L'Alfasud marque une véritable rupture dans la tradition de la vénérable firme milanaise. Elle est à la fois la première Alfa produite dans le sud de l'Italie, la première traction avant et elle en plus animée par un moteur boxer! Le pari était osé mais le succès sera au rendez-vous.

Gammes vieillissantes, problèmes mécaniques à répétition... l'image des belles italiennes s'est bien terni depuis les années un peu folles liées au miracle économique italien. En moins d'une décennie, celles qui étaient presque des personnages à part entière de la "Dolce vita", étaient retombées dans l'anonymat. La jeunesse dorée arborait des tempes grisonnantes et emmenait sa petite famille dans de paisibles familiales. Coupés et cabriolets avaient bien encore sa clientèle, mais plus rien ne serait plus comme avant. Chez Alfa Romeo, à la simple lecture des chiffres de ventes, la crise devenait chaque jour un peu plus aigu. Pourtant, la firme nationalisée continuait de vivre comme lors de ses plus beaux jours, sans grand projet à long terme et rassurée par les crédits gouvernementaux. L'apparition de mouvements sociaux, l'essoufflement de la croissance fit enfin réagir, l'Etat italien qui dans un premier temps commença par rajeunir les cadres de la société milanaise, puis soumit à des conditions drastiques, l'émission de prochains crédits. C'est ainsi qu'il fut décidé, en liaison avec une vaste politique d'industrialisation du sud de la Péninsule, d'ériger une usine entièrement nouvelle à Arese, ainsi que quelques unités de production en Calabre et Sicile. Pour veiller à la "bonne utilisation" des crédits, une société semi indépendante fut mise sur pied: Alfasud. Dirigée par Rudolf Hruschka, un italien d'origine autrichienne qui travailla chez Porsche, Alfasud possède une entière liberté pour la conception et le développement d'une berline populaire. Loin des bureaux d'études et de ses visions conformistes, l'unité d'Arese va mettre à profit son indépendance pour lancer un modèle totalement inédit et nettement plus moderne. En adoptant la traction avant, la "Sud" fera bien hurler quelques puristes mais en trouvant rapidement sa clientèle, elle amorcera le renouveau d'Alfa Romeo. Un succès dû à des tarifs convaincants capables de rivaliser avec ceux de Fiat équivalant mais aussi et surtout grâce à une ligne séduisante née sous le crayon de Giugiaro. Une silhouette tout en rondeur, basse, trapue qui réussit à conserver une allure sportive à une familiale pratique et offrant une bonne habitabilité. Et puis, même dans ses versions les plus paisibles, la "Sud" est bien une vraie Alfa! Bien sûr, elle moins amusante à conduire qu'une propulsion, mais tellement plus efficace lorsqu'elle avale des courbes en gardant un parfait équilibre. Docile, l'Alfasud offre également une ambiance typiquement "Alfa" avec un moteur boxer non seulement très robuste mais qui ne renâcle jamais à prendre ses tours dans une sonorité envoûtante. Une voiture brillante et vive où les performances sont aussi au rendez-vous avec un bon 150 km/h pour les "1200 de base" et plus de 180 km/h pour les versions Ti. Des sensations "Alfa" mais aussi tous les défauts d'une Alfa avec d'inévitables pannes électriques, des serrures qui oublient de s'ouvrir, des garnitures intérieures éprises de liberté et une relation fusionnelle avec la corrosion. Une corrosion impossible à endiguer à long terme qui allait faire du nom Alfasud pratiquement un synonyme de rouille. Ce mal sournois allait tellement décimer le parc qu'il est bien difficile aujourd'hui de trouver une survivante en bon état. Dommage, car cette GTI à l'italienne (dans versions Ti Quadrifoglio Verde), serait capable de "titiller" bon nombre de voitures actuelles.

La famille Alfasud 1971-1984

Moteurs: 4 cyl. à plat opposés

1971 : "Berlina" (1186 cm3-63 ch-150 km/h)

1973 : Coach Ti (68 ch-160 km/h)

1977 : Ti 1.3 (1286 cm3-76 ch-165 km/h)

1978 : Ti 1.3 (1351 cm3-79 ch-165 km/h) et Ti 1.5 (1490 cm3-85 ch-170 km/h)

1980 : Ti 1.3 (86 ch-170 km/h) et Ti 1.5 (95 ch-175 km/h)

1982 : Ti 1.5 Quadrifoglio Verde (105 ch-185 km/h)

Production : + 1 millions ex. (toutes versions confondues)

Cote : de 1500 F à 10 000 F (Berlina) et de 2000 F à 20 000 F (versions Ti)

Forum :

Lire aussi :