Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Jaguar Xjs Coupe d'occasion

Picto Alerte Annonce
Aucune annonce Jaguar n’est disponible.
Vous pouvez créer une alerte, La centrale vous préviendra dès que des annonces correspondant à vos critères apparaîtront.

SPONSORISE

Avis Jaguar Xjs Coupe

Xjs Coupe COUPE 4.0 (1991)

Par  le 13/03/2018

Bonjour, j’ai acheté une belle XJS coupé 1991 en novembre 2017. Je dis « belle » parce que j’ai voulu une voiture de collection en parfait état, j’ai donc mis le prix... Et je suis très satisfait de cette voiture (en tout cas pour le moment!):- d’abord, la ligne: il s’agit d’un modèle « pré-facelift », c’est-à-dire avec les feux arrière larges mais avec les pare-chocs chromés des anciens modèles. Cette version est (à mon avis) nettement plus stylée que les modèles suivants comportant les pare-chocs massifs en polyester (indignes d’une vraie « classique » à mon sens). La ligne de la XJS est devenue une référence dans le monde des coupés classiques du 20è siecle et ne laisse plus personne indifférent; on peut facilement le constater lorsqu’on se balade en ville et que les têtes se tournent. Avec ses 1,27m de hauteur pour 1,88m de large et son capot interminable, la XJS a une allure de GT racée incontestable.- le moteur: 225cv sur une voiture assez lourde ne donne pas une furie, c’est clair, mais ça pousse très bien quand même et la sonorité du 6 cylindres au-dessus des 4000 tours est franchement plaisante. La boite auto est bien adaptée et intéressante surtout en mode sport. La tenue de route est très satisfaisante pour une voiture de ce poids et de ce gabarit (4,74m de long quand même...), la direction douce et précise. C’est clair, le confort a été privilégié par rapport à la performance pure mais il y a tout de même de la cavalerie sous ce capot.- la conduite: vraiment sympa! C’est mordant quand on veut mais sécurisant, et doux et silencieux en mode cool. Seul le freinage est moyen et donc à apprivoiser. L’habitacle est correct et assez bien assemblé. C’est cossu sans ostentation, avec ce qu’il faut comme chrome, bois et cuir pour ce qu’on est en droit d’attendre d’une voiture de cette classe.- le budget: le moteur 6 cyl de 4 litres étant réputé le plus fiable de la gamme, je ne m’attends pas à d’importantes dépenses de ce coté. La conso en mode ‘normal’ oscille entre 9 et 12l/100kms et dépasse 15l quand on envoie franchement. C’est très raisonnable pour ce genre de mécanique et n’oblige pas à garder les yeux rivés sur la jauge quand sur de longues distances... Au global, je suis vraiment satisfait de cette Jaguar qui a la classe de nombreuses belles anciennes sans en avoir les inconvénients. Même si je sais que la XJS n’aura jamais la carrière d’une type E, je crois qu’elle a beaucoup d’atouts pour devenir une grande classique de collection, d’autant plus que, à cause de la corrosion, nombre de ces modèles sont déjà partis à la casse. Il est d’ailleurs très important d’inspecter très attentivement l’état de la carrosserie avant d’acheter une XJS.Amicalement,Christophe

Xjs Coupe COUPE 4.0 BVA (1991)

Par  le 03/10/2017

Ma Jaguar est à l’origine d’un rêve commun avec mon frère. Nous voulions absolument une anglaise raçée, plutôt sportive, rare de préférence et très agréable à conduire... et avec un budget raisonnable qui disqualifiait tout de suite les Aston Martin et malheureusement aussi les type E...(!)Nous avons été d’abord séduits par un modèle v12 mais le 6 cylindres en ligne 4.0l nous a semblé bien mieux sous tous rapports: grande fiabilité, puissance quasi équivalente, consommation moindre, ronflement très sympa, souplesse et couple très agréable, boite auto bien adaptée... bref nous avons pu trouver une facelift de 1991 (mais avec les beaux pare-chocs chrome et caoutchouc, pas ceux des derniers modèles après 1992) en gris ‘gun métal’ et cuir beige ‘doeskin’.Bien entendu, tout est d’origine ou restauré à l’origine.Notre félin, malgré ses 190 000kms nous a tout de suite donné pleine satisfaction sauf au début à cause d’une tenue de route un peu limite à notre goût: ceci a été corrigé en adoptant 4 pneus Pirelli (recommandés par Jaguar) et le remplacement des amortisseurs avant et quelques pièces du train avant. Le résultat a été à la hauteur: stabilité royale et tenue en courbe digne d’une GT. Et en ligne droite, les pointes à plus de 220km/h (en Allemagne hein...!) se font sans souci.Coté ville, la voiture impressionne visiblement car sa ligne très basse est à la fois sportive et élégante, mais pas très connuec carc force est de constater que les exemplaires en bon état (et non customisés!...) sont de plus en plus rares. Le fauve se déplace en émettant ce ‘souffle’ caractéristique des mécaniques 6 cylindres animant les belles carrosseries... On éviter toutefois de se coltiner des créneaux ‘challenging’ et on fait attention à un angle mort qui peut surprendre. La consommation en ville surprend aussi mais on ne sort pas non plus le fauve tous les jours.Au niveau de l’équipement, il y a ce qu’il faut lais dans l’ensemble la partie électrique de la XJS n’a pas été très bien conçue et manque de fiabilité; c’est un défaut.Au global, c’est une belle voiture (presque) de collection puisqu’elle aura 30 ans dans 4 ans et finalement sans trop de problèmes si l’entretien et la fréquence des sorties sont corrects.Coté consommation: 11/12l sur autoroute à 13014l en ville9l sur route en y allant piano.

Xjs Coupe COUPE 4.0 BVA (1992)

Par  le 08/02/2012

Après avoir eu une Jaguar XJ40 Sovereign (berline XJ de 1988) pendant plusieurs années, je souhaitais avoir une Jaguar moins commune et plus sportive ; mon choix s'est porté vers la XJS.Ce choix n'a pas été immédiat : en effet, lorsque la XJS est sortie en 1975 (j'avais alors 14 ans), je me souvenais avoir été plutôt déçu par les lignes de cette grosse voiture de sport. C'était surtout les phares avant un peu bizarres qui me chagrinaient... ainsi que les couleurs de carrosserie parfois encore plus étranges !Ma décision d'achat a finalement été prise il y a seulement quelques années lorsque j'ai pu observer de près une XJS stationnée en ville : j'ai alors été séduit par le côté chic et décalé d'une véhicule maintenant devenu rare.Depuis 7 ans, je suis donc maintenant propriétaire d'une Jaguar XJS Coupé BVA 4.0 de 1992, actuellement 243000 Km au compteur (couleur gris foncé métallisé, siège en cuir beige). J'envisage de la conserver jusqu'à ce que je ne puisse plus l'entretenir.Ma Saab cabriolet étant immobilisé depuis 6 mois, c'est actuellement ma "voiture de tous les jours" : je l'utilise donc pour aller au travail, pour aller faire les courses... parfois même, je la prends pour une ballade juste pour le plaisir de rouler.C'est une voiture très agréable à conduire : le moteur de 4 litres est souple et puissant, la tenue de route (sur route de sèche) est très sure, la boîte automatique est agréable (le mode sport permet de mettre un peu piquant à sa conduite), les sièges sont confortables (mais manquent de souplesse à mon goût), le bruit du moteur est particulier (au ralenti, ça fait un peu ronflement de chalutier), les passants s'arrêtent ou se retourne pour voir passer le fauve (si, si !), l'équipement d'époque est tout à fait satisfaisant (airbag, ABS, lève-vitre électriques, réglages électriques des sièges, régulateur de vitesse, antenne électrique, ordinateur de bord)...Il y a aussi quelques défauts : l'encombrement pour se garer en ville, la visibilité arrière, les places arrières qui ne servent à rien (ou alors, pour ramener un enfant de l'école), la présence de plastiques (dos des sièges avant...), la consommation (surtout en ville, ou sur petits trajets par temps froid), le coût de l'assurance (même avec 50 % de bonus), le chauffage/climatisation (tout est automatique, mais ça ne chauffe pas assez l'hiver, et ça ne refroidit pas assez pendant les grosses chaleurs), de l'humidité s'infiltre à l'intérieur (parfois, présence de buée), l'usure du cuir du siège conducteur (par frottement quand on se laisse choir pour s'asseoir), la tenue de route sur route humide (c'est une propulsion), l'entretien courant (forcément, tout coûte plus cher, il n'y a qu'à regarder la taille des pneus ou le nombre de litres d'huiles à vidanger)...Mes pannes : un alternateur HS, les étriers de freins arrières grippés (ça ne m'a pas coûté plus cher que sur une voiture courante... mais il faut connaître et avoir confiance en son garagiste qui, de son côté, devra apprécier de s'occuper de ce genre de véhicule).Consommation :- sur route, à vitesse constante, sans jouer les Zorro : 12/13 L/100km,- sur autoroute, en roulant "soft" avec le régulateur à 130 : 14/15 L/100km- petits trajets en ville ou en conduite sportive : + de 20L/100km (Hé oui !)Je roule généralement de manière calme, mais parfois je me fais des petits coups d'adrénaline en mettant la boîte automatique sur le mode "sport" et en roulant de façon beaucoup moins calme : c'est très plaisant, car il y a vraiment un fauve sous le capot ! De toute façon, la XJS n'est pas une véritablement une voiture de sport : juste une belle GT.CONCLUSION :Ma Jaguar XJS (de 1992) est un véhicule ancien au confort moderne.Sa ligne inimitable, son confort, sa puissance, sa modernité malgré son âge en font ma voiture préférée (jusqu'à nouvel ordre).Et surtout, ne l'oubliez pas : c'est une JAGUAR !!! On a beau dire, mais il y a dans une Jaguar un supplément d'âme que n'auront pas la plupart des autres véhicules équivalents.CONSEILS à des futurs acheteurs : Quitte à la payer un peu plus cher, choisissez le modèle après le "facelift" de 1991 avec le moteur de 4 litres (six cylindres en ligne) et la boîte automatique (ZF 4 rapports). Un gros kilométrage ne doit absolument pas vous effrayer. Veuillez à ce que tout ce qui est électrique fonctionne toujours bien, et à ce qu'elle ait toujours roulé régulièrement.

Forum Jaguar Xjs Coupe