.4 et 1.6 16 soupapes. Sur les modèles fabriqués jusqu’en novembre 2002, le fonctionnement moteur peut se trouver altéré, avec allumage en simultané d’un témoin d’alerte au tableau de bord. Causé par la défaillance du boîtier papillon motorisé qui passe en mode “secours”. Connexions électriques à rectifier.
  • Moteur 2.0 16 v (RS). Sur les RS fabriquées jusqu’en 2002, risque de rupture de la courroie d’accessoires et vibrations générées par l’échappement.
  • Moteur 1.9 D. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, possible rupture du câble d’accélérateur.
  • Moteur 1.9 D. Suintement d’huile possible après 70 000 km (sans gravité).
  • Moteur 1.9 dTi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en septembre 2001, risque de perte nette de puissance. causé par la durit de turbo qui se débranche (mal fixée en usine). A priori, voitures rectifiées sur ce point.
  • Support moteur. Sur les dTi et dCi fabriquées jusqu’en octobre 2003, bruit émanant du support moteur droit (grincement), survenant parfois dès 20 000 km.
  • Biellette de reprise de couple. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2000, faiblesse de la biellette de reprise de couple (limite l'inclinaison du moteur transversal lors des phases d'accélération).
  • Boîte automatique. Sur les 1.6 automatiques fabriquées jusqu’en février 2000, quelques soucis de pilotage électronique de la boîte. Peut rendre les passages de rapports désordonnées. Gestion à reprogrammer.
  • Pédale d'embrayage. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2001, pédale d’embrayage parfois déréglée, et qui craque à l’enfoncement.
  • Levier de vitesses. Sur les modèles fabriqués jusqu’en 2001, suintement d’huile par le joint spi et le contacteur de marche arrière (sans gravité).
  • Train avant. Sur les RS fabriquées jusqu’en 2002, claquement de train avant en manœuvres
  • Direction assistée. Sur les RS fabriquées jusqu’en 2002, possible souci d'assistance.

Aspect extérieur :

  • Globes optiques. Sur les modèles restylés de 2001, condensation interne par temps froid, formation de buée sur la surface intérieure du plastique.
  • Bruits d'air. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 1999, joint de pare-brise mal fixé sur sa partie haute. Génère des sifflements à pus de 90 km/h.
  • Essuie-glace arrière. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 1999, mauvaise qualité du balai

Finition intérieure :

  • Boîte à gants. Difficulté d'ouverture sur les modèles non restylés, difficulté de fermeture sur les modèles restylés fabriqués en 2001.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Verrouillage central. Sur les modèles fabriqués jusqu’en février 2003, possible souci sur le plip de commande à distance.
  • Témoin d'airbag. Allumage inopiné, alors que l’airbag fonctionne normalement. Remède : soudage des fils situés sous le siège conducteur.
  • Jauge à carburant. Sur les modèles fabriqués jusqu'en septembre 1999, inexactitude de l'aiguille.
  • Eclairage du coffre. Sur les modèles fabriqués jusqu'en juillet 1999, il peut rester allumé inopinément.

Rappel de rectification en concession :

  • Moteur 1.5 dCi. Sur les modèles fabriqués jusqu’en juin 2002, risque de rupture de la courroie d’accessoires. Attention : peut causer la rupture de la courroie de distribution et la casse du moteur. Rappel en décembre 2002. 109 890 Clio et Kangoo en France, 158 430 au total.
  • Suspension. Sur les modèles fabriqués entre juillet et septembre 2002, risque de montage en usine de bras de suspension non conformes au cahier des charges. Rappel au printemps 2003. 7 430 voitures en France, 19 560 au total.
  • Freins. Sur les 1.9 D fabriquées jusqu’en décembre 1998, risque d'aspiration d'huile moteur par la pompe à vide. Conséquences : assistance de freinage inhibée, une pédale quasi-impossible à enfoncer, et puissance de ralentissement presque réduite à zéro. Accessoirement, manque de lubrification du moteur, avec un risque de casse mécanique. Rappel à partir de mars 1999 : toutes voitures rectifiées (remplacement de la pompe à vide).
  • Freins. Sur les versions essence fabriquées entre juillet et septembre 1999, possible défaillance de l'assistance de frein. Rappel début 2000.
  • Climatisation. Sur les 1.5 dCi fabriquées jusqu'en mai 2002, risque de rupture des fils électriques alimentant le compresseur de climatisation (situé dans le compartiment moteur). Ces fils, à force de frotter contre une durit basse pression du circuit de réfrigération, peuvent finir par se rompre et provoquer l'interruption du fonctionnement de la clim, voire un court-circuit. Rappel à l'automne 2002 : 19 000 voitures en France, 36 600 au total : implantation des fils modifié.

Après-Vente :

Qualité de service globale du réseau constructeur :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge sous garantie :
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Prise en charge hors garantie :
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4

Meilleures versions

En essence : II 1.6 16S RXT 5P

Mécanique très convaincante, avec une jolie puissance disponible pour le poids à transporter. Très agréable. Quelques petits soucis de bobines notamment, mais rien qui dissuade un achat.
Commercialisation : 2000
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 110 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En diesel : II (2) 1.5 DCI 80 CH PACK CLIM 5P

Diesel très convaincante, vendue souvent au prix fort. Excellent rapport performances/ consommation, avec toujours une grande douceur de conduite.
Commercialisation : 2003
Puissance fiscale : 4
Puissance réelle : 80 ch
Emission de CO2 : NC
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

SPONSORISE

Avis Renault Clio 2

Clio 2 II (2) 1.5 DCI 80 LUXE PRIVILEGE 5P (2004)

Par  le 09 Janvier 2021 à 11h59

Acheté par mon père en 2004 quand j'étais enfant. Ce fut la première voiture que j'ai conduit après l'obtention de mon permis de conduire.L'ayant connu en tant que passagers et conducteur sur divers types de trajets, la Renault Clio 2 vieillit bien. Le style traverse les années sans encombre et la finition Luxe Privilège tient très bien dans le temps. Côté équipement, elle possède tout ce qui est nécessaire, même pour une voiture moderne. Si vous voulez en acheter une, je vous conseille néanmoins de chercher les versions avec l'ESP (qui était une option à l'époque).En effet, si vous transportez des objets lourds dans le coffre ou si vous avez des passagers arrières adultes, il faut prendre garde à ne pas se laisser surprendre par le train arrière en virage. Cela est dû notamment à des suspensions typées confort très agréables au quotidien et sur autoroute. La position de conduite un peu haute est, à mon sens, un plus par rapport aux véhicules modernes. Sa direction 《semi-assistée》 est un régal. Elle est très informative tout en étant légère. Je n'ai, malheureusement pas trouvé de réel équivalent sur les autres véhicules que j'ai pu conduire. Malgré son modeste 80ch, la voiture donne du répondant grâce à un poids contenu. Une auto vraiment agréable à mener sur les routes de campagnes.En ville, son format compact est pratique. L'espace aux places arrières est un peu petit mais suffit au quotidien, surtout si on prend en compte l'encombrement extérieur réduit.Pour finir, un mot sur la consommation. Cette dernière est étonnement basse. Sur autoroute, je tourne autour de 3.5L/100km et en ville je ne dépasse pas les 4.1L/100km quand le trafic est fluide.En résumé, la Clio 2 phase 2 est une bonne auto pour qui veut une voiture polyvalente et pour les jeunes conducteurs. Coûts d'entretien mesurés, équipement correct et confort toujours actuel font d'elle une voiture qui vieillit bien. Malheureusement, les versions diesel sont bannies de Paris et bientôt de la 《Petite couronne》: dur pour une citadine polyvalente.

Essais Renault Clio 2

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire